Avertir le modérateur

04/06/2014

Sale anniversaire Place Tien An Men (ter repetita)

Billet du 03.06.2009 (original du 06.06.2007) MAJ 04.06.2014

Il y a deux ans cinq ans, je postai le texte suivant à propos de la répression de la place Tien An Men. Il a un nombre régulier de visites tout au long de l'année, en raison du bon classement des images dans google images. A le relire, je n'ai rien à en enlever. A peine une simple correction à faire.

 

-------

medium_TIEN_AN_MEN.JPG

 

"Putain, déjà dix-huit vingt ans vingt-cinq ans !

Dix huit Vingt cinq  ans après l'écrasement des manifestants de Tien An Men, la Chine a bien changé. Mais la liberté politique, et la liberté tout court, oui vous savez celle qui est censée être "embedded" avec les lois du marché, cette liberté n'est toujours pas d'actualité en Chine.

Le laogai et l'esclavage des travailleurs pauvres, eux, le sont toujours et encore, d'actualité.

Pour que nos travailleurs pauvres puissent acheter leur fringues à pas cher et oublier de se révolter aussi devant la déréliction de notre tissu social.

Pour que Zidane Ribery, Ronaldo et consorts continuent de se pavaner avec leurs pubs trop grassement payées pour des godasses à mille balles fabriquées dans des usines concentrationnaires dignes du Zola du XIXème siècle.

Pour que les actionnaires qui regardent ailleurs s'en mettent à plus de 15% de ROI par an.

D'ailleurs, c'est ce que disait le connard d'homme d'affaires que j'avait entendu à l'époque, juste après la répression sanglante : "Il était temps que ça s'arrête ces conneries, ça nuit aux affaires."

C'est sûr que ce n'est pas son fils qui s'est fait écrabouiller par un char lors de la nuit sanglante, ni fini une balle dans la nuque.

medium_MasakrTienAnMen.2.jpg

 

Pour avoir réclamé quoi déjà ?

La liberté de conscience ?

Pas rentable ce machin, à la bourse des valeurs mobilières et selon leurs manuels de management.

...

Et je me souviens aussi de ces contre-manifestations hallucinantes organisées par des maoïstes français pour contrer les manifestations de soutien de chinois de France aux étudiants de Tien An Men.

Il faudrait retrouver cet abruti qui éructait à Paris son crédo maoïste à la gueule d'un dissident chinois qui, revenant de Chine, savait de quoi retournait la réalité et la brutalité du régime.

Il fait peut-être maintenant fabriquer en toute bonne conscience des T-shirts "Fuck capitalism" au moins cher dans les usines textiles concentrationnaires de ce nouvel eldorado du capitalisme le plus débridé.

Arf!

 

Pendant ce temps, les affaires continuent.

Va falloir qu'on se prépare aussi.

Ça va bientôt être  notre tour.

Ça l'est déjà, d'une certaine manière.

 

Zgur

 

A lire :

- Les livres de  Simon Leys

- "Les archives de Tienanmen"

 

-------

 

MAJ 2011 : Je rajouterai simplement ce que je disais en commentaire il y deux ans :

"Le zéro et l'infini", l'expression d'Arthur Koestler [...] s'appliquerait bien à la différence de conceptions de l'individu entre la tête des dirigeants chinois (héritiers du communisme et du confucianisme) et la notre.

Et je vous encourage aussi à vous informer sur les mémoires posthumes de Zhao Zyiang, un des dirigeants du PC chinois de cette époque.

Paz y salud

Zgur

 

 

 

09/11/2007

Maljournalisme pas drôle à Télérama

 medium_couverture_telerama_rire_contre_le_pire.gif

 

Le maljournalisme s'est toujours senti tranquille et impuni en France (voir encore les errements de notre beau quotidien de "révérence", Le Monde, dénichés par Sébastien Fontenelle sur son blog).

Les rois de l'amalgame propagandiste ont encore frappé cette semaine.

Ca m'a attiré l'oeil chez le marchand de jounaux. 

 

Regardez bien les quatre couvertures que Telerama arbore fièrement cette semaine avec le titre "Rire contre le pire".

 

Et cherchez l'intrus. 

 

Et quand vous l'aurez trouvé, posez-vous la  question de savoir pourquoi les gens de Télérama l'ont mis là, lui le dictateur à la longévité étonnante (mais au "score" un peu court comparé à ses ainés) parmi des gens responsables de MILLIONS de mort au XXème siècle

...

Réfléchissez encore.

...

 

Alors, Télérama, pourquoi ne pas y avoir mis, je ne sais pas moi, Kim Il Sung (un mort), Kim Jong Il (un vivant), Pol Pot (mort), Franco (mort mais dont on déterre encore les victime de la répression sanglante post guerre civile), ou Idi Amin Dada (sanguinaire, mais quand même petite bite question quantité de trucidés) ?

 

Hein, pourquoi ? 

 

Vous n'avez pas osé y mettre Chavez parce que ça ce serait TROP vu, votre amalgame et votre idéologie sous-jacente ?

 

Arf !

Zgur

06/06/2007

Sale anniversaire Place Tien An Men

 

medium_TIEN_AN_MEN.JPG

 

Putain, déjà dix-huit ans!

Dix huit ans après l'écrasement des manifestants de Tien An Men, la Chine a bien changé. Mais la liberté politique, et la liberté tout court, oui vous savez celle qui est censée être "embedded" avec les lois du marché, cette liberté n'est toujours pas d'actualité en Chine.

Le laogai et l'esclavage des travailleurs pauvres, eux, le sont toujours et encore, d'actuaité.

Pour que nos travailleurs pauvres puissent acheter leur fringues à pas cher et oublier de se révolter aussi devant la déréliction de notre tissu social.

Pour que Zidane et consorts continuent de se pavaner avec leurs pubs trop grassement payées pour des godasses à mille balles fabriquées dans des usines concentrationnaires dignes du Zola du XIème siècle.

Pour que les actionnaires qui regardent ailleurs s'en mettent à plus de 15% de ROI par an.

D'ailleurs, c'est ce que disait le connard d'homme d'affaires que j'avait entendu à l'époque, juste après la répression sanglante : "Il était temps que ça s'arrête ces conneries, ça nuit aux affaires."

C'est sûr que ce n'est pas son fils qui s'est fait écrabouiller par un char lors de la nuit sanglante, ni fini une balle dans la nuque.

medium_MasakrTienAnMen.2.jpg

 

Pour avoir réclamé quoi déjà ?

La liberté de conscience ?

Pas rentable ce machin, à la bourse des valeurs mobilières et selon leurs manuels de management.

...

Et je me souviens aussi de ces contre-manifestations hallucinantes organisées par des maoïstes français pour contrer les manifestations de soutien de chinois de France aux étudiants de Tien An Men.

Il faudrait retrouver cet abruti qui éructait à Paris son crédo maoïste à la gueule d'un dissident chinois qui, revenant de Chine, savait de quoi retournait la réalité et la brutalité du régime.

Il fait peut-être maintenant fabriquer en toute bonne conscience des T-shirts "Fuck capitalism" au moins cher dans les usines textiles concentrationnaires de ce nouvel eldorado du capitalisme le plus débridé.

Arf!

 

Pendant ce temps, les affaires continuent.

Va falloir qu'on se prépare aussi.

Ca va bientôt être notre tour.

Ca l'est déjà, d'une certaine manière.

 

Zgur

 

A lire :

- Les livres de  Simon Leys

- "Les archives de Tienanmen"

30/01/2007

Maos un jour, ...

medium_morganSportes.jpg

 

ll y a quelques semaines en zappant un matin (?) sur ma télé, mon attention est retenue par un personnage éructant contre le monde entier - et plus particulièrement contre sa génération 68 - dans une de ces émissions de pseudo-débats où on ne laisse jamais assez de temps aux invités, trop nombreux pour pouvoir articuler la moindre pensée censée et suivie. Et pourtant, lui y arrivait, porté par cet énervement salutaire.

D'habitude j'évite de regarder ce genre d'émissions, plus perte de temps garantie qu'information ou divertissement. Mais là, je suis resté scotché devant mon poste, héberlué par l'arrogance et la violence du propos du monsieur, mais aussi par l'intérêt de ce qu'il disait. Je n'ai su qu'à la fin de l'émission qu'il s'agissait en fait de Morgan Sportès, l'écrivain.

Or, j'aime beaucoup Morgan Sportès et j'aime beaucoup les livres que j'ai pu lire de lui.

 medium_lu01copier.2.jpg
J'ai surtout aimé "Lu" (1997), un roman hilarant relatant l'ascension sociale par la face promotion canapé d'une jolie fille dans le monde des cultureux des années Lang. Cela en dit beaucoup sur les méandres des fonctionnements politico-administratifs de notre société, souvent plus motivés par la libido des élus ou le financement des élections que par l'intérêt général, du genre à bombarder sa maitresse directrice de la médiathèque-centre culturel municipal, construit exprès juste au bord  du nouveau rond-point.



Et il a aussi écrit "Le souverain poncif", un tour de force littéraire, un roman ne contenant QUE des poncifs littéraires et journalistiques. Un peu dur à lire, mais chapeau, l'artiste. 

 


medium_maos.5.jpgDans mon émission matinale, Morgan Sportès venait présenter son nouveau roman intitulé "Maos", qui parle du parcours étonnant (en fait pas si étonnant que ça) des anciens maoïstes français, venus de la gauche extrême, pontifiants et intello-terroristes pour atterrir des années après chez les ultra-conservateurs, toujours aussi pontifiants, toujours et encore intello-terroristes.

Pour vous donner une petite idée, voici un extrait d'une tribune écrite par Morgan Sportès pour présenter  son livre : 

"Après avoir chanté la gloire de Mao, nombre de nos maos d’aujourd’hui, comme s’il avaient fini, après une longue cure psychanalytique, par identifier leur vrai désir, chantent les louanges du « tout marché », de la dérégulation, des délocalisations, de la mondialisation sauvage, du gouvernement Bush, de ses soutiens neoconservateurs, et des jeunes GI’s , si mal aimés des Français et du Quai d’Orsay, qui s’en vont en Irak « mourir pour la démocratie ». « Ceux qui ont tout cru pensent tout croyable », disait le regreté Guy Debord. Mao a eu ses « imbéciles utiles ». Bush a les siens. Ce sont souvent les mêmes."

Je n'ai pas encore lu "Maos" mais je le ferai bientôt car le lendemain où André Glucksmann se rallie à Nicolas Sarkozy (avant bien d'autres), ce livre me semble une vraie promesse de franches rigolades (car Morgan Sportès est un excellent écrivain) et de profonds énervements (car il n'oublie pas de citer nos petits marquis ex-maos dans leurs (basses)oeuvres de jeunesse.

Mise à jour du 06.02.07 : extrait de la diatribe de Jean-Marie Laclavetine contre Glucksmann dans Le Monde du 5 février 2007:

"Votre jeunesse s'est vouée à d'horribles idoles, cependant vos égarements passés ne vous empêchent pas de prétendre continuer à éduquer le peuple. Comme hier, il vous faut un puissant à aduler, un méchant à honnir, et des oreilles complaisantes pour y déverser vos vastes théories."
[la suite est là: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-863739,0.html]

 

"Maos", un complément romanesque au pamphlet de Guy Hocquenghem "Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary" (1986) réédité par Agone en 2003.

medium_rotary.jpg

 

"Maos"  a obtenu le Prix Renaudot des Lycéens 2006.

Comme quoi, la première impression donnée par une émission n'est pas toujours la plus juste, et qu'on peut trouver des pépites littéraires même dans le fumier télé.

 

Zgur



Le site officiel de Morgan Sportès avec tous les articles sur le livre "Maos": www.morgansportes.net

Le premier chapitre du livre "Maos" sur le site de Grasset : www.edition-grasset.fr/chapitres/ch_sportes2.htm

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu