Avertir le modérateur

11/11/2011

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la onzième année ...

 Rememberance-day.jpg

Encore un onze novembre.

Mais cette année c'est celui qui se cale sur le triple 11.

Le 11.11.11.

Mais à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la 18ème année du XXeme siècle, l'armistice de la plus grande boucherie humaine alors pertpétrée s'achevait sur presque tous les fronts (pas aux Balkans, par exemple).

Et depuis, c'est un jour de souvenir.

Souvenir représenté par le coquelicot dans les pays anglo-saxons.

A cause du poème 'In Flanders Fields" (trop guerrièrement traduit "Au champ d'honneur", en français)

In Flanders fields the poppies blow
Between the crosses, row on row
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

 We are the dead. Short days ago,
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved and were loved and now we lie
In Flanders fields

Take up our quarrel with the foe:
To you, from failing hands, we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders fields

Quelle connerie la guerre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur.

À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.

 

... et la raison pour laquelle on voit des coquelicots à la boutonnière des anglo-saxons pendant deux semaines chaque debut novembre.

Car le coquelicot fleurit particulièrement bien sur les champs de batailles sanglant, et sur ceux des Flandres en 1915.

Rouge comme le sang des morts et des blessés.

Rouge comme le sang des hommes.

Jetés dans la guerre, non par héroïsme, mais pour assouvir la cupidité de certains d'entre eux.

A une époque où se profile une grande crise économique et où ceux, les financiers, qui nous y ont précipités prennent ostentiblement le pouvoir pour imposer aux peuples leurs potions amères, il ne faudrait pas oublier qu'une des sorties de crise reste toujours pour eux la guerre.

La cupidité est au pouvoir.

Contre les peuples.

Malgré les déclarations lénifiantes des incompétents (comme Sarkozy).

Ceux-ci et ceux-là n'hésiteront pas à nous précipiter de nouveau dans la guerre civile et sociale, plutôt que de renoncer à leurs pouvoirs et à leurs profits.

Ils proneront d'ailleurs bientôt chez nous, comme en Grèce, l'Union Nationale.

Mais il n'est peut-être pas encore trop tard.

Qui sait ?

Pas moi !

Mais je ne veux pas voir refleurir les coquelicots sur les champs d'horreur.

Pas y salud !

Zgur_

 

 

Et aussi :

Mes autres billets sur le 11 novembre :

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu