Avertir le modérateur

09/01/2007

La "France d'après" où "Tout devient possible" ? Ca ne donne pas envie !

medium_voutch_france_dapres.jpg
- Vous m'avez dit "un visage genre Katherine Hepburn". 
Encore fallait-il préciser : "Katherine Hepburn jeune". 

 

 

En découvrant le site Internet du dessinateur Voutch, j'ai trouvé le dessin ci-dessus, qui m'a furieusement fait penser à "La France d'après" que nous promettait, il ya peu, qui vous savez, pour après sa grande victoire annoncée.

Victoire qui sera acquise, nous disait-il, grâce au Grand Oxymore, celui de la "rupture tranquille".

Promesses, promesses...

Demain on rase gratis, comme depuis toujours.

Mais ...

 

Tout a changé (déjà), puisque "Tout devient possible avec Nicolas Sarkozy", nouveau slogan des mêmes.

En attendant la prochaine trouvaille à reluire.

 

Alors un autre Voutch pour ce nouveau slogan :

medium_possibilte_Voutch.jpg

  - Mais enfin Béatrice, tu t'attendais à quoi exactement ? A un réveillon dansant aux Champs-Elysées ?

 

 

Il y a des réveils qui vont être difficiles pour certains, je vous le dis.


En attendant la gueule de bois, allez donc vous marrer un bon coup sur le site de Voutch, un GRAND dessinateur, fin observateur de notre société, de ses travers et qui nous les rend enfin drôles.

Zgur

 

Le site de Voutch : www.voutch.com

J'irai cracher sur la tombe de Pinochet ... et de quelques autres.

medium_vian_cracher.jpgAu détour des journaux, magazines ou blogs, il nous arrive tous de tomber sur une information particulièrement irritante, pour ne pas dire plus.

Pour moi cette semaine, ce fut, entre autres, la lecture de cette brève:

"Il avait craché sur sa tombe

Il avait craché sur la tombe de Pinochet ... ou plutôt sur son cercueil. Pour cette raison, il a été limogé de son emploi dans un quartier chic de Santiago du Chili. En l'occurence, son acte était motivé, le dictateur ayant fait assassiner, aux Etats-Unis, son grand-père, le général Prats, coupable d'être resté démocrate. Mais cela dans les quartiers chics de Santiago, n'a jamais été considéré comme un crime, alors qu'être démocrate, quand on est général, c'est grave.

dans Marianne n°507 du 6 au 12 janvier 2007

 

Si un jour j'ai l'occasion d'aller au Chili, sans doute en route vers Rapa Nui/l'Ile de  Pâques, je ferai volontiers un détour pour aller cracher sur la tombe de Pinochet.

Comme j'irai plus sûrement sur celle de Franco, Salazar ou Papon.

Cela fait moins loin.

Mais pour Papon, il faut encore attendre un peu, vu que sa libération thérapeutique et humanitaire dure un peu plus longtemps que prévu.

Certains objecteront du respect dû aux morts. mais je préfère le respect dû aux vivants, de ce même respect dont sont dépourvus les gens comme Franco, Pinochet ou Papon, confits jusqu'à leur mort dans la certitude de leur bon droit à avoir fait tuer des gens.

 Ca me rappelle une sale devinette de mon enfance:

- Savez-vous pourquoi il n'y avait que deux poignées au lieu de quatre au cercueil de Franco ? 

- Non ?

- Vous avez déjà vu des poubelle avec quatre poignées?

 

Zgur

04/01/2007

Encore un résultat toni-truand de notre sémillant mini-stre de l'Intérieur

medium_rafsarko_CORSE.jpg Au moment où une quatrième personne vient de trouver la mort en Corse en tripatouillant des explosifs dans sa voiture, je suis tombé sur cette information passé inaperçue au moment où les escrocs à l'assurance automobile allaient fêter dignement Noël et la Saint Sylvestre à coup de voitures torchères dans les riantes cités de nos banlieues pré-kärchérisées : 

"De janvier à mi-décembre, 229 dégradations ou destructions par substance explosive (ou tentatives) y ont été recensées, contre 168 en 2005. Plus nombreuses, les actions ont été moins spectaculaires qu'autrefois, quand elles réveillaient Bastia ou Ajaccio." (Le Figaro du 25.12.2006) .

Nous reconnaissons bien là un nouveau succès statistique de celui que d'aucuns surnomment Naboléon, sans doute en hommage aux résultats mirifiques de la politique sécuritaire menée pendant des années en Corse par le  mentor de notre mini-stre de l'Intérieur : Charles Pasqua, le "terroriseur" corse de terroristes du monde entier. 

La preuve que notre ministre est bien de droite réside d'ailleurs dans la privatisation rampante des nuits bleues de l'Ile de Beauté: " Surtout, elles ont visé les biens privés : 87 attentats (38 % des actes) ont endommagé ou réduit en gravats des résidences secondaires (51 en 2005). Le nombre d'actions contre des bâtiments publics, postes, perceptions, gendarmeries, véhicules, est demeuré le même : 40. Ces chiffres le disent mieux qu'un discours : les terroristes ont changé de cible. C'était l'État, ce sont surtout, aujourd'hui, les propriétaires terriens, essentiellement ceux originaires du continent ou de l'étranger." (même source).

 

Sûr que le candidat à la présidentielle se glorifiera de cette rupture enfin efficace contre un passé collectiviste démodé devant son électorat de droite décompléxée et euphorique grâce à tant de promesses enfin tenues! 

Sûr aussi que nos gentils journalistes impertinents et avides de vérités dérangeantes pour les français oseront braver leur ombre pour lui faire remarquer l'importance de ces statistiques et de ces résultats!

 

Sinon, juste une autre petite question en passant :

Faudra-t-il attendre que les poseurs de bombes à cagoules et autres mitrailleurs de gendarmeries tuent par inadvertance une ou plusieurs personnes -- femme ou enfants -- totalement étrangères à leurs préoccupations politico- régionalo- nationalo- mafio- criminelles pour qu'on se décide enfin vraiment à faire cesser ces agissements?

L'assassinat d'un préfet n'ayant rien changé, je crains que oui.

Mes condoléances anticipées aux malheureuses familles de ces futures victimes.

Pace salute !

Zgur

 

 

Photo : MM. Sarkozy et Raffarin contraints de faire leur conférence de presse sur des chaises en plastique à l'aéroport d'Ajaccio (?) en mars 2003.

17/12/2006

La presse medevienne commente la mort de Pinochet

medium_pinochet.jpg

En général, les journalistes qui se disent objectifs sont faciles à repérer.

Ce sont des journalistes de droite mais qui veulent se faire passer pour autre chose que des journalistes de droite.

La preuve par l'exemple : Pinochet est mort il y a une semaine.

Voici comment sa mort fut annoncé dans le gratuit du soir DirectSoir  :

"PINOCHET / Une mort sans jugement 

La mort de Pinochet n’a attristé personne, à l’exception de son amieMargaret Thatcher.Les observateurs ont cependant observé des heurts entre la foule qui se réjouissait et les dernierspartisans du dictateur. En France, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin et François Hollande regrettent tous trois que ledictateur soit mort avant d’avoir été jugé. En 1973, AugustoPinochet est mis au courant au dernier moment d’un complot qui doit renverser le président socialiste Salvador Allende. Il saisit l’opportunité et se retrouve à la tête du pays, après qu’on ait retrouvé le président Allende suicidé. En 17 ans,il balaye la gauche, au prix d’une répression impitoyable: 3 000 morts et plusieurs dizaines de milliers de torturés. Le régime pousse la lutte idéologique contre le marxisme au-delà du tolérable, comme Fidel Castro le fait à Cuba au nom de la lutte des classes. Il est renversé en 1990 dans un sursaut démocratique. Les dernières années de sa vie sont une fuite en avant pour échapper à la justice internationale. Le Chili, incapablede juger son ancien maître,comptait sur le juge espagnol Garzón pour mettre un point final à la page la plus sanglante de son histoire. Hier Pinochetest mort sans avoir été jugé, mais aussi décrié par ses anciens soutiens américains, qui découvrent la corruption qui l’a enrichi durant son règne. En l’absence de point final, la page est cependant tournée puisque l’une de ses anciennes victimes, Michèle Bachelet, est aujourd’hui au pouvoir à Santiago, après une vraie élection démocratique."

(mots en gras et soulignés par moi)

 

Oui, vous avez bien lu : "Le régime pousse la lutte idéologique contre le marxisme au-delà du tolérable, comme Fidel Castro le fait à Cuba au nom de la lutte des classes.".

"Au delà du tolérable", qu'en de mots choisis ces choses-là sont dites.

Euphémisme, mon doux euphémisme ... 

Ce genre de parallèlisme me rappelle furieusement les tentatives de mettre sur le même plan Hitler et Staline. Et cela fleure tellement la malhonneteté de droite que, malgré le froid de décembre, j'ai envie d'ouvrir la fenêtre tellement ça pue.

Quant aux américains qui "découvrent seulement maintenant la corruption qui l'a enrichi durant son règne", c'est du foutage de gueule pur et simple. Ou alors ils sont très cons et très aveugles, les étatsuniens.  Cette présentation des choses est à ranger à coté de la découverte subite de la corruption de Noriega juste au moment où celui-ci a commencé à gêner plus que servir les intérêts étatsuniens dans la région. 

Un bel exemple d'objectivité non partisane, non? 

Zgur 

 

 

30/11/2006

Sarkozy fait l'oxymoron !

Ça y est !

Enfin, nous savons !

IL est candidat !  

OUF ! J'ai bien cru qu'il n'irait pas ;0)))))

Mais quel slogan de campagne : la rupture tranquille !

Une crise de miterrandolâtrie ou quoi ?

Mais ratée.

Car c'est quoi ce slogan à la noix ?

 

LA RUPTURE TRANQUILLE !!!

 

MWAAAAARRRFFF ! 

 

Et pourquoi pas :

- le kärcher à sec !

- la matraque douce !

- etc.

Sarkozy périra par là où il a pêché , la comm'.

 Bient fait !

 

Delenda est Sarko !

Zgur

 

30/08/2006

C’est combien, la démocratie ?

medium_burns_pognon2.gifAlors comme ça, Alain Juppé a fait son caprice. il a obligé le conseil municipal de Bordeaux à démissionner. Tout ça pour que, de retour du Québec, il puisse retrouver son poste de maire quelques mois seulement avant l'échéance normale de l'élection. Et peut-être, qui sait ?,  relancer sa carrière politique nationale.

Rappelons-le quand même : Alain Juppé est membre d’un parti politique qui fustige les gaspillages d’argent public, notamment chez les fonctionnaires. Il nous enjoint aussi de travailler plus si nous voulons avoir une retraite (qui sera réduite).

On pourrait alors espérer de sa part (rires dans la salle) qu’il ait le sens des réalités et des économies pour le budget de l’Etat dont il a eu un temps la charge (ministre du budget de Chirac en 1986-1988).

Mais non. Mais non.

Selon Pierre Hurmic, l’opposant Verts à Juppé à Bordeaux (sur RTL le 30 août 2006), ces élections municipales anticipées coûteront environ 300 000 euros aux contribuables (1), sans compter les coûts induits par la carence de pouvoir pendant au moins un mois et demi à la municipalité et à la Communauté Urbaine de Bordeaux.

C’est le « prix de la démocratie » affirme sans rire Alain Juppé, très jeune retraité de l'inspection des finances à 57 ans et demi, juste avant le réforme des régimes spéciaux dont il a bénéficié (comme Fabius) (2).

Chère démocratie. 300 000 euros !  Deux millions de francs ! Pour (presque) rien.

Il sera sans doute réélu. Peut-être même au premier tour.Et il viendra clamer haut et fort que son « honneur » est rétabli par le suffrage universel. Foutaises car " Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif, public, trompé la confiance du peuple souverain." (attendus du jugement en appel le 1er décembre 2004). 

Alors, de ce coté de l' « honneur », il sera en bonne compagnie avec, entre autres, Patrick Balkany, maire UMP de Levallois et Jacques Mellick, maire PS de Bethune. Il y a mieux comme club privé !

Première annonce de Juppé : il arrête son blog !  

Pour faire des économies ? 

 Zgur 

(1) On peut corroborer cette estimation avec les chiffres fournis dans l’étude sur les dépenses électorales en France (là: http://www.minefi.gouv.fr/performance/pdf/audit/audit_3/R...) : Coût moyen des élections municipales par électeur inscrit (2,47 euros) X nb d’inscrits à Bordeaux (110 915) = cout approximatif d’une municipale partielle à Bordeaux = 274 297 euros !

(2) voir http://www.denistouret.net/constit/Juppe.html#15%20janvie...

23:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu