Avertir le modérateur

02/04/2016

Quelles stratégies à quatorze mois des élections présidentielle et législatives?

Nous sommes à quatorze mois des élections présidentielles et législatives.

Pour Hollande et Sarkozy, une SEULE stratégie, s'opposer l'un à l'autre au premier tour.

Pour arriver au deuxième tour à ça :

ps-fn.jpg

ou ça :

UMP-fn.jpg

Au bénéfice de ça :

lepen-2017.jpg

Ça vous donne envie ?

PAS moi.

Qu'ils dégagent !

Et elle aussi !

De l'air !

 

Zgur_

 

 

 

16/09/2007

Faut-il décontaminer Bordeaux ?

medium_vlcsnap-1149372.png

 

Retour en arrière de quelques mois jusqu'au soir du second tour des élections législatives qui ont vu la belle défaite du ministre de l'écologie de l'époque, le clown triste Alain Juppé.

Une des choses que je remarque en voyant le cocu du chiraquisme reconnaitre sa défaite à la télévision et amorcer sa traversée du désert, ce sont les deux logos rouges qui ressemblent à des signaux de danger pour mes yeux qui n'ont jamais vu Bordeaux autrement que sur les étiquettes de bouteilles.

Renseignement pris, il s'agit des petites armoiries de la ville :

Alain Juppé,Bordeaux,élections,législatives,défaite,logo,biohazard
Le logo de Bordeaux aujourd'hui

"Il s’agit de trois croissants entrelacés qu’on appelle aussi le chiffre de Bordeaux. Ils ont pour origine le croissant de lune, emblème du port dans les armoiries. On ne les trouve pas avant le milieu du 17e siècle. Elles figurent, entre autres, sur le dos et les plats des reliures des livres de prix décernés par le collège de Guyenne et ornent, au 18e, le fronton de la fontaine Saint-Projet. Ce chiffre est aujourd’hui le symbole utilisé pour le logo de la ville."

Source : site internet de la ville de Bordeaux  (2007)

 

N'empêche. Moi, ça me fait penser à ça : 

medium_PanoramaBordeaux.jpg

 

Pas vraiment très heureux pour un ministre de l'écologie.

Il a bien fait de démissionner, tiens!

 

Arf!

Zgur 

17/06/2007

Plouf dans la vague !

 

medium_goutte280.jpg

 

Finalement, point de vague bleue !

Ouf !

Un peu. 

Et quelques bonnes claques bien senties (Juppé, Carignon, Mellick, ...)

Et quelques vieilles carnes qui continuent (Tiberi, Julia, ...) 

Mais les vilenies vont vraiment commencer maintenant.

On ne saurait demander aux "moules sur le rocher" de rester éveillées tard le soir à l'Assemblée.

Onpeut toujours réver.

 

Merci à celles et ceux qui ont voté. 

Zgur 

 

Dimanche 17 juin, votons CONTRE ...

 

medium_toilet_flush_.jpg

 

 Vague bleue ?

Sic transit démocratie... 

 

 

Même si les medias nous serinent qu'une vague bleue va submerger l'Assemblée Nationale,

Et donc que voter ne servirait à rien ce dimanche, 

 

IL NOUS FAUT VOTER !

 

Pour au moins deux bonnes raisons, une qui nous concerne tous immédiatement, et une qui n'est dans les mains que de quelques uns.

 

1/ Nous sommes tous concernés par la composition de l'Assemblée, car avec un nombre de députés de l'opposition très faible, le pouvoir sarkozyste aura la pouvoir de modifier la constitution sans débat comme bon lui semblera.

Comme l'écrivait Grabuge (Merci Grabuge): 

"Quoiqu'on en pense et quels que soient nos dégoûts à voter PS, il y a tout de même une et UNE SEULE excellente raison de se faire violence et d'aller voter CONTRE l'UMP : la Constitution.

Si l'UMP de Sarkofacho a 2/3 du Parlement, elle peut faire ce qu'elle veut de la Constitution sans problèmes. Avec plus de 140 parlementaires d'opposition (quelle qu'elle soit), impossible de modifier la constitution sans débat."

 

 2/ Certains d'entre nous peuvent voter dans des circonscriptions où se présentent des gens qui n'ont plus rien à faire à l'Asssemblée, les Carignon, Mellick, etc. 

Il y en a plein d'autres - de droite et de gauche - dont la mauvaise renommée n'a pas atteint le niveau national.

Leur élection ne tient qu'à quelques centaines de voix alors que les abstentionnistes sont des milliers. Il faut les dégager.

Les médias nous enfument à ne parler que des pourcentages en évitant soigneusement de parler des chiffres bruts, pourtant disponibles sur le site du ministère de l'intérieur.

Certains députés ont déjà été élus au premier tour avec moins de voix que d'abstentionnistes.

Vous parlez d'une vague bleue.

 

Mais le danger des godillots bleus est à nos portes

Fallait déjà pas l'inviter. 

Alors,  

Faudra pas les convier au banquet.

Car 

Le menu, c'est nous !

Alors VOTONS!

Zgur 

10/06/2007

Comme des ...

 

medium_20070610.WWW000000116_12438_2.jpg
 10 juin 2007 (en %)
 
medium_1181501114.jpeg
10 juin 2007 (Projection en sièges)

 

medium_no122.3.jpg
 
Déjà  en  1973 
 
 
 
 
A part ça, certains croient encore qu'il n'y a pas de problème d'institutions en France!
 
45% des votes exprimés = 85% des sièges à l'assemblée ! 
 
Fallait pas les inviter !
 
Dès demain,
 
Trinquons!
 
 Arf !
 
Zgur
 
 
 

 

Dimanche, votons, et ron et ron petit patapon

 

medium_VOTEZ.jpg

 

Ces deux dimanche, il faut voter.

Malgré tout. 

Pour des tas de raisons, dont celles-ci:

(source : http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2007/06/08/642-dimanche-on-vote)

 

"les lois sur le financement des partis font que si le candidat à qui vous donnerez votre suffrage appartient à un parti qui a présenté un candidat dans au moins 50 circonscriptions, et que 50 d'entre eux font plus que 1% au premier tour, leur parti recevra au titre du financement de la participation à la vie publique environ 1,66 euros par an par vote obtenu. Donc même si votre candidat est voué à l'échec, c'est un petit coup de pouce que vous lui donnez."


et

"Une faible participation réduit les possibilités de triangulaires, voire quadrangulaires. C'est pourtant dans ces configuration que les petits candidats peuvent espérer l'emporter, car une simple majorité relative suffit et un électorat motivé peut faire la différence."

 

et malgré ça :

"Voilà qui illustre un de mes dadas, que vous lirez souvent sur ce blogue : l'absence de recours réel pour faire imposer le respect de la Constitution est en France une honte, et un véritable danger pour les libertés. Si une loi contraire à la constitution était votée et n'était pas soumise au contrôle du Conseil constitutionnel par le président de la République, le président du Sénat, le président de l'Assemblée nationale ou par 60 députés ou 60 sénateurs, la loi entrerait en vigueur et nul n'y pourrait plus rien."

Tout est en place pour le pire.
Il manque juste le prétexte. 


 

medium_no122.jpg

Dimanche, votons.
Quand même.

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu