Avertir le modérateur

08/03/2018

8 mars, journée de la femme ... et de la provocation

Honteux recyclage réaménagé  d'un billet du 8 mars 2013

 

Aujourd'hui 8 mars, c'est officiellement la Journée de la Femme.

Et cette année, je la fêterai un peu provocation

evil.jpg

"Gent féminine : n. Espèce animale dont les créatures vivent dans le voisinage de l'homme, et possèdent une aptitude rudimentaire à la domestication."

in Dictionnaire du Diable, de Ambrose Bierce

Et une petite chanson de circonstance :


Il y a longtemps que je voulais la mettre ici cette chanson.

Et voici l'extrait du film correspondant ("Vive les femmes !", de Claude Confortès -1983) :


 

Une façon de faire un gros test d'humour (et si vous ne me connaissez pas, allez donc lire un peu de mes archives avant de hurler).

Arf !

Zgur_

 

 

 

 

10/06/2007

Dimanche, votons, et ron et ron petit patapon

 

medium_VOTEZ.jpg

 

Ces deux dimanche, il faut voter.

Malgré tout. 

Pour des tas de raisons, dont celles-ci:

(source : http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2007/06/08/642-dimanche-on-vote)

 

"les lois sur le financement des partis font que si le candidat à qui vous donnerez votre suffrage appartient à un parti qui a présenté un candidat dans au moins 50 circonscriptions, et que 50 d'entre eux font plus que 1% au premier tour, leur parti recevra au titre du financement de la participation à la vie publique environ 1,66 euros par an par vote obtenu. Donc même si votre candidat est voué à l'échec, c'est un petit coup de pouce que vous lui donnez."


et

"Une faible participation réduit les possibilités de triangulaires, voire quadrangulaires. C'est pourtant dans ces configuration que les petits candidats peuvent espérer l'emporter, car une simple majorité relative suffit et un électorat motivé peut faire la différence."

 

et malgré ça :

"Voilà qui illustre un de mes dadas, que vous lirez souvent sur ce blogue : l'absence de recours réel pour faire imposer le respect de la Constitution est en France une honte, et un véritable danger pour les libertés. Si une loi contraire à la constitution était votée et n'était pas soumise au contrôle du Conseil constitutionnel par le président de la République, le président du Sénat, le président de l'Assemblée nationale ou par 60 députés ou 60 sénateurs, la loi entrerait en vigueur et nul n'y pourrait plus rien."

Tout est en place pour le pire.
Il manque juste le prétexte. 


 

medium_no122.jpg

Dimanche, votons.
Quand même.

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu