Avertir le modérateur

28/06/2013

Montée du FN, décidément le PS n'a toujours rien compris depuis le 21 avril 2002

 743860114.jpg

La semaine dernière, l'UMP a gagné à Villeneuve sur Lot la circonscription où était élu Jérôme Cahuzac, le pourri qui demandait de la rigueur budgétaire alors que lui s'était soustrait à sa participation fiscale à ce bugdet, et depuis longtemps.

Le FN a perdu.

Mais quel que soit le sens dans lequel on triture les chiffres de ce deuxième tour (ainsi que ceux du premier tour), il est clair que le FN n'a pas tout perdu lors de cette élection. Et surement pas la complaisance des médias à son égard, mais là n'est pas mon sujet d'aujourd'hui.

Parce que on entend de nouveau les pleureuses du PS qui se lamentent de la fin du front "républicain" et qui, une fois de plus, rejettent la faute du PS sur les autres.

Ca n'est pas nouveau.

C'est toujours comme ça depuis un certain 21 avril 2002.

A force, ça devient agaçant.

Alors, j'ai fait une petite recherche dans mes archives. Et j'ai retrouvé ce que j'y cherchais.

Un article de libé du 24 avril 2002 qui m'avait frappé alors, intitulé:

"Je croyais que la gauche, c'était la justice sociale"

Extraits :

"Ahmed, 50 ans. Depuis trente et un ans en France et chez Citroën. «Oh, vous savez, moi, je suis algérien, pas français, alors je vote pas. Mais c'est sûr, je n'aurais pas voté Jospin. Les ouvriers, ils en ont marre des promesses.» Comme beaucoup de ses collègues, Ahmed est très remonté contre la réduction du temps de travail. «Les 35 heures ont arnaqué tout le monde. Les 35 heures, ça a donné trop d'avantages au patronat, ça a aggravé l'exploitation. Moi, je travaille depuis plus de trente ans ici, alors je vais pas commencer à cracher dessus. Mais avant, quand je travaillais le samedi, j'avais des primes. Maintenant, on me demande tout le temps de travailler en week end, et je n'ai rien

...

Et les 35 heures ? «On avait une meilleure paye il y a dix ans, lorsqu'on pouvait faire des heures supplémentaires le samedi. Aujourd'hui, on s'en sort moins bien qu'avant», affirme Patrick.

 ...

«Les 35 heures à l'usine, c'est d'abord de la flexibilité et encore plus de précarité. Chez nous, par exemple, on met maintenant des intérimaires à des postes à temps plein. C'est ça la vérité»

 ...

«chez nous, les 35 heures c'est juste 9 minutes par semaine de gagné». En échange, «il y a le travail de nuit et bientôt le week-end, et les salaires bloqués. On ne profite de rien».

...

«Moi j'ai l'impression que la gauche s'est foutue de nous. J'ai toujours voté PS jusque-là, mais ils ne s'intéressent plus aux ouvriers. Tout le monde se fout de notre gueule.»

...

La gauche ne comprend pas nos problèmes. Aujourd'hui, il n'y en a plus que pour les cadres, nous on ne compte plus.»

 ...

«C'est bien fait pour Jospin. Quand le conflit social battait son plein chez nous, je lui ai écrit personnellement en tant que syndicaliste. Pas de réponse. Pas un signe, rien. J'étais déçue : je ne demandais pas le tapis rouge, mais je pensais vraiment que la gauche c'était la justice sociale.»

 ...

Olivier fait partie des 28 % d'abstentionnistes. Furieux de la campagne du PS. «Au lieu d'aller à la pêche aux idées, avancer des convictions, faire preuve d'audace, la gauche gouvernementale s'est résignée à faire du copier-coller, de la surenchère en négatif plutôt que de s'attaquer aux racines des insécurités.» Il parle des insécurités sociales et économiques. «Quand on a été chômeur, précaire, on est meurtri, et cette sensation colle à la peau. Il faut du temps pour qu'un changement psychologique se produise. Ces insécurités-là sont encore plus violentes que l'insécurité physique.»

 Les mises en gras sont de moi.

Que c'est-il passé depuis 2002 ?

La mondialisation "heureuse" a continué son travail de sape des sociétés civiles avec un "socialiste" (Pascal Lamy) à la tête de l'Organisation Mondiale du Commerce.

La France a eu droit à dix année de droite (Chirac+ Sarkozy)

La trahison du référendum du TCE 2005 et du projet européen avec l'aide active du PS, même revenu au pouvoir (signature du Traité de Lisbonne sans vrai changement ni amélioration).

La crise bancaire qui a prouvé au moins deux choses : le capitalisme ne fonctionne pas selon les règles qu'il affiche puisque régulièrement il vient ponctionner l'argent des États et aussi que le pognon est là, oui, mais pour les banques. La différence c'est que maintenant ça se voit. Très bien.Et ça énerve. Très fort. Pendant que la stratégie du choc, utilisant la dette comme prétexte, se déploie en Grèce, en Espagne, au Portugal, en Italie, ...

Le PS a continué de se détourner des préoccupations populaires (à la remorque de Terra Nova, leur "Terre Neuve", ce pays où ils pourront enfin changer de peuple) pour se concentrer (voire se coucher) sur les préoccupations de "classes moyennes" dont il n'a qu'une très mauvaise définition, disons très (trop) CSP+.

Ah oui, dix ans après les "35 heures" sont toujours là. La droite s'est bien gardée, malgré ses hauts cris, de supprimer ce dispositif pavé de bonnes intention mais qui a apporté l'enfer aux salariés du bas de l'échelle, tellement les socialistes voulaient le mettre en place et étaient prêt à toutes les concessions. L'annualisation du temps de travail, la fin des heures sup' bien payées qui en découlait sont des avantages sur lesquels le patronat ne voudra pas revenir. Alors un jour, pour la "compétitivité", "on" remontera à 39 heures mais on laissera tout le reste en place.

Voilà.

Il serait intéressant que le journaliste de Libé retrouve ses témoins et voient leur évolution.

Elle ne doit pas être très  favorable au PS, ni à l'UMP.

"Je croyais que la gauche, c'était la justice sociale"

C'est la leçon du 21 avril 2002 que le PS n'a jamais voulu tirer.

Il cherche avant tout à se faire élire et réélire.

Quitte à changer d'électorat, comme l'a exprimé clairement Terra Nova.

D'une certaine façon, le PS peut être rassuré. Il a perdu et perd encore son électorat "naturel" mais n'en gagnera pas d'autre, ou du moins pas de façon pérenne.

On en est là.

Et plus avec l'ambiance délétère et les odeurs de pourrissement qui émane d'une partie de nos élites, corrompues...

Ça risque de faire mal.

Bientôt.

Comme l'écrivait Luciano Canfora dans l'Imposture démocratique :

"Le fondement des révolutions est avant tout la tension morale"

On verra bien.

Puisque ...

1724906201.jpgClic clic sur l'image pour écouter
la jolie chanson de Kent


"La fonction du discours de la terreur est de servir de prétexte pour la métamorphose du capitalisme libéral en capitalisme autoritaire."

Peter Sloterdijk

 

politique,ps,parti socialiste,fn,2lection,villeneuve sur lot,jospin,hollande

 

Arf !

Zgur_

 

09/06/2009

Parti Socialiste de Gouvernement ou PSG ?

chevres-IMG_8088.jpg

En route vers la rénovaton du PS !

 

Il ya dans le Marianne de cette semaine un petit article de Renaud Dély dont la conclusion est:

"Pas de chef, pas de projet, pas de collectif, et pas vraiment de stratégie ... Ca ne vous rappelle rien ?"

Mais si.

Le PSG !

Non seulement le Paris Saint Germain.

chevres-IMG_8088.jpg
Le PSG au Camp des Loges.

 

Mais aussi le Parti "Socialiste" de "Gouvernement".

Qui risque prochainement d'être relégué en division de déshonneur.

(Déjà que ...)

Voire de valider le pronostic fatal fait il y a deux ans (déjà aussi)

"Ne dites pas au P.S. qu'il est mort, il se croit dans le coma!".

"Et il a beau temps ?" ajoutai-je alors.

 

Et dire que les caciques du PS compennent toujours pas pourquoi leurs électeurs ne veulent plus voter pour eux.

Ils n'ont toujours pas tiré les leçons ce qui les a amené au 21 avril 2002 et ni d'autres errements inacceptables.

Donc ...

Parti Sans Gagner et branlée méritée !

Comme pour le PSG, celui de la baballe.

Arf !

Zgur

 

06/11/2007

Pestilence Superfétatoire

 medium_echo2_fumier.gif

 La rue de Solférino enfin délocalisée !

 

Magnifique phrase lue ce midi dans Le Parisien:

"Ne dites pas au P.S. qu'il est mort, il se croit dans le coma!". 

Et il a beau temps ? 

 

Ces NULLOS viennent de décider de voter oui au "mini" traité européen (mais qui fait le maximum tout comme le TCE réanimé).

Ces KOUYEMOLLES ne sont même pas capables de réclamer le MINIMUM démocratique en la matière :

un nouveau REFERENDUM !

 

Renégats !

Dames patronnesses !

Pots de vaseline!

 

Pestilence  Superfétatoire

 

On les pendra avec les tripes du dernier commissaire européen.

 

Arf !

Zgur 

17/09/2007

Les mines de sel pour Lionel

 medium_mine_de_sel.jpg

  Le petit Lionel tancé par le suffrage universel (col. part.)

 

Dites moi :

Alors qu'il vient nous faire la morale, le petit père Jospin, il n'a toujours pas analysé les causes de sa déroute en 2002.

Il n'a toujours pas compris qu'après avoir été élu miraculeusement premier ministre en 1997 grâce au maintien du FN (tout à son anti chiraquisme primaire) dans de nombreuses circonscriptions, il s'est coupé de son électorat traditionnel de gauche à force de vouloir chasser le CSP+ du centre des fameuses classes moyennes dont la définition est le noeud du problème du PS depuis 2000 environs.

Dès 2001, à force de plus s'occuper  des stock options que des problèmes des salariés, Jospin avait ravivé chez moi le vocable social traitre (et je ne suis pas vraiment un bolchévique au couteau entre les dents). Or, ce vocable s'applique parfaitement aujourd'hui à tous ceux qui sont passé avec armes et bagages à la sarkozie triomphante.

Et oh hasard, ce sont presque tous des jospiniens.

Etonnant, non?

Non.

Alors, qu'il pointe les insuffisances de l'illuminée de Melle, ça ne change pas grand chose à sa responsabilité historique de l'état lamentable de la gauche dans notre pays.


Une petite commission, Lionel?
Ou une grosse?

Les mines de sel, plutôt!

Arf!

Zgur

 

Lire aussi mon texte du 11.06.2007: Merci Lionel! Encore merci pour tout!

Et le billet  "Vade Retro jospinas" sur Crise dans les médias d'Eric Mainville

11/06/2007

Merci Lionel ! Encore merci pour tout.

 

medium_jospinCOUPABLE.jpg

 

"MERCI LIONEL"

Ca pourrait être le télégramme de félicitations envoyé par Sakozy à l'ancien premier ministre

On le sentait venir dès la fin mai :

"Les députés de l'UMP obtiendraient 40% des intentions de vote au premier tour des élections législatives, contre 28% pour le PS, permettant au parti présidentiel et ses alliés de disposer de 365 à 415 sièges à l'Assemblée, selon un sondage TNS Sofres-Unilog pour LCI-RTL-Le Figaro rendu public lundi 21 mai."
 
365 à 415 sièges pour le parti du président nouvellement élu!!

En fait entre 462 et 501 députés de droite !

Alors  encore :

MERCI LIONEL !!


On ne le répètera jamais assez :

MERCI LIONEL !!


On n'a pas fini de payer ta facture!

- quinquennat
 
- inversion du calendrier
 
- traité de Nice
 
- traité de Barcelone
 
- tentatives insensées de revenir dans la course alors que personne ne voulait plus de lui 
 
- etc. 
 
 
En plus, Sarkozy a bien mieux copié les méthodes de prise de pouvoir de Clinton et Blair.

Et comme le P"S" n'a toujours pas tiré les enseignements des trois branlées mémorables qu'il vient de prendre, la Sarkozie est là, bien installée, et  pour longtemps.

Ca explique certains ralliements qui feront de très beaux cocus - à retraite de ministre ou de secrétaire d'Etat quand même - lorsque les difficultés prévisibles rendront obligatoire un resserement du pouvoir auprès de ses"fidèles".

A la rentrée, les "Sarkozettes" pour remplacer les "juppettes" ?

Toujours des histoires de cocufiage en tout cas.

 

Fallait pas les inviter!

Encore moins avec un si joli carton bleu!

Il y a encore dimanche pour diminuer(un) peu l'addition.

Virons les Carignon, Mellick, Klarsfeld, etc.

Au moins ça!

 

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu