Avertir le modérateur

02/04/2016

Quelles stratégies à quatorze mois des élections présidentielle et législatives?

Nous sommes à quatorze mois des élections présidentielles et législatives.

Pour Hollande et Sarkozy, une SEULE stratégie, s'opposer l'un à l'autre au premier tour.

Pour arriver au deuxième tour à ça :

ps-fn.jpg

ou ça :

UMP-fn.jpg

Au bénéfice de ça :

lepen-2017.jpg

Ça vous donne envie ?

PAS moi.

Qu'ils dégagent !

Et elle aussi !

De l'air !

 

Zgur_

 

 

 

17/03/2014

MUNICIPALES ? EUROPEENNES ? NE NOUS TROMPONS PAS D’ÉLECTION !

Publié le  16.03.2014 MAJ le 17.03.2014

politique,elections,election municipales,election europeenne,scrutin,abstention,vote,vote blanc

Dans une semaine, les médias seront pleins d'"experts" et d'analyses plus ou moins foireuses, sodomisant les diptères à coups de pourcentages à deux décimales et d'autres approximations statistiques et méthodologiques.

De nombreuses pleureuses, modèle crocodile caïment faux-cul, viendront l'arme à mort-moi-l'oeil chouiner sur les plateaux télés, dans les studios radios et étaleront dans les colonnes des journaux et des blogs des éditos lacrymos sur la désaffection des français pour la chose politique et la montée des partis "populistes", salissant ainsi encore ce beau mot et y mélangeant une fois de plus tout et son contraire.

Ces experts en rien mais conseilleurs en tout (surtout ce qui ne leur coûte rien à eux) jugeront au trébuchet de pourcentages sans contexte les montées ou chutes des votes pour quelques caciques depuis trop longtemps dans la vie politique, négligeant au passage de nous mentionner que les écarts ne sont QUE de quelques centaines ou dizaines de voix.

Les hommes et femmes politiques de partis viendront tous et toutes parader et clamer que "Oui c'est une grande victoire pour notre parti" ou que "Non, ce n'est pas la défaite annoncée" et que "Non, Rien n'est joué ! Nous allons discuter avec nos alliés de demain" (hier vomis comme la peste ou le choléra).

Certains commentateurs qui ne représentent qu'eux mêmes et ayant prôné l'abstention jugeront doctement que TOUS les abstentionnistes les soutiennent sur les raisons de leur refus de vote. Foutage de gueule habituel et raison cachée de leur appel à l'abstention (plutôt qu'au vote blanc).

 

politique,elections,election municipales,election europeenne,scrutin,abstention,vote,vote blanc


Alors ?

Alors, ne nous trompons-pas d'élection !

Dimanche prochain, ce ne sont QUE des élections municipales !

Le premier tour sur DEUX tours !

Au scrutin majoritaire.

Certains veulent en faire un scrutin de portée nationale, y cherchant une sanction (de droite ou de gauche) contre le gouvernement. D'autres, au PS, un accord sur sa politique depuis l'élection de François Hollande à l'Elysée).

Mais dans quasiment toutes les 36000 et quelques communes de France, les électeurs qui se déplaceront, le feront AVANT TOUT pour élire leur maire et son équipe, PAS pour voter pour tel ou tel parti.

Donc, dans chaque commune la situation est particulière.

Au premier tour ET au deuxième tour.

Et dans un grand nombre de petite communes, il n'y a qu'une liste.

Alors ...

En ce qui me concerne, je voterai dès le premier tour pour mon maire, PS (quoi que je pense par ailleurs de la politique du PS au niveau national).

Parce que d'abord c'est un bon maire (amha). Je l'ai vu a l'oeuvre.

Surtout parce que je ne veux surtout PAS du retour de l'ancienne équipe ni du maire  sarkozyste que le maire actuel a dégagé lors de la dernière élection) qui ont la bave de la revanche ou la vengeance aux lèvres (et que j'avais vus à l'oeuvre pendant leur mandat).

Si mon maire avait été un connard fini, je ne voterais pas pour lui. Mais pour une autre liste au premier tour.

Et si au deuxième tour aucune liste ne me convenait, je voterais Blanc ou Nul (un joli bulletin "Connards"), c'est TOUJOURS mieux que de s'abstenir, même dans le système actuel.

Donc dimanche prochain ...

NE NOUS TROMPONS PAS D’ÉLECTION !

NI DE TOUR DE SCRUTIN !

NON A L'ABSTENTION !

ABSTENTION PIEGE A CONS ! (suivre le lien)

 

politique,elections,election municipales,election europeenne,scrutin,abstention,vote,vote blanc

Et rendez-vous aux élections européennes* !

Le 25 mai.

A UN SEUL TOUR !

Et quasiment à la proportionnelle.

Arf !

Zgur_


* Pour lesquelles je vous propose de lire "Ils sont gentils", chez Babodages, qui résume aussi très bien ma position

 

25/06/2013

La poutre dans l'oeil de l'#UMP

Alors ces abrutis de l'UMP sont depuis dimanche à hululer que c'est his-to-ri-que, huit défaites d'affilée du PS parti au pouvoir dans des législatives partielles.

Du jamais vu qu'il parait (ça c'est vrai).

Et que même qu'il faudrait que Sarkozy revienne, enfin pour certains, pas pour tous.

Mais ...

De qui se moque t on chez ces gens?

Ont-ils plus de mémoire que le poisson rouge qui vient de naître ?

Non.

Car ces abrutis ont oublié (ou font mine d'avoir oublié) leur fabuleux grand chlem depuis 2007 (victoire de Sarkozy à la présdentielle et de la droite au légslatives), le grand schlem de la louze :

- 2008 Branlée mémorable de la droite aux municipales qui par conséquence voit cette même année la gauche progresser aux élections sénatoriales.

- 2009 Résultat plus que mitigé aux Européennes

- 2011 Progrès et victoire finalement de la gauche qui prend pour la première fois le Sénat depuis la fondation de la cinquième république, ce qui est absolument contraire à l'esprit caché de cette constitution.

- 2012 Sarkozy battu et PS majoritaire à l'Assemblée Nationale et la gauche au Sénat pour la première fois dans l'histoire de la cinquième république.

politique,élections,ps,ump,fn,connards

Alors, à mon avis, quand on a perdu TOUTES les élections générales depuis 2007, on est en droit de FERMER SA GUEULE et de ne pas trop la ramener.

Sans que ceci n'occulte la bétise du pouvoir actuel (à qui je vais en balancer une sévère très bientôt).

Ni que l'UMP se prenne encore une patée aux prochaines municipales à cause du FN.

A voir, à suivre.

Entretemps :

 

politique,élections,ps,ump,fn,connards


Arf !

Zgur_

 

07/11/2012

Cartographie électorale US à revoir sur CNN (et chez les autres - sauf, un peu, NY Times)

MAJ 07.11.2012 12h00

Cela m'avait déjà frappé aux dernières élections étatsuniennes en 2008.

Les médias (CNN en l'occurrence, mais les autres font pareil) ont beau utiliser des écrans tactiles ultra modernes et jolis, leurs fonds de cartes, colorés en rouge (pour les républicains) et en bleu (pour les démocrates), donnent une impression fausse des forces en présence.

Par exemple ce matin (et encore à l'heure ou j'écris) on peut voir sur CNN la carte suivante :

cnn01.jpg
carte CNN.com 06.11.2012

ou le rouge républicain domine.

Pourtant le rapport de force est le suivant :

Barak Obama 237
Mitt Romney   206
Indéterminé     95
TOTAL           270

CHAQUE état envoie un nombre particulier de Grands Électeurs au collège électoral de 270 membres qui eux décideront du nom du futur président. Or TOUS les Grands Electeurs d'un état reviennent au candidat en tête des votes dans cet état.

Et e nombre de Grands Electeurs par état n'a rien à voir avec la géographe physique des états.
La preuve :

CollegeElectoral2012.png
Nombre de grands électeurs par État pour les élections présidentielles
américaines de 2012, 2016 et 2020 (source wikipedia)

Voilà pourquoi la carte de CNN (et des autres) est trompeuse.

D'ailleurs, ils le savent tellement qu'il lui ont rajouté au dessus une barre plus explicite (reprenant les chiffres estimés) pour compenser (un peu) :

cnn02.jpg

Il faudrait plutôt dessiner une AUTRE carte des États-Unis avec chaque état proportionné en fonction de son nombre de Grands Electeurs. Qui s'y colle ? Je ne suis pas très bon en dessin ;0)

Sinon ...

CQFD

MAJ 23h00

Et bien, voilà ! Le New York Times fait ça très bien

politique,elections,etats-unis,obama,romney,2012,6 novembre 2012,cartographie,cnn,vote

(un grand merci à Xavier Meunier sur Twitter)

MAJ 07.11.12  Je ne l'avais pas vu initialement mais Le Monde avait aussi présenté une carte montrant bien le poids relatif des Etats dans le procéssus électoral.

politique,elections,etats-unis,obama,romney,2012,6 novembre 2012,cartographie,cnn,vote

Mais malgré cela,  les résultats DEFINITIFS sont encore présentés, dans toute la presse que j'ai consultée,  sur une carte de géographie physique. 

Cette présentation de résultats, évidemment majoritairement colorée en rouge, donne encore, comme je l'ai dit plus haut, cette fausse impression de majorité républicaine alors que OBAMA a gagné sans aucune contestation possible :

- 303 Grands Electeurs contre 206 seulement pout Romney
- 58,8 millions de votes contre 56,5 millions pour Romney

Et même le NY Times revient à cette présentation trompeuse :

politique,elections,etats-unis,obama,romney,2012,6 novembre 2012,cartographie,cnn,vote

Dommage.

Ils feront peut-être mieux la prochaine fois.

Car, comme toujours, un BON dessin (ou une bonne carte) vaut mieux qu'un long discours !

Arf !

Zgur_

 

 

13/03/2010

One (hu) man, one vote par Johnny Clegg et Savuka

Cette chanson a été écrite en hommage à l'anthropologue sud-africain David Webster, ami de Johnny Clegg et militant antiapartheid, qui fut assassiné en 1989 par des agents spéciaux du Civil Cooperation Bureau du ministère de la défense sud-africain chargé d'infiltrer et d'éliminer les opposants au régime.

 

One (hu) man, one vote (Johnny Clegg & Savuka) - 1989

Bayeza abafana bancane wema
Bayeza abafana bancane wema
Baphethe iqwasha, baphethe ibazooka
Bathi "Sangena savuma thina,
Lapha abazange bengena abazali bethu
Nabadala, bayasikhalela thina ngoba asina voti."

(The young boys are coming,
the young boys are coming.
They carry homemade weapons and a bazooka.
They say "We have agreed to enter a place
that has never been entered before
by our parents or our ancestors
and they cry for us, for we do not have the right to vote.)

Hayiyaah!

The west is sleeping in a fragile freedom
Forgotten is the price that was paid
Ten thousand years of marching through a veil of tears
To break a few links in these chains
These things come to us by way of much pain
Don't let us slip back into the dark
On a visible but distant shore -- a new image of man
The shape of his own future, now in his own hands -- he says:

Chorus:
One 'man, one vote -- step into the future
One 'man, one vote -- in a unitary state
One 'man, one vote -- tell them when you see them
One 'man, one vote -- it's the only way

Bayeza abafana abancane
(The young boys are coming)

Hayiyaah!

In the east a giant is awakening
And in the south we feel the rising tide
The soul inside the spark that gives breath to your life
Can no longer be made to hide
These things come to us by way of much pain
Don't let us slip back into the dark
On a visible but distant shore -- a new image of man
The shape of his own future, now in his own hands -- he says:

Chorus

 

La démocratie a un prix.

Et elle s'use surtout si on ne s'en sert pas.

Alors, demain dimanche, content ou pas, VOTEZ.

Et plutôt vote blanc ou nul qu'abstention car si on atteignait 40% de votes blancs (et nuls) plutôt que 40% d'abstention, cela aurait surement plus de poid dans le débat politique.

Paz y Salud

Zgur

 

03/12/2008

Prud'homales 2008 : VOTONS !

Aujourd'hui mercredi 3 décembre 2008, ce sont les élections prud'homales.

Un bon moyen de montrer au pouvoir que s'il ne voit plus les grèves, les conflits n'ont pas cessé. Et la resistance à la casse sociale non plus.

Il ne faut surtout pas laisser trop de place au patronat dans les tribunaux prud'homaux. Il y a déjà bien assez d'influence (lire Gérard Filoche à ce sujet).

 

 

« C’est lorsque l’on tombe malade qu’on se rend compte qu’il faut défendre l’hôpital public, observe Georges Capozi, secrétaire de l’Union locale (UL) CGT de Martigues. Les Prud’hommes, c’est pareil ! »

cité par Olivier Bonnet dans Plumedepresse.info

 

Je dirais plutôt que ce n'est pas quand la maison brûle qu'il faut chercher une assurance.

 

Alors votez (pour qui vous voulez - même blanc), mais votez.

Votre carte d'identité suffit.

Votre employeur n'a pas le droit de vous empêcher de vous rendre au bureau de vote sur votre temps de travail.

Alors VOTEZ et FAITES VOTER !

Zgur

 

28/06/2008

L'imposture démocratique

Voilà un livre pour tous que j'ai découvert il y a trois ans par hasard sur une table de présentation des nouveaux achats de ma bibliothèque municipale (il faut aller plus souvent dans les bibliothèques municipales).

J'ai d'ailleurs plusieurs fois recommandé ce livre dans mes commentaires déposés ici ou , ou encore (alors autant réiterer ma recommandation ;0)

 

1177168242.jpg

Luciano Canfora

“L’imposture démocratique -Du procès de Socrate à l’élection de G.W. Bush”

Flammarion 2003 - 14 euros

 

Ça calme puis ça énerve, fort, très très fort.

Présentation de l’éditeur

Socrate condamné à mort par une courte majorité de trente voix; George W. Bush élu président des États-Unis parce que l’on décide d’arrêter le décompte des suffrages qui l’aurait donné perdant: le triomphe absurde de la loi de la majorité dans un cas, sa négation dans l’autre… Que devient la démocratie lorsque le vote se négocie sur le marché politique? Lorsque gouvernent des instances supranationales et non électives comme la Banque européenne et le Fonds monétaire international? À rebours de la pensée unique et du ” démocratiquement correct “, Luciano Canfora livre une analyse sans concessions des démocraties occidentales et de leurs errements.

 Quelques extraits :

” La frontière entre la conquête et la maniplulation de l’opinion publique est est vérité assez ténue; et il s’agit surtout d’une question de point de vue”

“En vérité, il est impropre de baptiser « démocratie » un système politique dans lequel le vote se négocie sur le marché politique et l’entrée au parlement oblige le candidat à engager des « dépenses » électorales considérables. Cet aspect attristant (sur un plan éthique, plus encore que démocratique), fondamental, du système parlementaire demeure en général dans l’ombre. Mais il est le pilier du système. La classe politique représente au fond la moyenne de la haute bourgeoisie et les possédants. Mais qui ose proférer ouvertement cette vérité d’évidence passe pour un adversaire du parlementarisme.”

“D’ailleurs, démocratie ne signifie pas non plus « gouvernement de la loi ». […] si le [gouvernement] avait une expérience du monde antique, il découvrirait même qu’en pleine bataille politique, à Athènes, quand furent traduits en justice les généraux qui avaient gagné la bataille des Arginuses (406 avant J.-C.), Socrate fut le seul à s’opposer, au nom de la loi, à leur condamnation sommaire pour n’avoir pas sauvé les naufragés, tandis que les démagogues galvanisèrent l’assemblée et passèrent outre l’opposition de Socrate en rappelant que la volonté du peuple est au-dessus de la loi (« voici qu’on prétend empêcher le peuple de faire ce qu’il veut! », crièrent-ils).”

“« Un des lieux communs les plus banals répétés contre le système électif, écrivait Gramsci, […] est que le nombre serait en soi la loi suprême[4]. » Et d’objecter : « Mais le fait est qu’il n’est vrai, en aucune façon, que le nombre soit la “loi suprême” ni que l’opinion de chaque électeur pèse d’un poids exactement équivalent. »

[…] Pour Gramsci — là encore en parfait accord avec la critique élitiste —, « les idées et les opinions ne naissent pas spontanément dans le cerveau de chacun : elles ont eu un centre de formation, de rayonnement, de diffusion, de persuasion […]. Le décompte des voix, conclut Gramsci d’une formule heureuse, est la dernière manifestation d’un long processus dans lequel l’influence maximale appartient » précisément aux centres de rayonnement les plus forts, aux élites décisives.”

“Dans les faits, il est fatal qu’une minorité organisée, qui obéit à un élan unique, l’emporte sur une majorité désorganisée. La force de la minorité, quelle qu’elle soit, est irrésistible face à tout individu de la majorité, qui se trouve seul face à la totalité de la minorité organisée ; et, dans le même temps, on peut dire que celle-ci est organisée précisément parce qu’elle est minorité.”

“Mais attention. Le capitalisme a une résilience immense qu’aucun système économique et social antérieur (à notre connaissance) n’a jamais possédée. Son appareil de manipulation des consciences a même mis à contribution les mots subversifs par excellence : la liberté, par exemple. Il s’agit en fait d’un système oligarchique, mais il vit et jouit d’une santé florissante parce qu’il a réussi à dénaturer et à faire sien le mécanisme démocratique.”

 

Voilà, c’est un livre qui fait réfléchir.

De plus, écrit par un italien, il a l’avantage de nourrir son propos avec d’autres références que celles habituellement rencontrées sous la plume des auteurs français.

Bonne lecture.

 

"Le fondement des révolutions est avant tout la tension morale" L.C.

Arf !

Zgur

08/03/2008

Voter, malgré la trahison anti-européenne

 6a2e195d25cb81983beea510f5bfb5d1.jpg

 

"Un vote à signification nationale ou simplement locale ?", tel est le faux problème qui a agité ces derniers temps les commentateurs professionnels dans les gazettes et émissions dispensables.

Faux problème dans les petites communes où il y a souvent une liste unique, dite d'intérêt communal. (Mais pas toujours, et c'est parfois plus que gratiné, voir chez Agnès-Le Monolecte)

Faux problème dans les grandes villes (genre Paris, Lyon, Marseille, etc), où la dimension "nationale" des candidats fait obligatoirement de l'élection municipale un enjeux national, au moins pour eux.

 

Mais une question a remué certains - et moi aussi :

Faut il aller voter puisque notre vote ne vaut rien si on s'en réfère aux suites du non au référendum sur le TCE ?

 

Nous avons trois options "offertes" par notre système de représentation "démocratique" :

- s'abstenir

- voter blanc ou nul (inscrire "connard" ou "merde sur son bulletin, tant qu'on a un bulletin)

- exprimer son vote

 

Dans de nombreux cas, le vote sera important car au niveau local, on peut mathématiquement se débarasser d'élus encombrants :

 

Un petit exemple parlant :

L'éléction de Blakany en 2001 à Levallois ayant été annulée, il a été réélu, rappellons le, en septembre 2002 avec environ 4 500 voix (sur 34 500 inscrits) d'avance sur son plus proche adversaire avec 15 700 abstentionnistes (45% des inscrits).


Les chiffres bruts sont toujours plus parlant à mon humble avis:

Patrick Balkany (divers droite) 9 839 voix (53,78 %) ELU

Union pour Levallois (divers droite) 5 053 (27,62 %)
Union de la gauche 3 404 (18,61 %).
Total contre Balkany = 8 457 voix

Blancs et nuls 480
Et nombre d'abstentionnistes : 15 733 ... sur 34 500 inscrits!!!

 

Ne pas voter à Levallois, c'est favoriser la réélaction de Balkany.

Même cas ailleurs :

pour Vanneste dans le Nord ou d'autres qui mériteraient d'être virés de leurs fauteuils (des noms ?  Mellick, Frêches, les Ceccaldi-Raynaud à Puteaux, etc. ).

 

Et chez moi, national ou local ?

Ca tombe bien, les "sortants sarkozystes" vont peut-être sans doute se prendre une grosse raclée. 

Petit plaisir local à porté nationale.

Si nous sommes assez nombreux à aller voter

Arf ! 

 

Zgur 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu