Avertir le modérateur

14/04/2016

Pédagogie du quinquennat Hollande : l'étrange capitulation !

Alors que Hollande, au plus bas dans les sondages ParisTurf, va s'exprimer devant un pseudo-panel de français moyens et la fine fleur de la guignolerie journalistique, voilà que Cambadelis, jamais avare de conneries, nous refait le coup de la pédagogie.

Car pour nos élu(e)s, de droite ou de gauche, et pour celles et ceux , de droite ou de gauche, qui aspirent à les remplacer, nous sommes tous trop cons pour comprendre. Il nous faut toujours plus de pé-da-go-gie. 

Comme le dit si bien Fathi Derter, parlementaire suisse

"Pour un élu français, si on n'est pas d'accord, c'est qu'on ne l'a pas compris"

Alors, non, ce soir ce n'est pas de pédagogie dont le pays à besoin.

Mais que de vraies questions, sur de vrais faits soient posées à François Hollande.

Mais rassurons-nous, ce ne sera probablement pas le cas.

"On" le laissera donner des réponses incomplètes ou fausses, sans réagir.

Pas de fact-checking en direct.

Il parait que c'est impossible.

Donc ce sera comme d'habitude et comme prévu en haut lieu un simple exercice de communication via des "peaux-de-tambours" dont la devise est "La bonne question ne sera pas posée".

Voilà.

Pourtant, les bonnes questions se posent depuis longtemps.

politique,hollande,l'étrange capitulation,bilan,2012,2017

Notamment celles mentionnées dans ce bouquin de Laurent Mauduit (qui date d'avril 2013 !) que j'ai lu il y a quelque semaines et dont j'ai tout de suite pensé à citer ici quelques extraits, notamment de l'introduction:

[Hollande] a été élu pour un quinquennat. C'est donc au terme de ce mandat qu'il faudra juger de son action. Prenons garde aux procès bâclés et laissons au nouveau président de la République le temps d'engager les réformes annoncées. Selon le vieux principe Mitterrandien, donnons du temps au temps ...

Arguant à bon droit de la crise économique historique qui secoue l'Europe et notamment la France, il a fait valoir qu'il lui faudrait au moins deux bonnes années pour redresser le pays et remettre en particulier ses finances en ordre. Deux bonnes année, en 2013 et 2014, pendant lesquelles des sacrifices seront demandés à chacun. Mais après, a-t-il promis, le gouvernement de gauche entrera dans une nouvelle phase de son action, et les Français recueilleront les fruits des efforts consentis.

Bref, c'est sur la durée de son quinquennat que  François hollande a demandé qu'on dresse le bilan de son action. [...] C'est  un pays dévasté dont François Hollande assume aujourd'hui la présidence.

...

Bon, jusque là on est d'accord. C'est écrit moins d'un an après son élection. C'est un constat.

"Du temps, François Hollande est en droit d'en demander au pays. Pas forcément pour <<Changer la vie>> - comme le peuple de gauche l'a si fortement espéré en 1981. Au moins pour commencer à changer une société qui est devenue si inégalitaire. Juste commencer. Juste essayer...

Or, tout est là ! C'est une histoire stupéfiante et sans précédent pour la gauche qui commence avec la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle. Non pas que les socialistes français n'aient pas connu des revers et de graves échecs dans leur longue histoire. Mais dans le passé, avant d'échouer sinon même avant de se renier, au moins ont-ils tenté, dans un premier temps, d'honorer leurs engagements. Au moins ont-ils cherché à faire voter des réformes sociales; à retoucher, ne serait-ce qu'à la marge les règles de fonctionnement du capitalisme. Oui, au moins ont-ils à chaque fois essayé. Au moins ont-ils commencé à faire ce qu'ils avaient promis.

[...]

Et voilà, là  on rentre dans le vif du sujet :

Mais à la différence de ses illustres prédécesseurs, François Hollande lui, ne cherche pas un seul instant une fois élu à résister. C'est ce qu'il y a d'inédit et de sidèrent dans son histoire : à l'instant où l rentre à l’Élysée, il conduit une politique qui par bien des aspects prolonge celle défendue et mise en œuvre, à quelques symboles près, par Nicolas Sarkozy. C'est, sur le champ-le-champ, l'application du sinistre principe que Tancredi professe à l'oreille de  son oncle, le prince de Salina, dans Le guépard de Lampedusa (1896-1957) : "il faut que tout change pour que rien ne change".

[...] C'est en effet vers une <<étrange défaite>> vers laquelle semble vouloir courir  François Hollande depuis le premier jour de son accession à L’Élysée. Ou à tout le moins les débuts de son quinquennat ressemblent à cela. A un étrange renoncement. Avec au bout de la route, une défaite malheureusement prévisible pour les socialistes et un nouveau regain de tous les populismes. Et peut-être même, l'inquiétante victoire un jour d'une droite qui, après fait siennes les idées du Front National, serait disposée à s'allier avec lui pour gouverner le pays.

politique,hollande,l'étrange capitulation,bilan,2012,2017

Cette sidérante volte-face à laquelle on assiste dès que François Hollande accède à l’Élysée, il faut s'appliquer à la décrypter et à la mettre en perspective [...]. Prolongation de la politique budgétaire d'austérité; abandon de la réforme fiscale promise par les socialistes; mise en œuvre d'une réforme pour stimuler la compétitivité des entreprises quasi-identique à celle défendue par la droite et les milieux d'affaires; reprise par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, de thématiques sécuritaires ou xénophobes défendues sous le quinquennat précédent : au lendemain du 6 mai 2012, le <<peuple de gauche>> peut, jour après jour, éprouver le sentiment qu'on lui vole sa victoire et tout ou presque, continue comme avant, l'hystérie sarkozyste en moins."

Voilà, tout ou presque à continué comme avant, "l'hystérie sarkozyste en moins".

Il suffit pour s'en convaincre de consulter l'excellente compilation des trahisons de ce pouvoir sur le site http://www.bilan-ps.fr/liste.

"L'hystérie sarkozyste en moins", mais le déni de la réalité en plus.

Et les mensonges qui vont avec.

La trahison initiale de Hollande ayant été de se coucher devant Merkel et d'avoir signé sans vrai changement le TSCG/traité dit Merkozy. Et de prétendre que l'autocollant "Croissance Inside" rajouté sur la couverture du traité servirait à quelque chose. D'ailleurs, on n'en plus entendu parler depuis fin 2012.

Toute la politique suivie par les gouvernements Ayrault et Valls est directement conditionnée par cette trahison européenne.

D'autant plus qu'ensuite Hollande fut toujours incapable de s'imposer à Merkel même sur ses propres suggestions (voir à 5'22"là -> ).

De même, quand on fait prétendre par Jérôme Cahuzac, encore ministre, que "La réforme fiscale, elle est faite !" Mensonge ! Et trahison d'un des vrais grands projets annoncés pour ce quinquennat.

Alors quand on rappelle ces faits et  tous ceux mentionnés sur le site http://www.bilan-ps.fr/liste, on entend les pleureuses PS couiner au Hollande Bashing ou au chantage du "FN aux portes du pouvoir" par la faute des vilains gauchistes et vrauchistes.

Déni et foutage de gueule comme toujours.

Comme depuis un certain 21 avril 2002.

Et dire qu'ils ont eu 10 ans d'opposition pour se préparer...

politique,hollande,l'étrange capitulation,bilan,2012,2017

Et non, La "pédagogie" ne transformera JAMAIS un politique de droite en une politique de gauche !

Jamais.

politique,hollande,l'étrange capitulation,bilan,2012,2017

Quel gâchis*.

J'y reviendrai.

Arf !

Zgur_

 

 

 

* prévisible, mais quand même !

02/04/2016

Quelles stratégies à quatorze mois des élections présidentielle et législatives?

Nous sommes à quatorze mois des élections présidentielles et législatives.

Pour Hollande et Sarkozy, une SEULE stratégie, s'opposer l'un à l'autre au premier tour.

Pour arriver au deuxième tour à ça :

ps-fn.jpg

ou ça :

UMP-fn.jpg

Au bénéfice de ça :

lepen-2017.jpg

Ça vous donne envie ?

PAS moi.

Qu'ils dégagent !

Et elle aussi !

De l'air !

 

Zgur_

 

 

 

01/04/2016

Poisson d'Afrique

En Afrique aussi on a besoin de la presse papier !

presse-poisson.jpg

Pas seulement pour les capitaines ...

Et pas que le 1er avril.

Mwarf !

Zgur_

 

31/03/2016

Non à la loi Travail (dite El Khomri) !

Des arguments qu'on n'entend pas dans les médias au ordres de leurs patrons de grandes entreprises :


 

Et vous pouvez vous renseigner dans le détail sur la loi dans le numéro spécial de l'Humanité :

humanité-loitravail.png

S'il y a surement des choses à modifier et à améliorer dans le code du travail, il n'en reste pas moins que

«Ce texte n’est pas amendable, il faut le retirer»

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

Le fait que ce gouvernement socialorwellien ai proposé ce texte (version 1) en prétendant, niant l'évidence, que c'est un texte de gauche et protecteur, prouve bien "l'étrange capitulation"* de Hollande et du PS devant la finance et le monde de l'argent.

Et s'il y a une chose qu'il faudrait changer, c'est la façon dont les projets de lois sont concoctés, quel que soit la couleur politique du pouvoir, et trop souvent imposés au Parlement par des mesures d'intimidation allant jusqu'au 49.3.

Un problème de fonctionnement récurrent en Ve République.

En attendant,

Retrait de la loi Travail !

Arf !

Zgur_

 

* cf "L'étrange capitulation" de Laurent Mauduit, chez JC Gausevitch (2013), sur lequel je vais revenir dans un prochain billet.

politique,loi travail, el khomri,L'humanité

 

Lire aussi : Non, méfiez-vous, ce ne sont pas les "charges" qu'ils veulent baisser, mais les salaires

 

01/03/2016

Aujourd'hui, mardi 30 février 2016 ...

Mais si, ça existe, le 30 février !

Et si on en croit ce que répondaient Les Parisiennes,

""Repassez plutôt le 30 février, mais avant, avant le 30 février, ce n'est pas la peine d'y penser !"


Il va y avoir plein de chieurs à la maison aujourd'hui.

...

Bah, je leur demanderai de revenir la semaine des quatre jeudis !

Arf !

Zgur_

27/11/2015

Liberté, liberté chérie ...

politique,attentats,paris,hommage national,drapeau tricolore,bleu blanc rougeliberté
Delacroix "La Liberté guidant le peuple" (1830)

Aujourd'hui, quinze jours après, "La France rend hommage aux victimes des attentats du 13 novembre" comme disent les gazettes et répètent les médias.

En plus de l'hommage aux Invalides, le gouvernement nous demande de pavoiser nos fenêtres de drapeaux bleu-blanc-rouge, d'envoyer des selfies dans les réseaux sociaux.

Et là, j'ai quand même une gêne.

Non pas que je pense qu'il ne faille pas rendre hommage aux victimes des attentats (même si je remarque que les médias ont oublié largement de parler des blessés).

Non pas que je ne me réjouisse que les français aient repris spontanément possession de leur drapeau révolutionnaire depuis les attentats, et ainsi retiré ce symbole national des griffes du FN qui se l'était indûment approprié.

Mais je perçois derrière cette injonction gouvernementale une volonté de récupération de l'émotion provoquée par cet événement.

Une volonté de récupération semblable à celle qui a présidée aux manifestations organisées le 11 janvier dernier, après les assassinats à Charlie Hebdo et à l'HyperCacher, et dont on nous a rebattu les oreilles ensuite en invoquant l'"esprit du 11 janvier".

Alors aujourd'hui (et pas moins qu'hier), je penserai au victimes, morts ou blessés, du 13 novembre.

Mais concernant les injonctions gouvernementales, je m'en tiendrai à l'attitude de M. Dalton dans "Le cercle des poètes disparus" :  

"Je fais valoir mon droit à l'immobilité."


 

Et malgré

politique,attentats,paris,hommage national,drapeau tricolore,bleu blanc rougeliberté

politique,attentats,paris,hommage national,drapeau tricolore,bleu blanc rougeliberté

 

"Liberté, liberté chérie
Combats avec tes défenseurs !"

proclame notre hymne national, même en reggae

Que ne l'oublient pas nos gouvernements (d'aujourd'hui et de demain)   !

Arf !

Zgur_

 

 

A LIRE : Moi, père d'une victime, je n'irai pas aux Invalides

 

17/11/2015

Sale météo guerrière sur la France

Le temps se couvre dans les esprits des "élites" qui sont censés nous gouverner.


 

Et après que Sarkozy a aligné notre politique étrangère sur celle des USA (et fait d'énormes erreurs), Hollande, aiguillonné par la droite, doit-il se croire obligé de refaire les erreurs de Bush ?

politique,parisattaks,attentat

D'ailleurs, comme par hasard, maintenant on trouve du pognon pour faire la guerre, quand il y en n'en avait pas pour ailleurs (sauf pour renflouer les banques):

politique,parisattaks,attentat

Et aura-t-on bientôt les mensonges de la presse caporalisée et "embedded" comme celle des USA au moment de la guerre contre l'Irak ?

Je pose là les questions.

J'ai peur des réponses.

politique,parisattaks,attentat

Et non, le napalm n'a pas une bonne odeur.

C'est aussi l'odeur des erreurs qu'on veut cacher.

politique,parisattaks,attentat

Zgur_

 

Des lectures indispensables :

- L’Etat islamique cherche à déclencher une guerre civile. [...] Nous payons aujourd’hui le prix de la cécité de nos élites politiques. par Gilles Kepel

- Le retour du boomerang par Jean-François Bayart

Nous devons rester fermes après les attaques de Paris (Le Guardian)

- Nous payons les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient. Par Sophie Bessis et Mohamed Harbi

 

Post Scriptum : aux connards qui voudraient venir m'emmerder avec des commentaires du genre "et tu oublies les victimes" , "tu veux laisser ces pourris s'en tirer", ma réponse est claire :

- non, je n'oublie pas les victimes ni leurs familles, ni leurs ami(e)s. Bien au contraire. Ma tristesse est immense. De plus, au moins une des victimes était l'amie d'amis et connaissances à moi. Il y en a peut-être d'autres, plusieurs de mes ami(e)s habitant juste à coté des endroits mitraillés.

- pour attraper et juger ces enfoirés, que la police et la justice fasse son travail. Et surtout qu'on les laisse travailler en dehors de toutes entraves à visée politico-électorale ou diplomatique, ça changerait. Pas besoin de rhétorique guerrière pour ça.

 

 

 

11/11/2015

11 novembre 1915 : cent ans et un an de guerre après

Il y a cent ans, la guerre avait déjà commencé depuis plus d'un an.

Et personne ne savait combien de temps elle allait durer, sinon qu'elle allait durer bien plus longtemps que prévu en août 1914.

ww1_f_end1915.gif

Personne ne savait combien de gens la guerre allait tuer.

Mais certains se doutaient déjà que le nombre serait énorme.

ww1-bilan.jpg

Mais avant de faire les décomptes, restaient encore à subir trois années de souffrances et de destructions.

 politique, guerre, 14-18, ww1, 11 novembre, 1915

Le temps passe lentement.

Malgré tous les beaux discours et les déclarations fracassantes, d'autres, ailleurs, les subissent aujourd'hui, ces souffrances et ces destructions, et on ne peut pas dire que ce ne soit pas "un peu" de la faute de nos dirigeants.

Hélas.

Encore et toujours.

Zgur_

 

Lire mes autres billets sur le 11 novembre :

 Lire aussi :

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu