Avertir le modérateur

09/07/2008

L'incendiaire volontaire

759092836.jpg

 

S'il existe des pompiers volontaires, nous, maudits français, avons la grande malchance d'avoir élu (pas par moi) comme président un véritable incendiaire volontaire.

Et récidiviste.

Après avoir mis le feu aux banlieues en 2005, alors qu'il n'était "que" ministre de l'Intérieur et déjà - dans sa tête - candidat à la présidentielle, le voilà qui entend mettre le feu aux relations sociales.

"Désormais, lorsqu'il y a des grèves, personne ne s'en aperçoit", a t-il ainsi déclaré devant le conseil national de l'UMP.

D'abord qu'est ce que le président soi-disant "de tous les français" va faire devant une instance partisane ?

Se préparer à un régime de parti unique ? Avec quelques croupions, pour la forme (il a bien déjà "plusieurs cerveaux", selon certaine).

469655789.jpg

 Mais surtout, il le fait exprès.

- Pour préparer la montée de chacun contre tous.

- Pour préparer l'exaspération des gens qui s'en aperçoivent, eux, quand y a des grèves.

Car ils les subissent dans leurs déplacements et dans leurs démarches et qui sont chauffés à blanc par la bêtise de certaines grêves (l'arrêt de fonctionnement de la ligne A du RER l'autre jour suite à une agression est un exemple flagrant de faute stratégique totalement contre productive des syndicats de la RATP.) et attisés par tous les supplétifs de l'info à la Pernault (cf l'article sur le traitement de la grève chez AstraZeneca  par la Voix du Nord dans LePlanB de cet été)

- Pour continuer à faire accepter, petit à petit l'imminence de la "nécessité" d'un état policier.

Car tout se met doucement en place

-> fichage des géneurs (salut EDVIGE, salut HADOPI)

-> sécurisation depuis l'époque de la place Bauveau des nominations à des postes sensibles pour des proches, non seulement politiquement, mais aussi proches amicalement du chef de l'état.

-> habitude donnée au public de voir la police rafler et piéger dans les préfectures, d'abord des étrangers sans papiers, (et demain qui d'autre?)

Il ne manque plus qu'une petite stratégie de la tension alimentée par un attentat terroriste, par exemple, pour que s'assouvisse la tentation du pouvoir de passer en force et outre les libertés publiques, déjà bien malmenées.

Un attentat terroriste serait un bon pretexte pour un Patriot Act à la française.

Mais un bon automne TRES chaud socialement, doublé d'émeutes dans les banlieues serait aussi un joli prétexte.

Car à force de prétendre que ces mouvement sont organisés (ce qui n'était manifestement pas le cas les dernières fois), ils vont finir par le faire, s'organiser. 

Et là ce n'est pas le 9.3 qui va s'embraser.

Mais plutôt Neuilly ou le VIIème...

Au grand bonheur ou malheur de ce pouvoir discrédité qui fait la guerre au peuple - et même souvent à son propre camp. 

Comment cela finira t-il ?

Je ne sais ...

Mais ce que je sais,

C'est que ...

Fallait pas les inviter !

(ouais, malgré l'inanité de l'autre choix))

Fallait pas les inviter !

Quant à moi ...

Bientôt ...

 

Cassos !

Arf !

Zgur

 

28/11/2007

Embedded !

 

Bientôt partout en banlieue ? Ou déjà ?

 

 

"Un millier d'hommes, une forêt de casques, de boucliers, de matraques, de flash-balls, quelques fusils à pompe. Des CRS en nombre et en tenue encadrent les petits groupes des BAC, les brigades anticriminalité, chargés des interpellations.

Les rues désertes

Tout autour, une nuée de journalistes filment par-dessus l'épaule des gradés, photographient les CRS sous le nez, tendent des perches pour saisir les ordres, au milieu de policiers impassibles qui font comme s'ils ne remarquaient rien, loin de la nervosité des nuits précédentes. L'Etat a décidé de reprendre les choses en main, et tient à ce que ça se sache."

 

"la situation était "sous contrôle" mardi soir tard dans "la Zac" de Villiers-le-Bel et on dénombrait plus de journalistes que de jeunes dans la rue."

Et il y en a plein des extraits comme ceux là.

Révélateur, non ? 

Etonnez vous après ça que les medias aient "mauvaise presse" dans les quartiers.

 

Et si les autorités arrêtaient de donner systématiquement leur absolution aux forces de l'ordre AVANT le début de la moindre enquête, la population aurait peut-être un peu plus confiance en elles.

Et si les medias arrêtaient de relayer complaisamment (au début) les informations fournies par la police, on n'en serait  pas là.

Le spot de I>Télé se veut surement très intelligent, il prouve surtout par l'absurde la dépendance choisie par la plupart des chiens de garde et surtout de leur hiérarchie.

Dommage pour les rares journalistes qui ne le sont pas (des chiens de gardes). 

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu