Avertir le modérateur

03/07/2012

Donc la démocratie d'ici, c'est faites ce que je dis, pas ce que je fais La preuve par Wikileaks, la Grèce, l'austérité ...

 

 

Karma police, arrest this man
He talks in maths
He buzzes like a fridge
He's like a detuned radio

Karma police, arrest this girl
Her Hitler hairdo is making me feel ill
And we have crashed her party

This is what you get
This is what you get
This is what you get when you mess with us

Karma Police
I've given all I can
It's not enough
I've given all I can
But we're still on the payroll

This is what you get
This is what you get
This is what you get when you mess with us

For a minute there, I lost myself, I lost myself
Phew, for a minute there, I lost myself, I lost myself

For a minute there, I lost myself, I lost myself
Phew, for a minute there, I lost myself, I lost myself

 

Toute ressemblance avec un futur qui arrive à toute vitesse ne serait que pure coïncidence peu fortuite.

This is what you get when you mess with us

Nous sommes prévenus.

Vers la guerre civile et sociale ...

Eux, ils sont prêts.

A tout.

Pour nous imposer leur modèle qui ne fonctionne pas.

Alors ...

Arf !

Zgur_

 

 

28/06/2008

L'imposture démocratique

Voilà un livre pour tous que j'ai découvert il y a trois ans par hasard sur une table de présentation des nouveaux achats de ma bibliothèque municipale (il faut aller plus souvent dans les bibliothèques municipales).

J'ai d'ailleurs plusieurs fois recommandé ce livre dans mes commentaires déposés ici ou , ou encore (alors autant réiterer ma recommandation ;0)

 

1177168242.jpg

Luciano Canfora

“L’imposture démocratique -Du procès de Socrate à l’élection de G.W. Bush”

Flammarion 2003 - 14 euros

 

Ça calme puis ça énerve, fort, très très fort.

Présentation de l’éditeur

Socrate condamné à mort par une courte majorité de trente voix; George W. Bush élu président des États-Unis parce que l’on décide d’arrêter le décompte des suffrages qui l’aurait donné perdant: le triomphe absurde de la loi de la majorité dans un cas, sa négation dans l’autre… Que devient la démocratie lorsque le vote se négocie sur le marché politique? Lorsque gouvernent des instances supranationales et non électives comme la Banque européenne et le Fonds monétaire international? À rebours de la pensée unique et du ” démocratiquement correct “, Luciano Canfora livre une analyse sans concessions des démocraties occidentales et de leurs errements.

 Quelques extraits :

” La frontière entre la conquête et la maniplulation de l’opinion publique est est vérité assez ténue; et il s’agit surtout d’une question de point de vue”

“En vérité, il est impropre de baptiser « démocratie » un système politique dans lequel le vote se négocie sur le marché politique et l’entrée au parlement oblige le candidat à engager des « dépenses » électorales considérables. Cet aspect attristant (sur un plan éthique, plus encore que démocratique), fondamental, du système parlementaire demeure en général dans l’ombre. Mais il est le pilier du système. La classe politique représente au fond la moyenne de la haute bourgeoisie et les possédants. Mais qui ose proférer ouvertement cette vérité d’évidence passe pour un adversaire du parlementarisme.”

“D’ailleurs, démocratie ne signifie pas non plus « gouvernement de la loi ». […] si le [gouvernement] avait une expérience du monde antique, il découvrirait même qu’en pleine bataille politique, à Athènes, quand furent traduits en justice les généraux qui avaient gagné la bataille des Arginuses (406 avant J.-C.), Socrate fut le seul à s’opposer, au nom de la loi, à leur condamnation sommaire pour n’avoir pas sauvé les naufragés, tandis que les démagogues galvanisèrent l’assemblée et passèrent outre l’opposition de Socrate en rappelant que la volonté du peuple est au-dessus de la loi (« voici qu’on prétend empêcher le peuple de faire ce qu’il veut! », crièrent-ils).”

“« Un des lieux communs les plus banals répétés contre le système électif, écrivait Gramsci, […] est que le nombre serait en soi la loi suprême[4]. » Et d’objecter : « Mais le fait est qu’il n’est vrai, en aucune façon, que le nombre soit la “loi suprême” ni que l’opinion de chaque électeur pèse d’un poids exactement équivalent. »

[…] Pour Gramsci — là encore en parfait accord avec la critique élitiste —, « les idées et les opinions ne naissent pas spontanément dans le cerveau de chacun : elles ont eu un centre de formation, de rayonnement, de diffusion, de persuasion […]. Le décompte des voix, conclut Gramsci d’une formule heureuse, est la dernière manifestation d’un long processus dans lequel l’influence maximale appartient » précisément aux centres de rayonnement les plus forts, aux élites décisives.”

“Dans les faits, il est fatal qu’une minorité organisée, qui obéit à un élan unique, l’emporte sur une majorité désorganisée. La force de la minorité, quelle qu’elle soit, est irrésistible face à tout individu de la majorité, qui se trouve seul face à la totalité de la minorité organisée ; et, dans le même temps, on peut dire que celle-ci est organisée précisément parce qu’elle est minorité.”

“Mais attention. Le capitalisme a une résilience immense qu’aucun système économique et social antérieur (à notre connaissance) n’a jamais possédée. Son appareil de manipulation des consciences a même mis à contribution les mots subversifs par excellence : la liberté, par exemple. Il s’agit en fait d’un système oligarchique, mais il vit et jouit d’une santé florissante parce qu’il a réussi à dénaturer et à faire sien le mécanisme démocratique.”

 

Voilà, c’est un livre qui fait réfléchir.

De plus, écrit par un italien, il a l’avantage de nourrir son propos avec d’autres références que celles habituellement rencontrées sous la plume des auteurs français.

Bonne lecture.

 

"Le fondement des révolutions est avant tout la tension morale" L.C.

Arf !

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu