Avertir le modérateur

03/09/2017

Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs (5/50) - 1980 & 1981 - Steely Dan et Donald Fagen

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas les raisons de cette série, c'est à lire ici, ici ou .

 Billet du 24.10.2010 MAJ  et liens corrigés le 03.09.2017 Décès de Walter Becker.

Bon, dans mes années 80, je n'écoutais pas que des musiques à tirer dans les coins, concoctées par des musiciens "méconnus mais néanmoins géniaux". J'appréciais et j'apprécie encore nombre de disques qui ont eu des carrières florissantes. Ainsi, ces deux disques de Steely Dan et de Donald Fagen, la moitié musicale de Steely Dan, justement (l'autre étant Walter Becker).

STEELYDANFAGEN.jpg

Je ne suis pas trop fan de musique californienne (à quelques exceptions près) que je trouve souvent bien trop propre sur elle et parfois tellemment  "léchée" et sucrée que ça gâte les dents et les oreilles.

Mais ces deux disques-là ont longtemps tourné sur ma platine et dans mon lecteur de cassettes. Après un long purgatoire, ils y sont revenus et m'ont procuré à nouveau des sensations musicales magiques auxquelles s'était ajouté comme un goût de madeleine.

Vous connaissez sûrement ces morceaux :

Gaucho (1980)

 

 I.G.Y. (1981)

 

Et puis, ce n'est pas parce qu'une des plus belle voix de radio se comporte aujourd'hui [2010, NDLR], envers des humoristes que j'apprécie, comme le gougnafier qu'il avait prétendu ne jamais devenir que je devrais regretter d'aimer encore et toujours ce morceau, Hey nineteen, qui fut le générique d'une émission phare du France Inter des années 80 (Synergie).

 

 Hey nineteen (1980)

 

Les virtuoses musicaux - particulièrement ceux de la côte ouest étatsunienne - sont parfois pénibles.

Mais quand ils réussissent leur coup, c'est vraiment, vraiment bien., n'est-ce pas ?

...

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Arf !

Zgur

 

 

Retrouvez toute la série en cliquant sur : Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs

16/08/2017

The day Elvis died

Billet original du 17.08.2013, MAJ 16.08.2017

 

40e anniversaire de la mort d'Elvis.

Bizarrement, je n'ai pas entendu cette année d'hommage à Elvis Presley pour le jour anniversaire de sa mort le 16 août 1977. Sans doute à cause de l'overdose subie pour le 35ème anniversaire, l'année dernière.

Et aussi bizarrement , c'est hier soir que j'ai trouvé sur YouTube LA chanson que j'ai toujours voulu publier sur ce blog à propos de cette journée si spéciale pour tant de gens : "The day Elvis died".

Cette chanson a été écrite et composée en 1978 par Boxcar Willie, un chanteur de Country Music très connu aux Etats-Unis. J'ai eu l'occasion de le voir en concert peu après qu'il a écrit cette chanson, la salle était en transe.

Boxcar Willie fait un parallèle entre la perte du "King" pour les rockers et celle, à 29 ans seulement, du "Roi de la Country music", Hank Williams pour lui, Boxcar Willie, et pour tous les fans de cette musique.

Une belle et émouvante chanson :

 

 The Day Elvis died
 (paroles et musique : Travis Martin a.k.a. Boxcar Willie)

I know why you cried the day Elvis Died 
When Hank was called a way, I cried all that day
Ev'rybody needs a rainbow that they can look up to
What Hank meant to me, Elvis meant to you
So, let your tears run down, don't you run and hide

I know why you cried the day Elvis died
Well, all of my life I've heard the 'Lovesick Blues'
And all of your life you were raised on 'Blue Suede Shoes'
The King of Country Music and the King of Rock and Roll
Their songs warmed our hearts, their music touched our souls
So, let your tears run down and don't you run and hide

I know why you cried the day Elvis died
I know why you cried the day Elvis died


Le jour où Elvis est mort
(Traduction/adaptation : Zgur_)

Je sais pourquoi tu a pleuré le jour où Elvis est mort
Quand Hank nous fut enlevé, j'ai pleuré toute la journée
Nous avons tous besoin d'un arc-en-ciel vers qui élever notre regard
Ce qu'était Hank pour moi, Elvis l'était pour toi
Alors laisse couler tes larmes, pas la peine de te cacher


Je sais pourquoi tu a pleuré le jour où Elvis est mort
Hé, toute ma vie j'ai écouté "Lovesick Blues"
Et tu as grandi au son de "Blue Suede Shoes"
Le Roi de la Country et le Roi du Rock n' Roll
Leurs chansons ont réchauffé nos coeurs, leur musique à touché nos âmes
Alors laisse couler tes larmes, pas la peine de te cacher


Je sais pourquoi tu a pleuré le jour de la mort d'Elvis
Je sais pourquoi tu a pleuré le jour de la mort d'Elvis

 

On ne se rend pas assez compte en France de l'immense popularité au Etats-Unis de cette "musique de ploucs" ("rednecks"), souvent méprisée. Et on y trouve, comme dans tous les grenres de musique, du bon et du moins bon, dans les même proportions.

Moi j'aime bien - aussi - la Country Music.

Celle de Johnny Cash,

De Boxcar Wille

De Patsy Cline

Et de quelques autres.

Arf !

Zgur_

 


BONUS  :

Elvis Presley unplugged sur NBC en 1968 - Elvis, '68 Comeback Special -

 

Merci qui ?

Pas merci YouTube.

;0)

24/08/2016

Léo cent ans !

Léo Ferré (2016-1993) aurait eu cent ans aujourd'hui.

Mais aujourd'hui, un peu oublié de ses contemporains, surement méconnu voire inconnu des plus jeunes.

Ce n'est pas grave, il sera un jour de nouveau dans les oreilles et le coeur du grand public qui reconnaitra alors son immense talent.

Parmi  mes chansons préférées : "Avec le temps", belle comme un blues.

 

 

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
On oublie le visag' et l'on oublie la voix
Le coeur quand ça bat plus c'est pas la pein' d'aller
Chercher plus loin faut laisser fair' et c'est très bien
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
L'autre qu'on adorait qu'on cherchait sous la pluie
L'autre qu'on devinait au détour d'un regard
Entre les mots entre les lign's et sous le fard
D'un serment maquillé qui s'en va fair' sa nuit
Avec le temps tout s'évanouit

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
Mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueul's
A la Gal'rie j'Farfouill' dans les rayons d' la mort
Le samedi soir quand la tendress' s'en va tout' seule
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
 

L'autre à qui l'on croyait pour un rhum' pour un rien
L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l'on s' traînait comme traînent les chiens
Avec le temps va tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
On oublie les passions et l'on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard surtout ne prend pas froid
Avec le temps...
Avec le temps va tout s'en va
Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent floué par les années perdues

Alors vraiment
Avec le temps ... on n'aime plus.
 
Source  http://www.paroles.net/leo-ferre/paroles-avec-le-temps#bvgVrVvczt3QFPSO.99

 

Seul(e)s celles et ceux qui savent savent
Qu'avec le temps ...

...

Arf !

Zgur_

 

Post scriptum : oui je sais, c'est un billet de feignasse. Alors allez lire ce beau texte d'Hervé Resse sur Léo Ferré. Et merci à Hervé de m'avoir, sans le savoir, motivé pour faire ce billet, si court soit-il.

23/08/2015

DuROCK en Seine 2015

Durock2015-01.jpg

Cette année, ce fut un vrai coup de bol si je suis passé à la station Duroc pile au moment de la période de pub pour Rock en Seine 2015.

Et en plus, j'avais mon appareil photo avec moi.

Donc, voilà :

Durock2015-bejaminClementine.jpg

Durock2015-FRANZ.jpg

Durock2015-TameImpala.jpg

Durock2015-FUZZ.jpg

Durock2015-HotChip.jpg

Durock2015-Interpol.jpg

Durock2015-JamieXX.jpg

Durock2015-kasabian.jpg

Durock2015-libertines.jpg

Durock2015-Sonux.jpg

Durock2015-03.jpg

Durock2015-02-wagon.jpg

Je ne verrai pas tous ces groupes (le peut-on d'ailleurs?) car je ne passerai qu'une journée à Rock en Seine cette année encore, mais j'aime vraiment beaucoup cette campagne annuelle de promotion des groupes par des artistes invités.

En plus, ça permet de faire très facilement de jolis billets de blog (voir en 2011 et 2014).

Arf !

Zgur_

 

Le site RockenSeine.com

Le programme 2015 :

rockenseine2015.jpg

30/07/2015

Interlude

Un interlude !


Pas des vacances !

Arf !

Zgur_

03/05/2015

Le veau d'or est toujours debout !

Je regardais hier "Faust" de Gounod en replay sur pluzz.fr.

"Faust" est un des opéras français les plus connus et les plus joués dans le monde. Et un des plus célèbres aussi pour son air des bijoux, si cher à la Castafiore d'Hergé.

politique,musique,opéra,faust,le eau d'or

Heureusement, cet opéra n'est pas connu que pour ça. Personnellement, je l'aime pour les airs de basse de Mephistophélès.

Cela faisait quelques années que je n'avais pas écouté Faust.

Et puis j'ai réentendu cet air, toujours aussi actuel :


"MÉPHISTOPHÉLÈS

Le veau d'or est toujours debout;
On encense
Sa puissance
D'un bout du monde à l'autre bout !
Pour fêter l'infâme idole,
Rois et peuples confondus,
Au bruit sombre des écus
Dansent une ronde folle
Autour de son piédestal !
Autour de son piédestal !
Et Satan conduit le bal !

TOUS
Et Satan conduit le bal !

MEPHISTOPHÉLÈS
Le veau d'or est vainqueur des dieux;
Dans sa gloire
Dérisoire
Le monstre abjecte insulte aux cieux !
Il contemple, ô rage étrange!
A ses pieds le genre humain
Se ruant, le fer en main,
Dans le sang et dans la fange
Où brille l'ardent métal !
Où brille l'ardent métal !
Et Satan conduit le bal !

TOUS
Et Satan conduit le bal !"

Certes, dans la version que j'ai choisie, le costume de Nicolas Ghiaurov en Méphistophélès n'est, lui, plus trop d'actualité.

Car, aujourd'hui, le diable tentateur s'habillerait plutôt comme un trader ou un mafieux :


 

"Rois et peuples confondus,
Au bruit sombre des écus
Dansent une ronde folle
Autour de son piédestal"

Rien n'a changé.

A part les costumes !

Le veau d'or est toujours debout;
On encense
Sa puissance
D'un bout du monde à l'autre bout !

Arf !

Zgur_


19/09/2014

Un peu de beauté dans ce monde de merde (3) : Tahitian moon

Billet du 14.03.2009 - MAJ 19.09.2014 

Hier, 18 septembre 2014, Michael Franks a eu 70 piges ! Argh.

Un des quelques représentants de la "musique californienne" dont j'aime la musique (non, PAS Toto)!

Enjoy !

"Tahiti, take me in your arms again !"


467px-Paul_Gauguin_145.jpg

Paul Gauguin, “Deux Filles Portant Un Plat de Fruits”


TAHITIAN MOON

Had to get away

I couldn't stand another dreary day

Of people with the same expression on each face

Guess I needed to find some secret place

I bought a round trip cheap

I broke my lease and gave away my heap.

I flew down to Tahiti where soft breezes blow,

And I rented a grass roof bungalow.

 

There I met an island girl so fair

She was the child of a dream

We both wore flowers in the hair

Bathing each day in the stream

Perfumes around and everywhere

Out of the sea she came to me,

Suddenly we were vis-a vis

Lovers beneath a mango tree,

Under the Tahitian moon

 

Now I'm saving my way back to you

Tahiti, take me in your arms again

 

I knew I couldn't stay,

I couldn't stay another perfect day,

Of leaving in this paradise without an end

Guess I needed to feel confused again

I promised to return

The tears upon her cheeks began to burn

She handed me a note I promised not to lose

It's the love, It's the pain you can't refuse

 

There

I left my island girl so fair

She was the child of a dream

We both wore flowers in the hair

Bathing each day in the stream

Perfumes around and everywhere

Out of the sea she came to me,

Suddenly we were vis-a vis

Lovers beneath a mango tree,

Under the Tahitian moon

 

Now I'm saving my way back to you

Tahiti, take me in your arms again

Paroles et musiques : Michael Franks (1982)

 

Paz y salud

Zgur

 

Bonus :

Site officiel de Michael Franks : www.michaelfranks.com

Sa discographie complète ici

 

 

voir aussi Un peu de beauté dans ce monde de merde (2)

09/08/2014

De nos prairies ils avaient faim, ils avaient soif de nos matins

J'aime beaucoup Robert Charlebois (j'en ai déjà parlé sur ce blog, voir ou ).

Et j'aime particulièrement cette chanson Wasichu


 

Wasichu

Ils sont venus de l'océan
sur des bateaux beaucoup trop grands
ils sont venus de l'océan
avec des yeux couleur de sang

Et des qu'ils ont touché la terre
ils nous ont appelés leurs frères
3 jours après c'était la guerre
la guerre

Il a fallu partir très loin
très loin n'était pas assez loin
de nos prairies ils avaient faim
ils avaient soif, de nos matins

Alors on a fui vers le nord
vers les brumes du Labrador
il a fallu marcher encore
encore, encore

Aujourd'hui après tant d'années
on ne peut pas les oublier
ces hommes blancs qui souriaient
en nous apportant des colliers

Et maintenant dans le Grand Nord
bien au delà du Labrador
il faut encore marcher
encore, encore.

La chanson de Charlebois parle des Indiens du Canada, mais elle vaut aussi pour les "Indiens" d'Amérique en général, et des États-Unis en particulier : 

politique,musique,chanson,charlebois,robert charlebois,wasichu,israel,palestine,gaza,terra nullius

J'en parlais déjà avec une chanson des Talking Heads ici.

Mais cette carte fait furieusement penser une autre, tristement d'actualité ces temps-ci :

ISRAEL-PALESTINA.jpg

 

Car ce qui rapproche particulièrement États-Unis et Israël, c'est que ce sont deux pays de colons !

Deux pays qui, comme les anglais au Canada et en Australie (1) notamment, se crurent et se croient encore arriver sur une (2) à conquérir.

Un état d'esprit très révélateur du sionisme (3), démontré dans dans la contestation même de cette carte, lire ici "The map that lies", et dans ces citations (source ici) :

"The land without people—for the people without land."
"Une terre sans peuple pour un peuple sans terre"

— Israel Zangwill, 1901 

"But there are Arabs in Palestine. I did not know."
"Mais il y a des Arabes en Palestine. Je ne savais pas."

— Max Nordau, 1897

"We shall spirit the penniless population [Palestinians] across the border....the process of expropriation and removal of the poor shall be carried out discreetly and circumspectly."
"Nous escamoterons la populations sans le sou [Les Palestiniens] jusque de l'autre coté de la frontière ... Le processus d'expropriation et de déménagement des pauvres devra être accompli discrètement et prudemment."

Theodor Herzl's Diaries , about 1896

Qui, pour être anciennes, n'en sont pas moins révélatrices.

Et aussi hélas, encore d'actualité.

Puisque pour le gouvernement israélien à propos des palestiniens, comme dans la chanson de Charlebois à propos des Indiens :

très loin n'est pas assez loin !

...

Jamais assez loin :

GAZA-recule.jpg

 

Pas de Grand Nord pour les palestiniens, mais certains (pas tous) leurs souhaitent le même destin qu'aux "indiens".

Pas tous, mais trop.

Pas tous mais assez pour une guerre éternelle, perpétuelle.

Qui nous met TOUS en danger.

Le colon, moteur de l'histoire et malheur des peuples.

Hélas.

Pour nous tous.

 

Zgur_

 

MAJ à 22h00 : les traductions en français des citations ci-dessus, plus les trois notes ci-dessous

 (1) cf le combat d'Eddie Koiki Mabo dans l'annulation en 1992 de la fiction juridique de terra nullius en Australie

(2) "considérée terra nullius la terre non cultivée par les habitants indigènes. Cette terre n'étant pas cultivée, elle n'était pas considérée comme utilisée à bon escient. Ceux qui ont fait l'effort de la cultiver ont conséquemment le droit de propriété sur elle."

(3) voir aussi le film Kedma du réalisateur israélien Amos Gitaï dont l'action se déroule dans les jours précédant la proclamation de l'Etat d'Israël (Bande annonce).

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu