Avertir le modérateur

30/07/2014

Cent ans après, les hommes n'ont toujours rien appris de la guerre

Il y a cent ans presque jour pour jour commençait la première guerre mondiale, la fleur au fusil, les mensonges dans les journaux et la bêtise dans les conversations de bistrots (les réseaux sociaux de l'époque).

Mais derrière ces illusions et ces belles paroles, c'est la boucherie et la sauvagerie humaine qui se déchaîna.

D'où restèrent bien éloignés les plus acharnés en paroles.

Voilà deux livres à lire absolument dans le nombre considérable d'ouvrages déjà existants sur ce sujet et qui va encore se  grossir d'ouvrages plus ou moins dispensables à l'occasion du centenaire : "La Peur" de Gabriel Chevallier (surtout connu pour son "Clochemerle"), et "1914" de Luciano Canfora.

Je vous propose deux extraits des préfaces, à méditer en ce moment où cent ans après le début de la grande boucherie, des obus tombent sur des civils, en Syrie, à Gaza, où derrière et après les communiqués triomphants des états-majors des grandes puissances, RIEN n'est réglé en Irak, en Afghanistan, et dans tant d'autres pays ou régions du monde.

Décidément, les hommes n'ont toujours rien appris de la guerre.

LaPeur-.jpg

"Quand la guerre est là, ce n'est plus le moment d'avertir les gens qu'il s'agit d'une sinistre aventure aux conséquences imprévisibles. Il fallait le comprendre avant et agir en conséquence.

On enseignait dans ma jeunesse -- lorsque nous étions au front -- que la guerre était moralisatrice, purificatrice et rédemptrice. On a vu de quels prolongements ont eu ces turlutaines : mercantis, trafiquants, marché noir, délations, trahisons, fusillades, tortures; et famines, tuberculose, typhus, terreur, sadisme. De l'héroïsme d'accord. Mais la petite, l'exceptionnelle proportion d'héroïsme ne rachète pas l'immensité du mal. D'ailleurs peu d'êtres sont taillés pour le véritable héroïsme. Ayons la loyauté d'en convenir, nous qui sommes revenus."

...

"C'est aux hommes d’État -- qui se disputent âprement la fonction de gouverner et d'assurer notre bonheur - qu'il appartient de nous éviter la guerre. 'est même la plus essentielle de leurs tâches."

Gabriel CHEVALLIER, préface à l'édition 1951
de "La Peur",
Livre de poche, pp 9 et 11


«Tout le monde devrait lire et relire
La Peur Jacques Tardi


IMAG1066-1914.jpg

IMAG1068-1-1914.jpg

 Extrait de la préface

 

Nos dirigeants et ceux qui aspirent à nous diriger sont-ils à la hauteur, eux qui sont TOTALEMENT imperméables à d'autres visions/idées que les leurs ?

J'ai comme un gros doute.

Des somnambules ...

Arf !

Zgur_

 

23/08/2008

Il faut que le gouvernement arrête d’envoyer des enfants se faire tuer, se faire trucider dans un stand de tir organisé

Citée dans Libération et commentée par Dominique dans son Petit Champignac Illustré (où je l'ai découverte), cette déclaration d'un des parents de soldat français mort en Afghanistan :

"Il faut que le gouvernement arrête d’envoyer des enfants se faire tuer, se faire trucider dans un stand de tir organisé, car pour une première mission, c’était mission impossible. On n’envoie pas des enfants qui n’ont qu’un an de formation sur un front qui est horrible», a regretté Joël Le Pahun, le père de Julien qui allait avoir 20 ans mercredi."

 

Cela m'a suggéré un petit rappel historique, que je ferai, encore en musique, avec un tube de 1985 :

"Pendant la deuxième guerre mondiale, l'âge moyen du soldat sur le champ de bataille était de 26 ans.

Au Vitenam, il était de 19 ans."

 

Paul Hardcastle "19" (1985)

 

"In 1965 Vietnam seemed like just another foreign war,
but it wasn't.
It was different in many ways, as so were tose that did the fighting.
In World War II the average age of the combat soldier was 26...
In Vietnam he was 19.

In inininininin Vietnam he was 19.


(TV announcer's voice)
The shooting and fighting of the past two weeks continued today
25 miles west of Saigon
I really wasn't sure what was going on (Vet's Voice)

Nininini Nineteen, 19, Ni-nineteen 19
19,19,19,19

In Vietnam the combat soldier typicaly served a twelve month tour of duty but
was exposed to hostile fire almost everyday
Ninininininininininin 19 nininininninin 19

Hundreds of Thousands of men who saw heavy combat in Vietnam were arrested
since discharge
Their arrest rate is almost twice that of non-veterans of the same age.
There are no accurate figures of how many of these men have been incarcerated.
But, a Veterans Administration study concludes that the greater of Vets
exposure to combat could more likely affect his chances of being arrested or
convicted.

This is one legacy of the Vietnam War

(Singing Girls)
All those who remember the war
They won't forget what they've seen..
Destruction of men in their prime
whose average was 19
Dedededededede-Destruction
Dedededededede-Destruction
War, War
Dededede-Destruction, wa-wa-War, wa-War, War
Dedededededede-Destruction
War, War

After World War II the Men came home together on troop ships, but the Vietnam
Vet often arrived home within 48 hours of jungle combat
Perhaps the most dramatic difference between World War II and VietNam was
coming home.. .none of them received a hero's welcome
None of them received"

 

"« Je veux savoir pourquoi mon fils est mort » s’est exclamé le père d’un des soldats.

« Je veux savoir pourquoi mon fils est allé tuer » aurait pu être la question subsidiaire."

C'est la bonne question que pose Viktor Dedaj dans legrandsoir.info, la bonne question pour laquelle on attend une vraie réponse et pas seulement un discours de circonstance.

Parce que :

"la guerre, c'est sale, cela pue, cela tue, ça sent la pisse, les excréments dans le pantalon, la poussière, la boue, la crasse, la sueur, le sang, la charogne."

(Sans compter les dégâts mentaux liés aux traumatismes et au stress - voir http://tinyurl.com/5eg8oj )

Et surtout parce que :

"Quelles que soient les origines et la catégorie sociale de dizaines d’afghans interrogés, l’attitude brutale des militaires américains est désormais l’obstacle numéro 1 à la pacification. Les militaires américains font détester chaque jour un peu plus les occidentaux. [...]

Chaque jour, des militaires sous commandement américain tuent des civils. Non pas en dommages collatéraux, comme chaque guerre en cause inévitablement. Mais par nonchalance, peur et bêtise dans les opérations militaires, et incompréhension des réalités politiques."

Ce n'est pas un vulgaire pacifiste anti américain qui dit ça mais Philippe Juvin, UMP, Maire de La Garenne-Colombes, Vice-Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, et réputé proche de Nicolas Sarkozy. (cité par Viktor Dedaj dans son article)

 

Alors ...

Si "La guerre est une chose trop sérieuse... pour la confier à des militaires", comme  disait Clémençeau, elle est aujourd'hui, chez nous, entre les mauvaises mains de celui qui rit dans les cimetières.

Vraimentpas de quoi rire.

Paz y salud

Zgur

 

 

(surtout, évitez - sauf pour le kitsch - la version de "19" avec Yves Mourousi)

20/08/2008

Grande découverte de nos dirigeants et de nos médias: l'eau, ca mouille! et la guerre, ça tue!

754301582.gif

Des morts et des blessés français en Afghanistan (peut-être dus en partie à un "friendly fire, un "tir ami") et le tamtam militaro-larmoyant retentit de plus belle dans nos medias hypnotisés par la pose sarkozyenne dressée sur ses ergots à talonnettes.

C'est le degré zéro de l'analyse geo-politique, remplacée par l'émotion, cette peste des medias d'information.

Mais le but de toutes ces dégoulineries et propagandes guerrières ne serait-il pas de nous convaincre qu'il serait plutôt indécent de réclamer aujourd'hui une RTT (ou le maintien d'un système social acquis et crée au lendemain d'une guerre) quand nos valeureux piou-pious se font dézinguer pour nous aux marches de l'empire ?

...

Hein ?

Ne serait-il pas ?

Journalisme de propagande et d'enfumage.

Alors spéciale dédicace à tous ceux qui croient ou veulent nous faire croire qu'envoyer des soldats à la guerre ne leur fait risquer que de se casser un ongle :

"La guerre, c'est bon à quoi ?

A absolument RIEN !"

 

La guerre, la vraie, n'est pas un jeu vidéo.

"La guerre n'a qu'un ami : le croque-mort"

 

War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Uh-huh
War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again, y'all

War, huh, good God
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

Ohhh, war, I despise
Because it means destruction
Of innocent lives

War means tears
To thousands of mothers eyes
When their sons go to fight
And lose their lives

I said, war, huh
Good God, y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again

War, whoa, Lord
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing
But a heartbreaker
War, friend only to the undertaker
Ooooh, war
It's an enemy to all mankind
The point of war blows my mind
War has caused unrest
Within the younger generation
Induction then destruction
Who wants to die
Aaaaah, war-huh
Good God y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it, say it, say it
War, huh
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Uh-huh
War, huh, yeah
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again y'all
War, huh, good God
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing but a heartbreaker
War, it's got one friend
That's the undertaker
Ooooh, war, has shattered
Many a young mans dreams
Made him disabled, bitter and mean
Life is much to short and precious
To spend fighting wars these days
War can't give life
It can only take it away

Ooooh, war, huh
Good God y'all
What is it good for
Absolutely nothing
Say it again

War, whoa, Lord
What is it good for
Absolutely nothing
Listen to me

War, it ain't nothing but a heartbreaker
War, friend only to the undertaker
Peace, love and understanding
Tell me, is there no place for them today
They say we must fight to keep our freedom
But Lord knows there's got to be a better way

Ooooooh, war, huh
Good God y'all
What is it good for
You tell me
Say it, say it, say it, say it

War, huh
Good God y'all
What is it good for
Stand up and shout it
Nothing

 

Paz y  salud !

Zgur

 

Photo du National Post canadien, trouvée là.

Bonus :

La chanson "War", manifeste anti guerre au Vietnam, a été écrite en 1969 par Norman Whitfield and Barrett Strong. Chantée d'abord par les Temptations, elle sortit en simple chantée par Edwin Starr et atteint le n°1 au Billboard (Source Wikipedia)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu