Avertir le modérateur

08/07/2014

Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs (4/50) - 1984 & 1986 - en guise d'hommage à Lizzy Mercier Descloux

Billet du 27.04.2010 - MAJ 08.07.2014

Lors de sa création, Radio Nostalgie programmait du rock des années 50/60 : Gene Vincent (un peu), Johnny Halliday (déjà) beaucoup, les yé-yés (trop). Aujourd'hui, la nostalgie, ce sont les années 80. A toutes les sauces, la mode, la musique, la coke (?)...

Mais coté musique des années 80 qu'on fait subir aux auditeurs, je m'énerve vite. Ras le bol de ces merdes qui en étaient déjà à l'époque, même si elles on eu du succès.

Ras le bol des "besoins de rien (et surtout pas d'eux), (PAS) envie de toi", ras le bol des "Images", des "Ricci e poveri" à renier de honte ses origines italiennes, et de toutes ces autres bouses (françaises, italiennes ou d'ailleurs) pour les oreilles.

Il y avait plein d'autres musiques, qui ont eu du succès (ou pas) dans ces années 80.

En voici quelques unes que j'écoutais alors, sans volonté d'exhaustivité.

lmdgazelles.jpg

Quand Lizzy Mercier  Descloux est décédée en 2004, j'avais été frappé par l'indifférence et le silence des médias à son égard. Je n'ai pas souvenir d'avoir lu ou vu alors des articles sur elle et cela m'avait passablement énervé.

J'ai déjà parlé ici de Lizzy Mercier Descloux. C'était dans mon premier hommage à Nelson mandela il y a trois ans déjà. Parce que, avec Paul Simon (Graceland, 1986) et Johnny Clegg (Third world child, 1987),elle est celle qui a fait découvrir dès 1984 la musique d'Afrique du Sud aux français (et à moi) avec cette reprise du succès des Mahotella Queens "Kazet" (plus connu sous le nom d'"Où sont passées les gazelles ?").

 


Lizzy Mercier Descloux les gazelles

Puis en 1986 j'ai retrouvé Lizzy Mercier Descloux, grâce à un ami complètement raide dingue de cet album, plus jazz, où on retrouve sur quatre morceaux le souffle génial de la trompette de Chet Baker.

 

oneforthesoul.jpg

 


Après ça, j'avoue que j'ai perdu le fil, ces deux albums continuant néanmoins de m'accompagner depuis cette époque.

Peu avant son décès, j'avais remarqué son nom dans une revue éditée par un lieu parisien. Content de cette retrouvaille, j'ai alors découvert ses autres aventures, musicales et artistiques (au coeur de la création de la no-wave newyorkaise des années 78-79, amie de Patti Smith, de Jean-Michel Basquiat, etc. cf sa bio sur wikipedia).

Lizzy Mercier Descloux mériterait une place bien plus grande dans les esprits curieux des musiques des années soixante dix à quatre vingt dix. Tous ses disques ont été réédités par ZeRecords, le label de son compagnon (mari ?), mais le site du label est pour l'instant indisponible (MAJ 08.07/2014).

Je vous encourage à les découvrir, cela vaut le détour.

Paz y Salud !

Zgur

 

Bonus :

Un bel article sur la réédition des deux premiers albums de Lizzy Mercier Descloux sur popnews.com

Une reprise de 1995 du Sun is shining de Bob Marley

 

Episodes précédents :

(1/50) - 1980 : Original Mirrors

(2/50) - 1980-1982 : UB40

(3/50) - 1981 & 1984 - Laurie Anderson

 

Retrouvez toute la série en cliquant sur : Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs

29/06/2014

DuROCK en Seine 2014

Comme en 2011, j'ai réussi cette année à prendre des photos de quelques affiches de la station de métro Duroc à la sauce RockenSeine :

DUROCK2014.jpg

DUROCK2014-LANADELREY.jpg

DUROCK2014-PORTISHEAD.jpg

DUROCK2014-DieANTWOORD.jpg

DUROCK2014-QUEENSof.jpg

Comme chaque année, j'irai passer une journée à Rock en Seine (voir enfin Die Antwoord sur scène)

Et j'irai voir avec intérêt l'exposition d'affiches spécialement commandées à des artistes divers pour illustrer les concerts du festival 2014.

Et vous ?

Arf !

Zgur_

 

 

 

12/06/2014

Le football, ce n'est pas la guerre

Ha Ha Ha !

Il y avait longtemps que j'avais envie de mettre cette chanson de ZAO sur mon blog (en plus des autres qui y sont déjà)

Car, comme le chante ZAO, et même si certains ont souvent tendance à l'oublier :

Le football ce n'est pas un mystère
Le football il faut savoir y faire
Le football ce n'est pas la guerre
Le football il faut savoir y faire
...

Ce n'est qu'un JEU.

Cela devrait (aurait du) le rester !


 

Et rappelez vous (surtout si vous êtes journalistes),

NON ! IL N'Y A PAS 60 MILLIONS DE SÉLECTIONNEURS EN FRANCE

Que les meilleurs gagnent !

Et que la FIFA crève, comme les mafieux qu'ils sont.

Arf !

Zgur_

 

 

 

 

 

06/06/2014

Si les Ricains n'étaient pas là... ET les Russkoffs !

Il y a 70 ans ...

D-Day.

Le débarquement en Normandie.

Vous devez être au courant devant l'avalanche de reportages, de documentaires, de couverture média, d'interviews des derniers survivants.

Et comme le chanta Michel Sardou

"Si les Ricains n'étaient pas là,
[nous serions] tous en Germanie
A parler de je ne sais quoi
A saluer je ne sais qui"


« Les ricains» est une chanson qui a fait (et fait encore chez certains) scandale*.

Mais moi, (comme je l'ai déjà dit ici dans ce billet sur "les chansons à contre courant" que je reprend ici), cette chanson, je la trouve juste.

Et j’invite ceux qui en douteraient d’aller visiter les plages du débarquement en Normandie et le cimetière américain de Collevile sur mer.

779839251.jpg

Bien sûr, les américains ne sont pas venus non plus sans arrière-pensées, notamment pour exporter leur produits et leur style de vie, et pas seulement la « liberté».

Cependant, les jeunes qui se sont fait trouer la peau sur les plages de Normandie sont quand même morts bien loin de chez eux*.

Mais, contrairement à Sardou, je n’oublie pas les morts russes de Stalingrad (du 17 juillet 1942 au 2 février 1943), sans qui nous serions aussi « en Germanie, à écouter je ne sais quoi, à saluer je ne sais qui ».

Pas trouvé de chanson française sur Stalingrad, mais j'ai choisi cette bande annonce de film russe (2013) qui montre, un peu comme "Il faut sauver le soldat Ryan" la sauvagerie de la guerre.


Sauvagerie encore montrée, du point de allemand, avec les images du "Stalingrad" de Josef Wilsmaier (1993) et la chanson  "Ohne Dich" de Rammstein.

La guerre est une saloperie.

Et si il faut savoir la faire parfois, dans ces (rares) cas là, on peut TOUJOURS regretter de ne pas avoir fait ce qui aurait pu l’empêcher, ou d’avoir laissé faire ce qui la provoquée.

Ça vaut pour les guerres passées, comme pour la prochaine qui s’annonce.

Si seulement ceux qui nous gouvernent ou y aspirent pouvaient garder cela en tête.

Toujours.

Paz y Salud !


Zgur_

 

 

*  à écouter : ce pastiche par Renaud datant de 1977

** tout comme les combattants des colonies françaises (et autres)

 

Addendum 12.06.2014

lire : [L'enseignement de l'ignorance] Quelle est la nation qui a le plus contribué à la défaite de l’Allemagne en 1945 ?

et un petit rappel :

politique,d day,6 juin 1944,débarquement,les ricains,michel sardou,stalingrad

addendum du 02.07 :

A LIRE ABSOLUMENT Pourquoi De Gaulle refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 juin ?

04/06/2014

Sale anniversaire Place Tien An Men (ter repetita)

Billet du 03.06.2009 (original du 06.06.2007) MAJ 04.06.2014

Il y a deux ans cinq ans, je postai le texte suivant à propos de la répression de la place Tien An Men. Il a un nombre régulier de visites tout au long de l'année, en raison du bon classement des images dans google images. A le relire, je n'ai rien à en enlever. A peine une simple correction à faire.

 

-------

medium_TIEN_AN_MEN.JPG

 

"Putain, déjà dix-huit vingt ans vingt-cinq ans !

Dix huit Vingt cinq  ans après l'écrasement des manifestants de Tien An Men, la Chine a bien changé. Mais la liberté politique, et la liberté tout court, oui vous savez celle qui est censée être "embedded" avec les lois du marché, cette liberté n'est toujours pas d'actualité en Chine.

Le laogai et l'esclavage des travailleurs pauvres, eux, le sont toujours et encore, d'actualité.

Pour que nos travailleurs pauvres puissent acheter leur fringues à pas cher et oublier de se révolter aussi devant la déréliction de notre tissu social.

Pour que Zidane Ribery, Ronaldo et consorts continuent de se pavaner avec leurs pubs trop grassement payées pour des godasses à mille balles fabriquées dans des usines concentrationnaires dignes du Zola du XIXème siècle.

Pour que les actionnaires qui regardent ailleurs s'en mettent à plus de 15% de ROI par an.

D'ailleurs, c'est ce que disait le connard d'homme d'affaires que j'avait entendu à l'époque, juste après la répression sanglante : "Il était temps que ça s'arrête ces conneries, ça nuit aux affaires."

C'est sûr que ce n'est pas son fils qui s'est fait écrabouiller par un char lors de la nuit sanglante, ni fini une balle dans la nuque.

medium_MasakrTienAnMen.2.jpg

 

Pour avoir réclamé quoi déjà ?

La liberté de conscience ?

Pas rentable ce machin, à la bourse des valeurs mobilières et selon leurs manuels de management.

...

Et je me souviens aussi de ces contre-manifestations hallucinantes organisées par des maoïstes français pour contrer les manifestations de soutien de chinois de France aux étudiants de Tien An Men.

Il faudrait retrouver cet abruti qui éructait à Paris son crédo maoïste à la gueule d'un dissident chinois qui, revenant de Chine, savait de quoi retournait la réalité et la brutalité du régime.

Il fait peut-être maintenant fabriquer en toute bonne conscience des T-shirts "Fuck capitalism" au moins cher dans les usines textiles concentrationnaires de ce nouvel eldorado du capitalisme le plus débridé.

Arf!

 

Pendant ce temps, les affaires continuent.

Va falloir qu'on se prépare aussi.

Ça va bientôt être  notre tour.

Ça l'est déjà, d'une certaine manière.

 

Zgur

 

A lire :

- Les livres de  Simon Leys

- "Les archives de Tienanmen"

 

-------

 

MAJ 2011 : Je rajouterai simplement ce que je disais en commentaire il y deux ans :

"Le zéro et l'infini", l'expression d'Arthur Koestler [...] s'appliquerait bien à la différence de conceptions de l'individu entre la tête des dirigeants chinois (héritiers du communisme et du confucianisme) et la notre.

Et je vous encourage aussi à vous informer sur les mémoires posthumes de Zhao Zyiang, un des dirigeants du PC chinois de cette époque.

Paz y salud

Zgur

 

 

 

30/05/2014

Pourquoi le FN ? Un début de reponse par la littérature et le polar

J'ai lu ce bouquin, "Le Bloc", de Jérôme Leroy il y a quelques mois, et cela fait quelques mois que je voulais faire un billet avec cet extrait. Le moment est venu, non ?

le-bloc-jerome-leroy.jpg

Extrait :

"Tu reviens au souvenir de la maquilleuse beurette. C'était quoi, en 92, 93 ? Tiens, les grandes années du Fou Français, l'hebdo de François Erwan Combourg. Peur et haine, donc. Ce genre de mélange mortifère qui est le prélude aux carnages. Comme celui à bas bruit, qui se déroule, en ce moment même, un peu partout en France.

Tu voyais aussi à l'époque la même chose, les mêmes sentiments, quand tu accompagnais Agnès ou un autre candidat du Bloc en campagne, dans le regard des petits Blancs paniqués qui formaient le socle dur de votre électorat. Que ce soit dans les salles municipales de banlieue, avec à l'extérieur des bandes de cailleras et des associations antifascistes qui manifestaient contre votre venue. Ou dans les réunions électorales sous les préaux de villages de l'Est, qui n'avaient jamais vu un Arabe ni un Turc de leur vie mais qui vous filaient trente ou quarante pour cent des voix à chaque élection parce que, c'est bien connu, on déteste encore plus et on est encore plus angoissé par ce qu'on ne connait pas mais que l'on croit connaître.

Il avaient tous peur, les Français, de toute manière : la beurette maquilleuse avait peur, les petits Blancs avaient peur, les cadres délocalisables avaient peur, les mômes de cités avaient peur, les flics avaient peur. Les profs des collèges de ZEP, les toubibs en visite dans les HLM déglinguées , les retraités pavillonnaires, les ados blancs des zones rurbanisées avaient peur.

Les Chinois avaient peur des Arabes, les Arabes avaient peur des Noirs, Les Noirs des Turcs, les Turcs des Roms. Tous avaient peur, tous avaient la haine. Et d'abord la peur et la haine les uns des autres.

Ça ne s'est pas calmé depuis, c'est le moins que l'on puisse dire, et c'est même pour ça que tu risques de te retrouver secrétaire d'Etat la semaine prochaine.

L'explosion a eu lieu.

C'est étrange mais, à part le pouvoir qui panique, on dirait presque qu'il y a un soulagement suicidaire dans le pays. L'abcès est enfin crevé. Haïssez vous les uns les autres. Craignez-vous les uns les autres.

Contrairement à ce qu'a voulu faire croire la volaille médiatique - elle s'est calmée depuis quelques semaines, elle ne sait plus trop de quoi ses lendemains vont être faits si vous avez vos dix ministères, comme le laisse entendre la rumeur que vous démentez de plus en plus mollement - ce n'est pas vous le Bloc Patriotique, qui l'avez créée cette peur.

Que vous l'ayez entretenu cet affolement haineux, c'est une chose, mais d'autres avaient déjà bien sapé les fondations de la maison, quand vous avez décidé de la prendre. Quand le Chef s'était dit, de retour en France après avoir joué au mercenaire un peu partout en Afrique : c'est bon, le fruit est mur. Depuis toutes les vieilles solidarités avaient été méthodiquement détruites. La société était devenu une jungle. Vous vous êtes contentés de ramasser la mise."

 Le Bloc (pp. 17-18 ed. Folio)
(
Les passages en gras l'ont été par moi)


Un excellent roman à clefs (faciles à deviner) qui brasse toute l'histoire récente de l'extrême droite en France, et la met en perspective jusqu'à la prise de pouvoir*.

Un début de réponse, un bout de réponse sur pourquoi le FN est maintenant à 25% (et parfois plus haut dans certains coins) de l’électorat qui vote. Ce qui est effrayant même ramené aux 10% sur le nombre  d'inscrits, car il suffit de peu (et de beaucoup d'abstentionnistes) pour provoquer des situations devenant vite incontrôlables.

Une version romancée de ce que nous prédit Bernard Stiegler dans l'Express de cette semaine : "Le Front national sera majoritaire".

Mais rien n'est jamais sûr.

Jamais.

Encore faudra-t-il que l'on sorte de la nasse.

"le modèle fordiste et keynésien, qui consistait à redistribuer les gains de productivité pour distribuer du pouvoir d'achat et "faire tourner" la machine consumériste, est définitivement mort."

B. Stiegler

Or, "Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre"( Albert Einstein) et ces cons sont encore et plus que jamais au pouvoir, ou veulent y accéder by all means necessary !

Il y a du boulot.

Pour les dégager, d'abord.

Et ne pas voir le FN y faire son nid de coucou.

Pas si simple.

"J'aimerais que cette soirée de merde soit aussi la fin de l'antifascisme en peau de zob. Ce soir,  la France n'est pas menacée par les fachos. Elle est menacée par le capitalisme aux abois, en crise systémique. Ce ne sont pas des SS imaginaires qu'il faut défoncer, c'est le patronat. Marine Le Pen, ce n'est pas le masque de Hitler, juste celui de Gattaz.  Et en 2014, c'est bien plus inquiétant."

Jérôme Leroy, Réformer en profondeur dans ton cul
dimanche 25 mai 2014


Ne pas se tromper d'ennemi, du vrai ennemi !

Pas si simple

Arf !


Zgur_



A lire chez Rue89 en 2011 «Le Bloc», un polar qui se risque dans la peau de fascistes

Lire aussi ben sûr le blog de Jérôme Leroy Feu sur le quartier Général

 

 

 

 

17/05/2014

Lectures du week end

Razzia chez le marchand de journaux (cliquez sur les images pour suivre les liens) :

FAKIR-65.jpg

CQFD-122.jpg

monde-diplo-mai2014.jpg

sine-mensuel-31.jpg

Article11-16.gif

Quelques heures de  lecture et d'énervements assurés !

Arf !

Zgur_

03/05/2014

Considération générale sur l'avancée en âge avec Calvin & Hobbes

CalvinHobbes-Age.jpg
"Devenir un adulte est probablement la chose
la plus stupide que vous pouvez faire !"

...

  «On est de son enfance comme on est d'un pays.»

Antoine de Saint-Exupéry

...

PAS MIEUX !

...

Arf !

Zgur_

 

 

Bonus : La bande-annonce du documentaire "Dear Mr Watterson" sur le créateur de Calvin & Hobbes.


...

 «Enfance. Période intermédiaire de la vie humaine entre l'idiotie de la prime enfance et la folie de la jeunesse, deux stades au-dessus de la faute originelle et trois stades en dessous des remords de la vieillesse.»

Ambrose Bierce

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu