Avertir le modérateur

17/11/2008

Tagada tagada, voilà la page cent vingt trois

Mistlav me l'a demandé et  cela m'a intéressé, je vais donc répondre à son 123-tag, tout en le tordant à mon idée :

Donc, cinq phrases à partir de la cinquième de la page 123 d'un livre.

Dans mon cas, cela sera cinq livres.

medium_insurrection_qui_vient.jpg

Tout le pouvoir aux communes !

in L'insurrection qui vient, du comité invisible - La Fabrique (2007)

 


9782742778287FS.gif

406

Si un étranger me témogne de la fidélité, je le considère comme un parent.

Si un parent me trahit, il m'est hostile.

Si le poison m'est favorable, je le prend pour antidote.

Si l'antidote me contrarie, je le regarde comme un poison.

in Robâiyât (les quatrains), d'Omar Khayyâm (traduction de Hassan Rezvanian) - Babel/Actes Sud (2008)

 

2842051106.jpg

Quelques uns n'ont pas besoin des herbes de la Thessalie pour ensorceler, ils enchantent les sots et les présomptueux par le seul attrait d'une révérence. Ils font marchandise de l'honneur, et paient du vent de quelques belles paroles. Qui promet tout ne promet rien, et les promesses sont autant de pas glissants. La vraie courtoisie est une dette; celle qui est affectée, et non d'usage est une tromperie. Ce n'est pas une bienséance, mais une dépendance; ils ne font pas la révérence à la personne mais à la fortune; leur flatterie n'est point une connaissance qu'ils aient du mérite, mais une recherche de l'utilité qu'ils espèrent.

in L'homme de cour, de Baltasar Gracian - Mille et une nuits (1997)

 

666b_1.JPG

Ce jour-là, M. Haroun Tazieff dit en substance que, la bombe atomique, on n'avait pas trouvé mieux pour la santé des nuages.

Et puis la rose a gardé sa tige mais laché ses pétales, et M. Haroun Tazieff est retourné aux trous des volcans sur son vélocipède.

Là-dessus, voilà-t-il pas qu'une cuisine thermonucléaire ukrainienne s'embrase et nous dispense ses volutes assassines par dessus le rideau de fer que l'on croyait infranchissable. Chez nous les cuistres officiels sont rassurants. On dirait autant de petits Tazieff revenant bronzés de Mururoa.

in Chroniques de la haine ordinaire, de Pierre Desproges - Points Virgule (1987)

 

versl4398.jpg

L'imagination est utile pour se divertir, pour se distraire quand on est fatigué. Et elle sert la société, à condition d'être bien organisée, dirigée et canalisée. Sinon elle cause des troubles et elle est dangereuse.

S'il en va ainsi : comment peut-on grimper sur un colline et se mettre à voler ? Il faut d'abord imaginer qu'on peut le faire.

in Vers l'équilibre, de John Saul - Payot (2003)

 

Le choix des livres n'est évidemment pas fortuit.

Libre à quatre de mes lecteurs qui seraient tentés par l'expérience de m'en faire part.

Paz y salud

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu