Avertir le modérateur

09/08/2014

De nos prairies ils avaient faim, ils avaient soif de nos matins

J'aime beaucoup Robert Charlebois (j'en ai déjà parlé sur ce blog, voir ou ).

Et j'aime particulièrement cette chanson Wasichu


 

Wasichu

Ils sont venus de l'océan
sur des bateaux beaucoup trop grands
ils sont venus de l'océan
avec des yeux couleur de sang

Et des qu'ils ont touché la terre
ils nous ont appelés leurs frères
3 jours après c'était la guerre
la guerre

Il a fallu partir très loin
très loin n'était pas assez loin
de nos prairies ils avaient faim
ils avaient soif, de nos matins

Alors on a fui vers le nord
vers les brumes du Labrador
il a fallu marcher encore
encore, encore

Aujourd'hui après tant d'années
on ne peut pas les oublier
ces hommes blancs qui souriaient
en nous apportant des colliers

Et maintenant dans le Grand Nord
bien au delà du Labrador
il faut encore marcher
encore, encore.

La chanson de Charlebois parle des Indiens du Canada, mais elle vaut aussi pour les "Indiens" d'Amérique en général, et des États-Unis en particulier : 

politique,musique,chanson,charlebois,robert charlebois,wasichu,israel,palestine,gaza,terra nullius

J'en parlais déjà avec une chanson des Talking Heads ici.

Mais cette carte fait furieusement penser une autre, tristement d'actualité ces temps-ci :

ISRAEL-PALESTINA.jpg

 

Car ce qui rapproche particulièrement États-Unis et Israël, c'est que ce sont deux pays de colons !

Deux pays qui, comme les anglais au Canada et en Australie (1) notamment, se crurent et se croient encore arriver sur une (2) à conquérir.

Un état d'esprit très révélateur du sionisme (3), démontré dans dans la contestation même de cette carte, lire ici "The map that lies", et dans ces citations (source ici) :

"The land without people—for the people without land."
"Une terre sans peuple pour un peuple sans terre"

— Israel Zangwill, 1901 

"But there are Arabs in Palestine. I did not know."
"Mais il y a des Arabes en Palestine. Je ne savais pas."

— Max Nordau, 1897

"We shall spirit the penniless population [Palestinians] across the border....the process of expropriation and removal of the poor shall be carried out discreetly and circumspectly."
"Nous escamoterons la populations sans le sou [Les Palestiniens] jusque de l'autre coté de la frontière ... Le processus d'expropriation et de déménagement des pauvres devra être accompli discrètement et prudemment."

Theodor Herzl's Diaries , about 1896

Qui, pour être anciennes, n'en sont pas moins révélatrices.

Et aussi hélas, encore d'actualité.

Puisque pour le gouvernement israélien à propos des palestiniens, comme dans la chanson de Charlebois à propos des Indiens :

très loin n'est pas assez loin !

...

Jamais assez loin :

GAZA-recule.jpg

 

Pas de Grand Nord pour les palestiniens, mais certains (pas tous) leurs souhaitent le même destin qu'aux "indiens".

Pas tous, mais trop.

Pas tous mais assez pour une guerre éternelle, perpétuelle.

Qui nous met TOUS en danger.

Le colon, moteur de l'histoire et malheur des peuples.

Hélas.

Pour nous tous.

 

Zgur_

 

MAJ à 22h00 : les traductions en français des citations ci-dessus, plus les trois notes ci-dessous

 (1) cf le combat d'Eddie Koiki Mabo dans l'annulation en 1992 de la fiction juridique de terra nullius en Australie

(2) "considérée terra nullius la terre non cultivée par les habitants indigènes. Cette terre n'étant pas cultivée, elle n'était pas considérée comme utilisée à bon escient. Ceux qui ont fait l'effort de la cultiver ont conséquemment le droit de propriété sur elle."

(3) voir aussi le film Kedma du réalisateur israélien Amos Gitaï dont l'action se déroule dans les jours précédant la proclamation de l'Etat d'Israël (Bande annonce).

 

 

20/07/2014

Un peu de géoGrAZAaphie

Billet du 05.01.2009 MAJ les 19.07. et 20.07.2014 qui me parait hélas particulièrement d'actualité.
Voir aussi les articles de Slate du 19.07 et du New York Times qui s'essayent au même exercice (1).

NB : il semble (selon un lecteur) que les proportions que j'ai mises ci-dessous ne sont pas totalement exactes (à quelques kilomètres près), je n'ai pas le temps de tout refaire. Et puis le raisonnement reste juste, lui (à quelques kilomètres près) ;0).

------------
Dans nos médias Presse-Radio-Télé, on nous parle souvent de sujets sans nous les mettre suffisamment en perspective avec des choses qui nous permettent de comparer et de comprendre.

Plus trivialement, l'expérience de voir en vrai au Louvre "Le radeau de La Méduse" ou "Le sacre de Napoléon", c'est quand même plus impressionnant que de n'en voir qu'une reproduction dans le dictionnaire, le Lagarde et Michard ou Internet.

Et depuis longtemps, je suis, comme beaucoup, informé et désinformé de ce qui se passe en Israël et en Palestine.

Un jour, il y a longtemps, j'ai pris un atlas et j'ai comparé cette région du monde avec une région de France dont je connaissais bien les limites géographiques.

Intéressante expérience.

Alors avec les possibilités de l'infographie moderne, je croyais naïvement que cette manière de voir le terrain d'un conflit serait utilisée par des médias pour nous faire comprendre le mouchoir de poche où se concentre un des conflits qui pourrissent le monde d'aujourd'hui (depuis hier et hélas sans doute encore demain).

Mais nib, à part l'excellente émission Le Dessous des cartes sur Arte ou cet exemple de carte très explicite, vu chez tgb :

medium_palestine.2.jpg

Alors grâce à Googlemaps et mes deux-trois connaissances plus mes trois jours restants de version d'évaluation de Photoshop , je vous ai concocté les cartes suivantes, qui, je l'espère, vous intéresseront :

gaza.jpg

Bande de Gaza

 

Copie de paris gaza.jpg

Région Parisienne (à la MÊME échelle (ou presque)

 

paris gaza 3.jpg

La Bande de Gaza rapportée sur la région Parisienne.

Donc, la Bande de Gaza rapportée à la région Parisienne, irait de Rossy au Nord Est jusqu'à Palaiseau au sud-est et ne couvrirait qu'une bande large d'à peine la moitié de Paris. en son centre, avec deux légers renflements au nord et au sud de la bande dans Paris intra-muros.

Pas grand, n'est-ce pas ?

Ce que Chimulus résume en un dessin tout simple :

gaza chimulus.jpg

 

 

Bon, une autre fois, je vous mettrai le mur des lamentations au niveau de Notre Dame et vous verrez que Tel Aviv est aux environs de Vernon et Damas à Château Thierry.

Étonnant et instructif, non ?

Et s'il y en a des plus doués en Photoshop pour mieux faire, qu'ils ne se gênent pas pour se lancer et nous faire connaitre leurs résultats.

Arf !

Zgur

 

 

Pour info, une autre comparaison (sans carte) :

- Bande de Gaza =  360 km² et 1 376 289 habitants (source wikipedia)

- Département des Hauts de Seine = 176 km2 et 1 532 000 habitant (source wikipedia)

----------

(1) MAJ 20.07.2017

Carte publiée dans Slate.fr

politique,économie,bande de gaza,gaza,israel,palestine,géographie

Carte publiée dans le New York Times (la bande de Gaza comparée à New York City)

politique,économie,bande de gaza,gaza,israel,palestine,géographie

31/01/2009

Importations sauvages

Petite variation retardataire sur un dessin de Mix & Remix paru dans Siné Hebdo n°19 du 14.01.2009 :

sales cons sine hebdo.jpg

SALES CONS !!

...

 

 

Attaquer des synagogues, des mosquées, ou des jeunes gens, pas plus que profaner des cimetières  n'arrangeront en RIEN la situation des palestiniens ou des israëliens.

Ce n'est que la preuve désespérante que la connerie humaine n'a ni couleur, ni religion, ni limite, hélas !

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu