Avertir le modérateur

06/04/2007

Modeux : assassins sans scrupules ?

 

medium_top_anorex.jpg La polémique sur la promotion de l'anorexie qui serait le fait des créateurs de mode vient de s'inviter de nouveau à Paris.

Après Madrid, certains demandent que les modèles défilant sur les podiums soient soumise à un minimum de poids pour être autorisées à se produire.

La mort d'anorexie d'un mannequin brésilien de 21 ans, Ana Carolina Reston, il ya quelque mois, avait un peu secoué le milieu mais les créateurs et créatrices de mode français s'étaient alors opposés à toute règlementation.

Au nom de l'ART!

On ne rigole pas.

 

Mais les choses bougent.

Lentement.

Pourtant, je me souviens de la réflexion d'une directrice d'agence dans un reportage diffusé il y a une dizaine d'année à la télé. Cette directrice exigeait d'une fille superbe et très bien proportionnée de perdre "encore deux trois kilos" pour "peut-être" lui donner du travail.

Ignoble comportement.

Là, on était loin de la mode et de la beauté.

On baignait en plein dans les enjeux de pouvoir sur les personnes. La directrice de l'agence avait d'ailleurs perdu de vue sa propre balance depuis belle lurette. Alors, ça sentait aussi la vengence sur la jeunesse.

 

En ce qui me concerne, je souhaite que les indices de masse corporelle de tous les mannequins au moment des photos soient publiés lisiblement sur le coté des photos. Cela permettrait de relativiser un peu.

Mais on sait tous que les photos sont truquées.

La Preuve :

 

 

 

Et si vous croyez pouvoir faire confiance à vos yeux, méfiance.

Regardez comment on peut fabriquer une playmate :

 

 

Il faut lire les déclarations scandaleuses de Nathalie Rykiel, directrice générale du groupe Sonia Rykiel, au sujet de la maigreur des mannequins:

« Les filles qui défilent sont de pus en plus maigres, c’est vrai. L’idéal de maigreur a succédé à celui de la minceur. Mais l’évolution des critères de beauté correspond à celle de la place de la femme dans la société. Au 19e siècle, la mode des rondeurs allait avec la nonchalance, l’indolence de l’époque. La femme aujourd’hui est une femme libérée, active. Ce dynamisme renvoie à l’idée de vitesse. Comme pour un fuselage d’avion, il faut gommer tout ce qui dépasse, tout ce qui fait obstacle à la réalisation de cette vitesse. »
« La mode est un art. (…) La distance entre la fille qui défile et celle qui feuillette les magazines doit être la même qu’en littérature, entre la lectrice et l’héroïne du roman »
in Le Parisien - 2 janvier 2007

Si ce n'était pas de mauvais goût, je dirais qu'elles sont gerbantes.

Il faudrait que les créateurs cessent de considérer les mannequins comme de simples cintres et se préoccupent de leur santé, sans faire la politique de l'autruche, sur la vie des modèles et sur l'image, faussée qu'elles transmettent aux jeunes filles.

Mais je crois que seule la LOI saura les y contraindre.

Au nom de l'intérêt général et de celui de ces jeunes femmes.

 

En attendant, c'est Gérald Genty qui nous montre ce que nos compagnes subissent pour nous "Plaire".

 



Gérald Genty "Plaire"

 

Réflechissez et ne vous laissez pas dominer par les diktats de la mode.

 

Zgur

 

Mise à jour du 13 mai 2007 : Trouvé ce clip (chez evaric) encore plus flippant pour illustrer les possibilités et les méfaits de Photoshop:

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu