Avertir le modérateur

26/03/2012

Sarkozy, rentre chez toi ! Ici, c'est CHEZ MOI! Guéant, rentre chez toi ! Ici, c'est CHEZ MOI !

J'aime beaucoup Ridan.

J'en ai déjà posté des chansons ici et là.

Et aujourd'hui j'ai réécouté l'album "L'ange de mon démon" et surtout cette chanson qui me semble particulièrement d'actualité :

 

Rentre chez toi - par Ridan

J'ai pas trouvé mon chemin,
J'ai pas trouvé ma voix,
J'ai pas trouvé les mots pour devenir quelqu'un de bien.

J'ai volé un dico, pour bien causer la France,
Pas besoin d'être Rimbaud pour bien comprendre qu'on
Ne veut pas de toi.

J'ai pas non plus ma place
Dans cet appartement,
J'crois que mon appartenance nuit encore plus
Que mon odeur.

J'peux pas être l'inconnu qui t'offre
Des bouquets de fleurs,
J'ai la couleur du beur
Que la vie transforme en balayeur.

J'ai longuement hésité à refaire mes bagages.
Ici les gens sont fous
Et ne se nourrissent que de rage.

Il faudrait qu'on leur dise
Combien nous sommes chez nous,
Qu'avec ou sans papiers,
De toutes manières partout c'est chez moi !


{Refrain, x2}
J'aurais pu être blanc,
J'aurais pu être noir,
(Rentre chez toi !)
J'aurais pu être ce qu'on veut
De toutes manières ici c'est chez moi !

J'aurais pu être jaune,
J'aurais pu être rouge,
(Rentre chez toi !)
J'aurais pu être ce qu'on veut
De toutes manières ici c'est chez toi !


Ma vie est un échec,
Ma vie n'était qu'un jeu,
Où il vaut mieux être roi
Que jeune de banlieue.

J'en parle à l'imparfait
Mais le temps ne change plus,
Le passé m'a fait mal
Et le futur ne m'a pas plu.

J'ai le choix entre la rue
Et les promesses volées.
On construit de nos mains
L'empire de nos aînés.

Mieux vaut qu'on fasse sans toit
Au risque de vivre dehors,
Mieux vaut qu'on fasse sans toi
Chaque seconde c'est de l'or.

Pas le temps pour être heureux,
C'est aujourd'hui demain.
Nous bâtirons tout seuls
L'avenir de nos prochains.

C'est pas l'ANPE qui va m'filer mon pain,
La France je la paie cher,
Sois le bienvenu chez moi...


{Refrain, x2}


Bienvenue chez toi !
Rentre chez toi !
Bienvenue chez toi !

C'est pas ton bout de papier
Qui va me dire où c'est chez moi !
La Terre de ma Terre c'est partout
Où je met les pieds,

Qu'ils soient noirs ou qu'ils soient rouges
Sincèrement je m'en fiche,
Dans la bêtise de ce monde,
J'aurais mieux fait d'être riche !

{Refrain, x2}

Bienvenue chez toi !
Rentre chez toi !
Bienvenue chez toi !

Bienvenue chez toi !

 

Alors ...

Sarkozy, rentre chez toi ! Dégage !

ICI C'EST CHEZ MOI !

...

Guéant, rentre chez toi !

ICI C'EST CHEZ MOI !

 

Putain, votons pour virer ces %$&#$ !

Virons-les !

Arf !

Zgur_

 

 

 

24/09/2009

Message personnel (sexies) : de "J'en plus" à "Tu n'es pas", et vice versa

Comme beaucoup, j'ai trouvé frequemment dans ma vie des chansons qui exprimaient parfaitement mon état d'esprit du moment.

Longtemps  ce furent les chansons de William Sheller.

Mais ces dernier temps j'oscillerai plutôt entre ces deux chansons-là, de Ridan et Gerald Genty :

 

J'en peux plus (Ridan)

Moi j'en peux plus,
De moi j'en peux plus...

Je sais j'ai mille raisons pour m'sentir bien,
Pourquoi j'ai ce goût amer
Qui me vient de loin.
J'la vois leur vie en rose
Mais j'y crois plus,
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus.
A me demander chaque jours
Ce que je f'rai demain,
A me demander encore si c'est l'bon chemin.
Mais où est-ce qu'elle va
Cette route nous mène à rien.
Mes doutes et mon destin j'en peux plus.
De mes doutes et de mon destin
J'en peux plus.
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus...
J'en peux plus.

{Refrain :}
Moi j'en peux plus,
Moi j'en peux plus...
De moi j'en peux plus,
Et toi, et toi ?

Souvent on pense courir après la vie.
Finalement c'est d'la mort
Que l'on se rapproche.
On se dit qu'on est plus fort et qu'on oublie
J'usqu'au moment où nous passerons le porche.
Derrière à ce qu'il parait y'a ces lumières,
Qui ne réchauffent plus les coeurs
Des gens sur Terre.
J'espère que là-haut au moins
Il fera bon vivre,
Parce qu'ici nous sommes ivres
Et j'en peux plus.
Ici nous sommes tous ivres
Et j'en peux plus.
Moi, de moi j'en peux plus...
J'en peux plus.

{Refrain}

Au coin de mon épaule il n'y a plus cet ange,
J'me sens comme une boussole
Sans le mondre pôle.
Et on me demande encore ce qui me dérange,
J'suis comme Pierre Paul ou Jacques
Et Jean peux plus.
Regarde nous souvent nous sommes les mêmes,
Sans le moindre grain d'amour
Pour que l'on s'aime.
C'est quand la dernière fois
Que j'ai dis je t'aime ?
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus.
Je suis comme Pierre Paul ou Jacques
et j'en peux plus.
Moi, de moi je m'aime plus...
J'en peux plus.

{Refrain}

Et toi comment te sens-tu ?



 

Tu n'es pas
La femme que j'attendais
Tu n'es pas
La femme que j'attendais

Oh non, pourtant tu es là,
Juste à côté de moi.

Tu n'es pas
L'enfant que j'espérais
Tu n'es pas
L'enfant que j'espérais

Oh non, pourtant tu es là,
Tout doux dans mes bras.

Comme le disait Jean Gabin
Je sais qu'on ne sait jamais rien
Comme le chantait Edith Piaf,
L'amour n'est pas une épitaphe.

Tu n'es pas
Ma région préférée
Tu n'es pas
Ma région préférée

Oh non, pourtant je suis là,
Dans le brouillard et le froid.

Tu n'es pas
La maison de mes rèves
Tu n'es pas
La maison de mes rèves

Oh non, pourtant sous ton toit,
C'est la vie qui bat.

Comme le disait Jean Gabin
Je sais qu'on ne sait jamais rien
Comme le chantait Edith Piaf,
L'amour n'est pas une épitaphe.

 

Ridan et Gerald Genty, voilà deux artistes français majeurs des années qui viennent.

 

Quant à moi ...

Putaindebordeldemerdeàculfaitchier !

Dire que l'hiver n'est même pas encore passé...

Une bonne hibernation (jusqu'en 2012 au moins), voilà ce qui me faudrait.

Arf !

Zgur

 

 

Pour celles et ceux que ça interesse, les messages précédents :

Message personnel (quinques): Tu ne peux pas toujours avoir ce que tu veux...

Message personnel et bonne résolution 2009

Message personnel (ter) : too much pressure

Message personnel (bis)

Message personnel  Les français sont des veaux ?

 

25/08/2007

Ménage de rentrée

medium_medium_lagaffe_repos.2.jpg

 

Bon, j'avoue volontiers.

Je suis une grosse feignasse, procrastinateur en plus.

Deux billets en juillet, un seul en août.

Et pas des plus développés, je le reconnais volontiers.

Mais en fait, beaucoup de travail en juillet

Et en août, des vacances à cinq kilomètres de la première connection!

Ajouté à une grosse fatigue (et un léger écoeurement) post-électoral ...

Conséquece : grosse flemme bloguesque et peu d'inspiration. 

 

Merci en passant aux visiteurs réguliers de cet été et à ceux qui ont atterri ici par hasard à la recherche de la dernière chanson de Ridan ou des dessins de Voutch.

 

Mais 

Maintenant

C'est

Reparti

 

Et ça commence par un petit ménage de la liste de liens :

- exeunt donc les blogs de Krissolo (bientôt de nouvelles aventures ?) et  du pseudo-Mitterrand (Caramba, objectif SegoElysée raté) qui n'ont hélas plus rien à lire en ligne.

Mais rassurez vous, pas de Malodor ici ! 

 

Et dès demain ...

Banzaï !!

Arf !

Zgur 

10/06/2007

Du beau, du bon, du Bellay - par Ridan

Un peu de poésie dans ce dimanche d'élections d'avance déprimantes.

Ridan.

Que j'ai découvert comme beaucoup en 2004 avec sa chanson "L'agriculteur".

Et qui revient cette année avec un nouvelle album "L'ange de mon démon" et une superbe mise en musique d'un poème de Joachim du Bellay "Ulysse", (un petit coucou en passant à BertranD à Valparaiso, à qui cette chanson parlera peut-être plus qu'à d'autres ;0) )

 

 

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village,
Fumer la cheminée et en quelle saison

Mais quand reverrai-je, de mon petit village, fumer la cheminée et en quelle saison,
Mais quand reverrai-je ?

Reverrai-je le clos de ma pauvre maison
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?
Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine,

Plus mon Loir Gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la douceur angevine.

Mais quand reverrai-je, de mon petit village, fumer la cheminée et en quelle saison,
Mais quand reverrai-je ?

J'ai traversé les mers à la force de mes bras,
Seul contre les Dieux, perdu dans les marais
Retranché dans une cale, et mes vieux tympans percés,
Pour ne plus jamais entendre les sirènes et leurs voix.

Nos vies sont une guerre où il ne tient qu'à nous
De nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix,
De nous méfier de nos pas, et de toute cette eau qui dort,
Qui pollue nos chemins, soit disant pavés d'or.

Mais quand reverrai-je, de mon petit village, fumer la cheminée et en quelle saison, mais quand reverrai-je ?

Mais quand reverrai-je ?
Mais quand reverrai-je ?
Mais quand reverrai-je ?
Mais quand reverrai-je ?

 

 

Ridan c'est l'anagramme de Nadir, le prénom.

Et Ridan vient de faire l'Olympia, pas encore le Zénith, son opposé.

Et pour ces deux dimanches, je serai sur la même ligne que Ridan dans Partie de Golf

Si tu me dis droite je te dirai gauche, si tu me dis gauche je dirai l'extrême,
Je voterai pour ceux qui votent la vie, plutôt que pour ceux qui votent la haine,
Si tu me dis droite je te dirai gauche, si tu me dis gauche je dirai l'extrême
Je voterai pour ceux qui votent la vie, plutôt que pour ceux qui foutent la merde
.

 

 

 

Bonne écoute

Votons ...

Quand même.

 

Zgur

 

En savoir plus :

La bio de Ridan sur Wikipedia

Site officiel de Ridan: www.ridan.com

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu