Avertir le modérateur

02/10/2017

Edmond Maire (1931-2017) ne m'écrira plus pour renflouer ses potes de Natixis

MAJ du billet le 02.10.2017 suite au décès d'Edmond Maire le 1er octobre.
Titre original du billet (daté du 27.03.2009) : "Edmond Maire m'écrit-il pour renflouer ses potes de Natixis ?"
Liens corrigés (Sauf certains pour qui c'est impossible, coucou SuperNo ;-)

 

You Know what ?

Non, je ne suis pas "happy" comme Droopy.

Mais Edmond Maire m'a écrit.

Et sans doute pas qu'à moi.

Pour les plus jeunes, il faut rappeler que l'Edmond est l'ancêtre du Chérèque, le CFDTiste préféré de Sébastien Fontenelle, le Shrek barbu, ogre gentil qui ne fait peur à personne et surtout pas au patronat. Edmond Maire, lui, représentait déjà à son époque le syndicalisme raisonnable et réformiste en un temps où les vieillards bolchéviques d'URSS faisient encore peur à l'occident en bavant sur leur couteau péniblement serré dans leur dentier tremblotant.

Bref, il y a peu le vieil Edmond m'a écrit pour me proposer une bonne affaire, et morale en plus.

Donc d'investir mes économies avec lui et de "choisir la prudence sans oublier la solidarité" pour "redonner un espoir d'insertion à des personnes en difficulté".

Et avec qui tout ce joli programme beau comme l'antique ?

Je vous le donne en mille Emile, euh non, en millions Edmond !

edmond4.2.jpg
Clic sur la photo pour lire en grand


Avec Natixis Asset Management dont la réputation d'excellence et la qualité de la politique salariale n'est plus à faire.

'tain, on savait depuis longtemps que bien des huiles de la CFDT ne rêvaient que de devenir les gestionnaires des fonds de pension des futurs ex-fonctionnaires, comme les gestionnaires des fonds de pension des fonctionnaires californiens qui venaient il y a quelques années évangéliser nos terres réfractaires à la capitalisation.

Et le chainon manquant entre Edmond et Jacques n'est-il pas Nicole Notat qui s'est reconvertie dans le conseil ét(h)ique avec l'aide et l'assentiment des gros patrons avec qui elle et ses prédécesseurs/successeurs s'entendent si bien.

Moralité intemporelle :

qmedef.jpg

Arf !

Zgur

 

10/09/2009

L'hymne de Wall Street par 10cc en 1974 est toujours d'actualité

De 10cc, on connait surtout le "slow qui tue" "I'm not in love", lot de consolation lacymal des soirées rateau.

Mais Godley et Creme, les deux têtes artistiques de ce groupe superstar des années soixante-dix sont des musiciens particulièrement doués pour une musique à la fois efficace, commerciale mais conservant une personnalité certaine. De plus leurs paroles sont parfois particulièrement sarcastiques.

Ainsi ce "Wall Street Shuffle" de 1974, qui est une de mes chansons préférées de 10cc (avec le non moins sarcastique "Dreadlock Holidays"):

 

 

Do the Wall Street shuffle
Hear the money rustle
Watch the greenbacks tumble
Feel the Sterling crumble

You need a yen to make a mark
If you wanna make money
You need the luck to make a buck
If you wanna be Getty, Rothschild
You've gotta be cool on Wall Street

You've gotta be cool on Wall Street
When your index is low
Dow Jones ain't got time for the bums
They wind up on skid row with holes in their pockets
They plead with you, buddy can you spare the dime
But you ain't got the time
Doin' the....
Doin' the....

Oh, Howard Hughes
Did your money make you better?
Are you waiting for the hour
When you can screw me?
'Cos you're big enough

To do the Wall Street Shuffle
Let your money hustle
Bet you'd sell your mother
You can buy another

Doin' the....
Doin' the....

You buy and sell
You wheel and deal
But you're living on instinct
You get a tip
You follow it
And you make a big killing

On Wall Street

 

Le temps a bien passé depuis 1974, mais les interrogations et les intuitions de la chanson sont toujours autant d'actualité en ces temps d'affirmation de la moralisation du capitalisme et de condamnation morale des vilains traders (ark ! ark ! ark !) :

...

Oh Howard Hugues

Ton argent t'a-t-il rendu meilleur ?

Attends-tu le bon moment

Où tu pourras me baiser

Parce que tu est assez gros


Pour jouer le jeu de Wall Street

Et faire tapiner ta monnaie

Tu pourrais même vendre ta mère

Pour en acheter une moins chère

...


Un rêve de banquier et de trader, non ?

De quoi avoir envie de nettoyer la planête !

Arf !

Zgur

 

 

24/08/2009

Gardez la planète propre, mangez un trader !

seagull.jpg

"Take the money and run" !

Prends l'oseille et tire-toi !

Le titre d'un des premiers films de Woody Allen était prémonitoire. C'est la pompe à milliards qui se déverse de nouveau sur les traders des banques qui ont profité des facilités de l'argent public (Rappellons que cet argent, c'est le notre, celui d'aujourd'hui et de demain).

Mais comme le disait Paul Jorion l'autre jour sur France Inter, il semble que tous ces bonus, autojustifiés par la remontée spéculative de la bourse totalement déconnectée de l'économie réelle, soient les derniers avant la fuite en avant. Les dirigeants des entreprises en bourse continuent en effet à vendre leurs propres stocks options, prouvant ainsi leur manque de confiance dans leur entreprise, et en l'économie réelle à venir.

J'avais vu il a longtemps un dessin qui disait "Gardez la plage propre, mangez une mouette".

Je suis convaincu que pour garder la planète propre, il faudra d'une manière ou d'une autre, "manger" les traders.

On récupèrera ainsi un peu de la substance qu'ils ont accaparé au travers d'un mécanisme tout égoiste du partage de la plus value sur une "création de valeur" fondée sur du vent spéculatif.

Et on en fera aussi ce qu'ils sont vraiment.

Bon appetit !

Ark ! Ark ! Ark !

Zgur

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu