Avertir le modérateur

16/08/2013

Le perroquet soviétique, le banquier suisse et la marmotte

politique,humour,blague,urss,staline,perroquet,goulag,russie,suisse,banques,bnaksters,banquiers suisses,capitalisem,communisme,kgb,marmotte

Une petite blague d'avant la chute du mur de Berlin disait :

En 1950, l'URSS vit pleine période stalinienne.

Dans un appartement collectif de Moscou, il y avait un perroquet qu'Yvan avait sans doute racheté à un hoolligan déviationniste titiste qui l'avait dressé à répéter constamment :

- Rhoo ... Staline est un gros enculé capitaliste étatiste ... Staline est un gros enculé capitaliste...

Ce qui faisait beaucoup rire Ivan et ses colocataires.

Mais évidemment, le KGB fut averti de celà et déboula un jour dans l'appartement au perroquet.

L'agent demanda au propriétaire du perroquet :

- Fait parler ton perroquet !

Et le perroquet de clamer :

- Rhoo ... Staline est un gros enculé capitaliste étatiste... Rhoo... Staline est un gros enculé capitaliste...

Le kagébiste en colère dit au propriétaire du perroquet :

- Mais ça ne va pas du tout ça. Comment oses-tu avoir un oiseau qui insulte notre Père à tous bien aimé ? Tu vas avoir de gros, gros problèmes si tu ne règles pas ça rapidement. Ecoute, je suis dans un jour de bonté je te donne une semaine pour corriger ton perroquet. Sinon tu finiras en prison, et lui ... couic !

Ivan s'adresse alors au perroquet :

- Allez, parle bien sinon on va mal finir!

- Rhoo ... Staline est un gros enculé capitaliste étatiste ... Rhoo... Staline est un gros enculé capitaliste...

Faché, Ivan laisse le perroquet dans le noir jusqu'au lendemain. Puis lui redemande:

- Parle !

- Rhoo ... Staline est un gros enculé capitaliste étatiste ... Rhoo... Staline est un gros enculé capitaliste...

Encore plus faché mais commençant à prendre peur, Ivan réfléchit et décide de mettre son perroquet dans la chambre froide collective en attendant le retour du kagébiste.

Quand ce dernier revient après la semaine de grâce, il demande à Ivan :

- Alors, tovaritch, où est ton perroquet ? J'espère qu'il a changé de discours sur notre grand et bien-aimé Staline.

Et Ivan de répondre :

- Vois et écoute par toi même, camarade.

Ivan sort alors le perroquet de la chambre froide et celui-ci se met à déclamer

- Ô Grand Staline, Ô chef des peuples;
  Toi qui fais naître l'homme
  Toi qui féconde la terre
  Toi qui rajeunis les siècles
  Toi qui fais fleurir le printemps
  Toi qui fais vibrer les cordes musicales
  Tu es la fleur de mon printemps
  Un soleil reflété par des millions de cœurs humains. (1)

 Surpris mais satisfait, le kagébiste demande alors à Ivan :

- Très bien.
  Mais qu'as-tu fait ?

Et Ivan de répondre :

- Moi ? ... Rien !
  Mais quelques jours de Goulag ...

 

Aujourd'hui la presse raconte : le banquier suisse Condamin-Gerbier n'a pas de liste de politiciens français ayant fraudé le fisc.

 

Et la marmotte, elle aussi, évite d'aller au Goulag (2)  et met le chocolat dans le papier alu...

 

Arf !

Zgur_

 

(1) poème de Rahimov, publié dans la Pravda, 28 aôut 1936.

(2) Le Goulag a fait l'objet de nombreuses blagues, mais il n'en n'était pas une. Pour ceux qui n'y connaissent rien, je conseille la lecture des livres de Varlam Chalamov  et de Jaques Rossi, et aussi du livre "Goulag", de Tomasz Kizny.

 

 

11/04/2013

Ma déclaration de patrimoine

Comme c'est compliqué, je me suis fait aider ;0)


 

Bon quand ils auront fini de nous enfumer et de croire que leur parole suffit à résoudre le problème ou à répondre à la question, ...

Ils nous prouveraient que la panique a cessé dans les hautes sphères de "gauche" et de droite.

panic-button.jpg

Et qu'ils vont ENFIN s'occuper sérieusement des choses sérieuses.

Comme l'évasion et la fraude fiscale (1)

Ou comme répondre enfin à la lettre de Denis Robert à François Hollande du 8 mai 2012 (dans Siné Mensuel) :

 J’ai un chiffre à te soumettre. 30 trillions d’euros. Renseigne-toi, c’est la valeur globale des actifs détenus au nom de leurs clients -principalement des banques- par Clearstream et Euroclear en 2012.

...

Cher François, crois-moi, le magot est planqué là. Dans les sous pentes informatiques de ces boîtes noires. Les sociétés off shore y ont caché leurs devises.

 

Mais au vu des fois précédentes - lire absolument cette Réponse à François Hollande (déjà) qui date, elle, de 2007 :

"La dilapidation de nos investissements par les prédateurs de la finance, les évasions de capitaux au profit des tycoons et des champions de la défiscalisation:  Voilà un vrai problème !

"Un sujet sur lequel j’aimerais vous entendre...

Pour plus de détails, demandez à vos collègues Vincent Peillon et Arnaud Montebourg qui ont mené une mission d’information sur ce sujet et ont pu vérifier en tous points que ce que je dénonçais était exact, fondé, étayé…

A l’époque, c’était en 2002, leurs pires ennemis étaient au sein de votre parti Messieurs Védrine et Fabius qui, pour des raisons de real politique, étaient venus en aide au Luxembourg, à son premier ministre et à ses banquiers."

(la mise en gras ou souligné et la mise en paragraphes sont de moi, Z.


- ce n'est pas gagné !

Alors la moralisation de la vie politique ...

Arf !

Zgur_

 

(1) lire à ce sujet l'interview éclairante (en mai 2012 !) du Procureur Eric de Montgolfier

08/04/2013

Le génie d'Alexandre Dumas, ou "la presse sera toujours la presse"

Je zappe ce soir sur Le ciné Club de France 3 et tombe sur une adaptation de 1943 du Comte de Monte Christo, ce génial roman d'Alexandre Dumas, qui pose l'archétype de la vengeance implacable.

politique,cahuzac,monte christo,journalisme,mediapart

Et surtout sur cette scène d'une actualité incroyable ...

Écoutez bien ce dialogue à 7'48 sur des révélations fournies anonymement au journal l'Impartial :


Comme on dit dans les films "Toute ressemblance avec des évènements ..." etc.

Et pourtant, qui ne peut reconnaitre, dans ce dialogue, des situations actuelles, notamment sur les révalations par Mediapart sur Jérôme Cahuzac.

Encore une histoire d'article rédigé (ou non) "sur la foi d'un dossier très singulier et très troublant", adressé au journal "par une personne qui n'a pas voulu se faire connaître".

Etonnant, non ?

Encore mieux, Cahuzac a eu le même système de mensonge et de défense d'autorité que le Comte de Mortcerf qui niait avoir trahi le sultan de Janina et fut confondu par la vérité.

"C"est le premier qui tombe" est-il dit plus tard.

Une prévision qui vaut sans doute aussi pour aujourd'hui.

Alexandre Dumas (père) est un génie.

Le Comte de Monte-Christo est un chef d'oeuvre.

Lisez-le.

Arf !

Zgur_

 

07/04/2013

Cahuzac, ce maudit animal, ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.

 aveux-de-cahuzac-sur-son-compte-en-suisse-revue-de-presse-du-3-avril-10891128bpsld_1713.jpg


Je me souviens d'avoir appris dans mon enfance cette fable de La Fontaine qui me semble d'actualité :


Un mal qui répand la terreur,

            Mal que le Ciel en sa fureur 

Inventa pour punir les crimes de la terre,

La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom),

Capable d'enrichir en un jour l'Achéron, 

            Faisait aux animaux la guerre.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :

            On n'en voyait point d'occupés

A chercher le soutien d'une mourante vie ; 

            Nul mets n'excitait leur envie ;

            Ni Loups ni Renards n'épiaient

            La douce et l'innocente proie.

            Les Tourterelles se fuyaient ;

            Plus d'amour, partant plus de joie.

Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,

            Je crois que le Ciel a permis

            Pour nos péchés cette infortune ;

            Que le plus coupable de nous

Se sacrifie aux traits du céleste courroux ;

Peut-être il obtiendra la guérison commune.

L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents 

            On fait de pareils dévouements : 

Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence

            L'état de notre conscience.

Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons

            J'ai dévoré force moutons ;

            Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :

Même il m'est arrivé quelquefois de manger

                        Le Berger.

Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense

Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi 

Car on doit souhaiter selon toute justice

            Que le plus coupable périsse.

Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;

Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;

Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce.

Est-ce un péché ? Non non. Vous leur fîtes, Seigneur,

            En les croquant beaucoup d'honneur;

            Et quant au Berger, l'on peut dire

            Qu'il était digne de tous maux,

Etant de ces gens-là qui sur les animaux

            Se font un chimérique empire.

Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir.

            On n'osa trop approfondir

Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances

            Les moins pardonnables offenses.

Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples Mâtins,

Au dire de chacun, étaient de petits saints.

L'Âne vint à son tour, et dit : J'ai souvenance

            Qu'en un pré de Moines passant,

La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et je pense

            Quelque diable aussi me poussant,

Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.

Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.

A ces mots on cria haro sur le Baudet.

Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue

Qu'il fallait dévouer ce maudit Animal,

Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.

Sa peccadille fut jugée un cas pendable.

Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !

            Rien que la mort n'était capable

D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir.



Cette fable s'appelle "Les animaux malades de la Peste".

Avec cette année,

le Pognon dans le rôle de la Peste

et Cahuzac dans le rôle de l'âne qui va se faire lyncher pour expier et cacher les fautes identiques de ses congénères (1).

A moins que ...

Se passe enfin quelque chose ...

Genre un grand déballage

Du type FraudeFiscaleLeaks (avec les risques d'instrumentalisation et de truquage que ça comporte).

Parce que ce n'est pas tant le mensonge d'un homme auquel il faut s'attaquer aujourd'hui

Mais à la fraude et à l'évasion fiscale.

Le vrai problème

Avec la dette

Utilisée par certains pour asservir les pays et les peuples.

Alors mefions nous des enfumages

Et des foutages de gueules

De gauche

Et de droite

Politique,Cahuzac,Fraude fiscale,COmpte en suisse,La Fontaine,Hollande,Ayrault,

Arf !

Zgur_


PS : Concernant la fraude fiscale, je vous encourage à aller signer la pétition initiée par politeeks.info ! C'est là !

PS2 (Edit 21h15): l'amie LaetSgo me signale un billet qui part de la même idée (la fable de La Fontaine) mais va plus loin en la réécrivant joliment -> Les journaux malades de la sieste  

 


 (1) J'ai entendu ce matin que ll'Ordre des médecins allait examiner le dossier Cahuzac et remonter les comptes de sa clinique et de sa société de conseil depuis ... 20 ans. L'objectif avoué étant de lui retire toute autorisation d'exercer. Au delà de la prescrition probable des faits incirminés, ça pue la loi d'exception contre un homme à terre.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu