Avertir le modérateur

19/06/2011

Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs (7/50) Joe Jackson "Look Sharp" & "I'm the man" (1979)

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas les raisons de cette série, c'est à lire ici, ici ou .


Ah, ça fait un moment que je veux mettre ces deux disques de Joe Jackson dans cette série sur mes années 80. Et ne venez pas me dire qu'ils sont sortis en 1979, parce qu'en France ça doit être en 80 et puis je suis chez moi ici et je fais ce que je veux. Non mais.

jjacksonsharpman.jpg

Joe Jackson est un immense musicien. Qui s'est orienté après ses débuts rock énervé nourri de reggae et de punk, vers une musique jazz plus complexe et apaisée mais toujours de grande qualité et avec un grand succès. Tant mieux pour lui.

Mais...

A tous ses disques ultérieurs je préférerai toujours ces deux galettes dont je ne sais quels morceaux choisir (puisque choisir, c'est renoncer) tant je les connais tous pas coeur, les rocks, les ballades, les très énervés et les plus désabusés. Je les aime tous, chacun pour des raisons différentes.

Alors començons par un morceau dominical :

"Sunday papers"

"...If you want to know about the gay politician
If you want to know how to drive your car
If you want to know about the new sex position
You can read it in the sunday papers, read it in the sunday papers

Sunday papers dont ask no questions
Sunday papers dont get no lies
Sunday papers dont raise objection
Sunday papers dont got no eyes..."

(Nous, le dimanche, on a le JDD, Aujourd'hui/LeParisien, ou les torchons sans grand intérêt de la PQR. Ce n'est pas mieux.)

 

Et, dimanche ou pas, You gotta "Look Sharp" !

 

"...Smoke my cigarettes and drink my beer
Tell me that this world is no place for the weak
Then you can look me in the eye
And tell me if you see a trace of fear

You gotta look sharp
You gotta look sharp
And you gotta have no illusions
Just keep going your way looking over your shoulder..."


D'ailleurs, on sait tous que 'C'est different pour les filles" ("It's different for girls")

"...She said - just give me something
Anything
Well give me all you got but not love
No not love she said
Don't you know that it's different for girls
You're all the same"


Mais mon morceau préféré de JJ (1) reste 'I'm the man" dont la modernité est étonnante, tant d'un point de vue musical que du sens des paroles (et sur des superbes images d'un concert au College Hatfield Polytechnicle 14 juin 1980) :

 

"I'm the man"

Pretty soon now
You know I'm gonna make a comeback
And like the birds and the bees in the trees
It's a sure-fire smash
I'll speak
To the masses through the media
And if you got anything to say to me
You can say it with cash

'Cause I've got the trash and you got the cash
So baby we should get along fine
So give me all your money 'cause I know you think I'm funny
Can't you hear me laughing
Can't you see me smile

I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the hula-hoop
I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the yo-yo

Kung fu
That was one of my good ones
Well what's a few broken bones
When we all know it's good clean fun
Skateboards
I've almost made them respectable
You see I can't always get through to you
So I go for your son
I had a giant rubber shark and it really made a mark
Did ya lookit lookit lookit all the blood
So give me all your money 'cause I know you think I'm funny
Can't you hear me laughing
Can't you see me smile

I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the hula-hoop
I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the yo-yo

Right now
I think I'm gonna plan a new trend
Because the line on the graph's getting low

And we can't have that
And you think you're immune
But I can sell you anything
Anything from a thin safety pin
To a pork pie hat
'Cause I got the trash and you got the cash

So baby we should get along fine
Why don't you give me all your money
'Cause I know you think I'm funny
Can't you hear me laughing
Can't you see me smile

I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the hula-hoop
I'm the man (I'm the man, I'm the man, I'm the man)
I'm the man that gave you the yo-yo"

 

"Mais je peux te vendre n'importe quoi
d'une petite épingle à nourrice à un chapeau "pork-pie"
Parce que j'ai la camelote et tu as le fric
"

Trente et un ans après, on n'a pas, je crois, décrit aussi bien dans une simple chanson la puissance et le cynisme du marketing et de la mode (qui se démode) façonnés par ceux qui tirent les ficelles et les bénéfices du système, banksters et autres complices.

Je n'en avais pas conscience alors quand, jeune et néanmoins (déjà) énervé, j'écoutais en boucle cette chanson, et les autres de ces albums de Joe Jackson.

Je me suis rattrapé depuis.

Arf !

Zgur_

 

 

En savoir plus :

La bio de Joe Jackson sur wikipedia en français, en anglais

 

 

(1) faudra que je vous parle un jour de l'autre JJ de mon coeur, l'immense JJ Cale ;0)

05/05/2011

Message personnel : dix ans déjà

 

 

 

"La faute à qui ?
A personne ...
Juste le temps qui passe.
Et l'heure qui sonne."

 

Zgur

19/04/2011

Sur ma mob, je suis bien. Je suis bien et je chante ... depuis 1979 !

Voilà un morceau de 1979 qui me met toujours de bonne humeur, avec ses paroles fraiches et ses riffs de guitare aériens.

J'en avais le 45t et il faisait partie d'une cassette où j'avais compilé les morceaux qui me plaisait alors. Elle doit trainer au fond d'un tiroir, faudra que je la retrouve, tiens.

 

 

Après Lili Drop, Olive a continué une carrière solo intéressante mzis sans grand succès, avant de mourir en 2006.

Ah oui, j"oubliais, la bassiste, c'est la future Enzo Enzo ;0)

Et je n'ai jamais eu de mob' ! Pourtant ...

Sur ma mob je suis bien

Je suis bien et je chante

Sur ma mob je suis bien

Et ces connes de bagnoles sont folles de rage

 

Ca m'a fait du bien de réécouter ce morceau, ce soir.

J'espère qe cela vous plaira aussi, aimable visiteur de ce blog en jachère.

Arf !

Zgur_

 

En savoir plus sur Lilidrop et Olive:

 

23/03/2011

Un peu de beauté musicale cubaine et graphique espagnole dans ce monde de merde (7): "Chico y Rita" par Javier Mariscal et Fernando Trueba

chico-y-rita.jpg

"Chico Y Rita" est une petite merveille de film musical (enlevé par les compositions toniques de Bebo Valdès) et graphique (celui de l'espagnol Mariscal qui avait fait la mascottr des JO de Barcelone).

Ce film est déjà sorti en 2010 au Royaume Uni et aux Etats-Unis. J'ai eu la chance de le voir lors de sa sortie en Espagne il y a quelques semaines.

Voici la Bande Annonce :

 

L'histoire d'amour du pianiste Chico y de la chanteuse Rita est enchâssée dans l'évocation d'événement politiques (la révolution castriste) et musicaux (l'explosion du latin Jazz dans le New York Paris, Hollywood and Las Vegas des années 40/50). On y croise des grands noms du Jazz de cette époque (Dizzy Gillespie, Charlie Parker, cette grande guele de Chano Pozo, ...)

Et "Besame mucho"

 

Il sortira en France le 6 juittet 2011.

Courez-y !

Es buenissimo !

Arf !

Zgur

 

 

Super bonus trouvé à l'occasion de ce post :

Salsa et Latin Jazz sur http://salsazucar.wordpress.com/salsa-et-latin-jazz/

 

D'autres "Un peu de beauté dans ce monde de merde"

01/12/2010

Un hymne joyeux pour Internet ? "Buzz Buzz Buzz" de Jonathan Richman

 

J'aime beaucoup Jonahtan Richman dont j'ai déjà parlé dans "Un peu d'air frais avec Jonathan Richman" et en commentaire chez les Play-listeurs.

Et je l'écoute souvent. très souvent.

Ce morceaux joyeux et sautillant, sur lequel je suis retombé l'autre jour en butinant sur YouTube, pourrait être un joli hymne pour Internet (et particulièrement Twitter).

Alors un peu d'humeur printanière en ce début de glaciation ne pourra nous faire de mal :

 

"Buzz buzz buzz" par Jonathan Richman (sans oublier les Modern Lovers !)

 

You see, Buzz buzz buzz goes the honey bee
And tweedily tweedily twee goes the bird
But the sound of your little voice darling
That’s the sweetest sound i’ve ever heard

I say, Buzz buzz buzz goes the honey bee
While tweedily tweedily twee goes the bird
Buzz buzz buzz goes the honey bee
While tweedily tweedily twee goes the bird

Let’s go out to the clover now
Up in Maine and the grass is growin

And, Buzz buzz buzz goes the honey bee
And tweedily tweedily twee goes the bird
But the sound of your little voice is sweeter
It’s the sweetest sound I’ve ever heard

Well I love to be out here, in the springtime
With the birds and the bees
The bees sing good
The birds sing good
But they’re not like you for me

Buzz buzz buzz goes the honey bee
And tweedily tweedily twee goes the bird
But the sound of your little voice darling
That’s the sweetest sound i’ve ever heard

Tell them the Modern Lovers

Buzz buzz buzz

(That’s what the honey bee does)
Tweedily tweedily twee
(You know the bird does that)
Buzz buzz buzz (goes the honey bee)
(And) Tweedily tweedily twee (goes the bird)

Buzz buzz buzz
(Goes the honey bee)
Tweedily tweedily twee
(Goes the bird)
Buzz buzz buzz
(Goes nature’s honey bee)
(And) Tweedily tweedily twee (Goes the bird)

But I love your voice even more

 

Et un petit message personnel :

"Les abeilles buzzent bien
Les oiseaux twittent bien
Mais ils ne le sont pas comme tu l'es pour moi
"

Arf !

Zgur

 

 

Rappel :

La bio de Jonathan Richman dans wikipedia en français, et danswikipedia en anglais.

Les chroniques d'un amoureux de Jonathan Richman

11/11/2010

En ce 11 novembre 2010, découvrons "La Marseillaise des requins" de Gaston Couté (1911)

En ce 11 novembre 2010, il ne reste plus que trois ou quatre vétérans (seulement deux, selon wikipedia français) de cette abominable boucherie que fut la première guerre mondiale.

Contrairement à ce qu'on nous dit souvent, la guerre n'est pas une fatalité. Non. Elle n'est que le fruit nauséabond d'actions parfaitement humaines. Et pour des intérêts qui sont souvent bien éloignés de ceux des pauvres gars qui vont se faire trouer la peau loin de chez eux.

En ce jour de souvenir, je voudrais partager avec vous une découverte récente, la "Marseillaise des requins" de Gaston Couté, écrite en 1911.

Gaston Couté avait préssenti la boucherie guerrière à venir entre les deux pays (en plus de dénoncer les massacres coloniaux en cours)

 

La Marseillaise des requins - Gaston Couté
Interprétation : Bernard Meulien,

 

Allez ! petits soldats de France
Le jour des poir's est arrivé.
Pour servir la Haute Finance
Allez vous en là-bas crever !
Allez vous en là-bas crever!
Tandis qu'au cœur de la fournaise
Vous tomb'rez, une balle au front,
De nos combin's nous causerons
En fredonnant la " Marseillaise " !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez ! guerriers pleins de courage,
Petits fils de la liberté,
Allez réduire en esclavage
De pauvr's Arbis épouvantés !
De pauvr's Arbis épouvantés !
Dans leurs douars, que le canon tonne
Plus fort que le tonnerr' d'Allah :
Nous align'rons pendant c'temps-là,
Des chiffres en longues colonnes !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez-y ! qu' les cadavr's s'entassent
Par centaines et par milliers,
Que la plaine où les balles passent
N'soit plus qu'un immense charnier !
N'soit plus qu'un immense charnier !
D'vant l'récit de tout's ces misères,
En ouvrant le journal de d'main,
Nous song'rons, nous frottant les mains :
" Ça n'biche pas trop mal, les affaires ! "

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez ! si les autres voraces,
Si tous les requins d'Outre-Rhin,
Font en c'moment un' sal' grimace
Ça n'nous défris' pas l'moindre brin
Ça n'nous défris' pas l'moindre brin
Un' nouvelle guerre ? on s'en fout, puisque
C'est vous qui marcheriez encor
Pour défendre nos coffres-forts
Alors ! franch'ment, NOUS qu'est-c'qu'on risque ?

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Nous entrerons dedans la place
Après que vous n'y serez plus :
Nous y trouverons vos carcasses
Près des carcasses des vaincus !
Près des carcasses des vaincus !
Et sur les tombes toutes proches,
Se r'joignant à deux pieds dans l'sol
Avec l'or du meurtre et du vol
Nous emplirons froid'ment nos poches !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

 

Un texte qui, quasiment un siècle après, n'a pas, hélas, perdu de sa pertinence ni de son actualité.

Oui, comme a dit plus tard Paul Valéry :

"La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas".

Ou Anatole France :

"On croit mourir pour la patrie : on meurt pour des industriels"

Ne l'oublions jamais !

Et ne laissons pas agir impunément les fauteurs de guerre.

PAZ y Salud !

Arf!

Zgur

 

Un grand merci à Sullymu pour avoir mis cette chanson sur Dailymotion et pour son texte explicatif.

Plus d'infos sur Gaston Couté (1880-1911) le gâs qu'a mal tourné... sur un site consacré à ce chansonnier libertaire du début du XXème siècle et  mort à 31 ans, là :  gastoncoute.free.fr

J'ai trouvé les paroles de sa marseillaise anti guerre sur www.antiwarsongs.org

 

Sur le 11 novembre :

2008 Pas d'armistice pour le maljournalisme

2008 Quand viendra la guerre mondiaux, tout le monde cadavéré

2007 L'émotion, c'est bien joli mais faudrait voir à ne pas oublier les fauteurs de guerre!

2006 Quelle connerie la guerre ...

 

"La guerre, c'est bon à quoi ?  A absolument RIEN !"


11/10/2010

Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs (6/50) - 1981 - Mick Fleetwood "The Visitor"

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore les raisons de cette série, c'est à lire ici, ici ou .

 

Un des albums que j'ai le plus écouté étant jeune est le "Rumours" de Fleetwood Mac (et c'est aussi celui que j'ai longtemps cherché en téléchargement il y a quelques années quand j'ai eu un ordinateur digne de ce nom et une connection internet potable, car 25€ alors le CD déjà largement amorti me semblait - et me semble toujours - hors de prix et de propos).

Mais ce n'est pas de celui là dont je vais parler ici dans ma série musicale des années 80 (car "Rumours" date de 1977) mais du disque "The visitor"enregistré en solo à Accra au Ghana en 1981 par Mick Fleetwood, le batteur - et la moitié - de Fleetwood Mac.

MickFleetwood-TheVisitor-1981.jpg

J'ai aussi longtemps cherché ce disque.

Très longtemps.

Il n'a, à ma connaissance, jamais été réédité en CD.

Et je l'ai finalement trouvé en téléchargement.

Ahahahalégal !

(Je signale aux Hadopitres que je l'ai en vinyl 33t, alors pas la peine de m'écrire)

Et on le trouve maintenant aussi en partie sur YouTube, ce qui me permet de vous le faire découvrir avec quelques morceaux.

Le premier "O Niamali" montre la fusion du batteur qu'est Mick Fleetwood dans la rythmique du morceau ghanéen.

 

 

Le deuxième "Amelle (Come Show Me Your Heart)" est, avec sa ryhtmique chaloupée et nonchalante, ses choeurs et ses solos de guitare,  un des plus beaux morceaux que j'ai jamais entendus.

Et que je réécoute à chaque fois avec un sentiment de ravissement et de volupté musicale que je vous souhaite éprouver à son écoute.

 

 

Ce disque est une merveille qui part parfois un peu dans tous les sens (notamment une bonne reprise du Not fade Away des Rolling Stones), mais Mick Fleetwood sait nous ramener au bercail de son projet.

Alors un petit dernier pour le plaisir "Dont Be Sorry, Just Be Happy" :

 

 

Ca fait quand même du bien d'entendre ça, non ?

Et la pochette, c'est quand même de la belle ouvrage.

Alors on dit encore merci à Internet qui permet de telles découvertes ou redécouvertes.

Paz y Salud

Zgur

 

 

Retrouvez toute la série en cliquant sur : Mes années 80 (musicales) sont plus belles que les leurs

05/08/2010

Musique noire du Pérou : découvrez Novalima

Mon autre découverte musicale de l'été dernier (avec Staff benda Bilili) fut le groupe de musique noire péruvien NOVALIMA.

Et oui, la musique péruvienne, ce n'est pas QUE flute de pan et  condors passants.

Novalima, c'est une musique forte, aux rythmes particuliers descendant des escclaves africains déportés dans ce pays andin et amazonien (si, si, regardez un carte).

 

 

 

Et c'est aussi et surtout une grande présence scénique.

Tiens, je viens de voir qu'ils seront au Festival du bout du monde à Crozon le 7 aout 2010.

C'est complet, veinards !

Quant à moi, je dis merci au magnifique Cabaret Sauvage à Paris et au Black Summer Festival 2009 .

Oui, je sais je suis en retard ...

Comme le lapin...

Non ! Pas crétin ...

Mais procrastinateur . ;0)

 

Hasta luego.

Paz y Salud !

Y mucha buena musica para todas y todos !

Zgur

 

Bonus :

Site officiel : www.novalima.net

www.myspace.com/novalima

novalima-cover.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu