Avertir le modérateur

24/08/2009

Gardez la planète propre, mangez un trader !

seagull.jpg

"Take the money and run" !

Prends l'oseille et tire-toi !

Le titre d'un des premiers films de Woody Allen était prémonitoire. C'est la pompe à milliards qui se déverse de nouveau sur les traders des banques qui ont profité des facilités de l'argent public (Rappellons que cet argent, c'est le notre, celui d'aujourd'hui et de demain).

Mais comme le disait Paul Jorion l'autre jour sur France Inter, il semble que tous ces bonus, autojustifiés par la remontée spéculative de la bourse totalement déconnectée de l'économie réelle, soient les derniers avant la fuite en avant. Les dirigeants des entreprises en bourse continuent en effet à vendre leurs propres stocks options, prouvant ainsi leur manque de confiance dans leur entreprise, et en l'économie réelle à venir.

J'avais vu il a longtemps un dessin qui disait "Gardez la plage propre, mangez une mouette".

Je suis convaincu que pour garder la planète propre, il faudra d'une manière ou d'une autre, "manger" les traders.

On récupèrera ainsi un peu de la substance qu'ils ont accaparé au travers d'un mécanisme tout égoiste du partage de la plus value sur une "création de valeur" fondée sur du vent spéculatif.

Et on en fera aussi ce qu'ils sont vraiment.

Bon appetit !

Ark ! Ark ! Ark !

Zgur

 

 

23/07/2009

Ma proposition de logo pour Hadopi

Comme les Rocky, Hadopi en est bientôt aux numérois III et IV.

Une carrière à la vendredi 13 s'ouvre à elle...

Encore des sous de nos impôts gaspillés dans un "machin" dangereux pour les libertés publiques et qui ne marchera pas, juste pour satisfaire les lobbies amis du pouvoir et un caprice d'Iznogood enfin calife.

Et en plus, j'apprends par l'ami Falconhill qu'ils veulent payer pour un logo !

Pour être pédagogique sans doute.

Donc voici une proposition qui résume bien, et l'utilité, et l'efficacité du "machin" :

hadopendu.jpg

 

Mais un godillot suffirait aussi.

Mwarf !

Zgur

 

D'autres suggestions chez Numerama

17/07/2009

Un peu de beauté musicale et congolaise (avec Staff Benda Bilili) dans ce monde de merde où les vrais handicapés ne sont pas ceux qu'on croit

L'autre mercredi, j'étais parti vaillant pour enfin entendre en concert les congolais du grand Konono N°1 (qui ont été interdits de visa l'an dernier au grand désespoir des fans et des organisateurs de concerts et de festival qui ont du y perdre un paquet - merci Brice, Nicolas et tous les rouages rond de cuirs).

Cabaret sauvage, La Vilette, Paris.

Mercedi 15 juillet vers 21h00 ...

La claque est venue.

D'un groupe que je ne connaissais pas, à la différence visible du public venu nombreux dans cette belle salle parisienne.

Les Staff Benda Bilili, en direct de Kinshasa, Congo.

Ce fut

TRES

TRES

FORT

Ce qui est aussi le nom de leur premier (?) album édité dans la collection Congotronics (celle des Konono N°1 qui furent très très bien ;0).

Staff Benda Bilili.jpg

Alors je vous laisse dévouvrir ces spledides musiciens avec un reportage de Metropolis (sur un documentaire qui leur est consacré) avec une interview des Street Reporters (maj 16.04.10) et avec  un morceau, hum, comment dire ?, pas banal ?, et la bande annonce du docu à venir.

Vous m'en direz des nouvelles et courrez acheter le CD pour les soutenir.

Voili, voilà :


Staff Benda Bilili - interview Part 1
envoyé par STREETREPORTERS_NET.

La suite de l'interview là.

 

 

"STAFF BENDA BILILI" TRAILER
envoyé par belleKinoise. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

 

Alors, si votre chemin croise leur route, courrez les voir et les écouter.

Ambiance garantie.

Et pour moi, un bel et nouvel exemple de sérenpidité, ou comment trouver ce qu'on ne cherchait pas.

Arf !

Zgur

 

Et aussi sur MySpace www.myspace.com/staffbendabilili

ou sur le label belge Crammed records

 

27/06/2009

Un peu de pastiche et d'humour dans ce monde d'hommages (dommage) à Michael Jackson

Plus moyen depuis deux jours d'ouvrir une radio ou une télé sans entendre une chanson de Michael Jackson (pour le meilleur) ou des litanies de commentaires généralement sans intérêt (pour le pire)

Mais je n'ai pas encore entendu que Michael Jackson avait tant de talent (voire de génie) et de succès qu'il a souvent été pastiché, notamment par "Weird" Al Yankovic (que Michael Youn a du beaucoup regarder).

En ces temps d'hommages larmoyants, un peu d'humour ne nous fera pas de mal. surtout que pendant l'enfumage médiatique, les affaires continuent et les coups bas continuent à pleuvoir.

 

Fat

 

Eat it

 

Ou encore un clip indien très inspiré de Thriller dont j'ai déjà parlé ici:

 

 

Et on aussi peut aller voir Paul Préboist  (assez pitoyable, il fuat bien le dire) en MJ chez le Boeuf qui pleure (?) la mort de Frégoli.

N'hésitez pas à en signaler d'autres.

Et quant à moi, je préfèrerai me souvenir du Michael Jackson de l'époque Thriller (et pas seulement parce que c'était ma jeunesse ;0)

Arf !

Zgur

 

 

26/06/2009

Hep ! Patron (de presse) ! Une mousse !

20070828-foam_pacific_ocean.jpg
Journaliste ramenant de quoi remplir les ondes et les gazettes au sujet de la mort de Michael Jackson


Depuis l'annonce de la mort de Michael Jackson, c'est - encore - reparti pour pour un tour.

Pris de court sur la "viande froide", les medias tournent à vide sur le décès du "roi de la pop".

Et vas-y que ça tire à la ligne en répétant à l'envi les mêmes anecdoctes, et vas-y que ça blablate sans fin sur les considérations généralement sans intérêt de prétendus spécialistes qui se prennent pour les détenteurs de la Vérité Ultime au sujet de l'importance supposée de feu Michael J. dans la culture mondiale et/ou personnelle de ces messieurs.

Sans compter les séquences tire-larmes de base des des micro-trottoirs ou des "antennes ouvertes" dont on force l'émotion quand les participants osent rester un tant soit peu d'une sobriété de bon aloi. L'interview nullarde de Madame Bruni Sarkozy diffusée ce soir sur les ondes d'une radio dite périphérique devrait d'ailleurs, à ce titre, être récompensée dans les meilleurs concours de flagornerie d'écoles de journalisme révérencieux (pléonasme français).

Finalement, c'est comme la mousse :

"Un amas serré de bulles qui se forme à la surface de certains liquides lorsqu'ils sont agités ou battus"

A moins que ce soit : "une végétation qui se forme sur les eaux stagnantes" (du journalisme)

Ou mieux encore : "une maladie contagieuse due à un champignon qui se développe sur la peau des poissons journalistes vivant dans de mauvaises conditions d'hygiène".

Enfumage et remplissage sont les deux mamelles de ce journalisme-là, une vraie maladie à bulles.

Beurk !

Zgur

(qui aime bien les chansons de Michael Jackson)

 

 

13/06/2009

Un peu de beauté (gabonaise et musicale) dans ce monde de merde et (un tout petit peu moins) corrompu (10)

Billet du 13.06.2009 MAJ 25.01.2014
3567255622526.jpg

Le chef d'état au pouvoir depuis le plus longtemps dans son pays, Omar Bongo est mort  cette semaine (ou avant ? - merci SuperNo).

Il n'y a donc plus de gabonais au numéro (de compte en Suisse) que vous avez demandé ! (la maison Zgur ne refuse jamais l'obstacle d'un jeu de mot laid ;0).

Bongo a emporté avec lui ses secrets de polichinelle et les autres moins connus. Il faut maintenant souhaiter au Gabon (et pas qu'à lui) de sortir de la Françafrique sans pour autant rentrer dans la Chinafrique ou l'Américafrique.

Car comment expliquer autrement que par le pillage la triste et pauvre situation générale de la population d'un pays si peu peuplé mais doté de si grandes richesses ?

Le pillage de l'Afrique est le sujet d'une chanson du dernier album de Pierre Akendengue, un de mes chanteurs favoris, dont je connais par coeur la plupart des albums et dont je voulais parler ici depuis longtemps.

 

 

Riche

Pays de bananes,

Hévéa, cacao, de café

Avant d’être pillé ;

C’était très bien payé !

Même si quelqu’un a volé

Ce quelqu’un était prisonnier

 

Piller c’est pas payer

Piller, c’est sous payer

 

Riche

Pays d’okoumé,

Pétrole, fer uranium

Faune sacrée

Avent d’être pillée :

Faut rien gaspiller !

Même si quelqu’un a trop coupé,

Ce quelqu’un sera décalé !

 

Ça yen a, ça yen a

Pilleurs, ça yen a

Voleurs, ça yen a

Pollueurs, ça yen a

Corrupteurs, ça yen a

 

Quand

Sonnera le réveil de la rue Afrika

Des cerveaux

Non privatisés

On fera le V !

Même si quelqu’un s’est « migré »

Ce quelqu’un saura se retourner !

 

Piller, c’est pas payer

Piller, c’est sous payer

 

Ça yen a, ça yen a

Pilleurs, ça yen a

Voleurs, ça yen a

Pollueurs, ça yen a

Corrupteurs, ça yen a

 

Assez,

Assez pillié !

Assez,

Assez comme ça !

Cacao, café, hévéa,

Ebène pillé, ivoire pillé

Ça yen a, ça yen a, Afrika, ça yen a

Génies pillés, âmes pillées, œuvre d’art pillées

Ça yen a, ça yen a, Afrika, ça yen a

in Vérités d'Afrique (2008)

 

La musique de Pierre Akendengue m'accompagne depuis plus de vingt ans (merci à l'ami qui me l'a fait découvrir) et je découvre à chaque écoute quelque chose de nouveau dans les harmonies, les rythmiques et les paroles de ces chansons toujours teintées d'humanisme, de foi en l'homme et de dénonciation de ce que certains peuvent faire de pire, guerre, exploitation, esclavage.

Une oeuvre de Pierre Akendengue est plus connue de nos oreilles même sans le connaitre, lui, car il a participé à ce chef d'oeuvre au grand succès public Lambaréna. Avec Hugues de Courson, Akendengue mélangea harmonieusement la musique de J.S. Bach à celle des pygmées, étonnante de richesse et de complexité :


 BACH TO AFRICA - Sankanda+Lasset uns den nicht zerteilen

 

Mais parmi les chansons des dix neuf (!) albums composés par Akendengue, ma préférence va à plusieurs chansons des débuts, dont cet hymne à la mère Afrique , berceau de l'humanité, "Afrika Obota", qui est le titre de son deuxième album (1976) et qu'il reprend dans son dernier Vérités d'Afrique (2008).

En voici la version de 1976 :


 

Alors profitez du projecteur mis aujourd'hui sur le gabon pour découvrir cet artiste majeur de la musique africaine que Claude Nougaro qualifiait de «L'Africain de la chanson française et le français de la chanson africaine».

 

Paz y salud

Zgur

 

 

En savoir plus :

Le site officiel : www.akendengue.com

Le MySpace : www.myspace.com/pierreclaverakendengue

La bio de Pierre Akendengue sur RfiMusiques

P.S.: Il y peu de clips disponilbes d'Akendengue sauf Bekelia (tiré de Gorée) et le tout nouveau Tondavowe,mais j'avoue qu'ils ne me satisfont pas et ne sont pas, à mon avis, à la hauteur du tallent d'Akendengue. Il y avait dans chacun des albums, d'autres chansons à mettre en avant.

Et qui nous mettrait sur YouTube le clip d'Epuguzu, vu il ya longtemps à la télévision française ?

MAJ 25.01.2014 Aujourd'hui on en trouve beaucoup de clip de Pierre Akendengue sur YouTube. Il manque toujours l'enregistrement d'Epuguzu (et la réédition en CD de cet album indispensable).

On peut aussi écouter quelques un de ses albums sur deezer.

 

10/06/2009

Loi Création et Internet: c'etait bien une victoire à l'Hadopyrrhus!

hadopiriplol.png

Voilà.

Ce qui était prévu et annoncé s'est produit, la loi merdique, inutile, liberticide et inefficace Création et Internet, dite loi Hadopi a été censurée par le Conseil Constitutionnel et vidé de sa substance.

Le passage en force de la loi au Parlement était donc bien une victoire à la HadoPyrrhus pour ce gouvernement, son ministre de la culture et pour le président.

Sarkozy et Albanel sont ridiculisés. (One more time !)

Mais comme à leur habitude, ils continuent à tenter d'imposer leur merde.

Bon, les gars, ça a déjà couté combien en fonds publics et en temps de cerveau parlementaires disponibles (spéciale dédicace aux députés de gauche et de droite qui se sont vaillamment battu AVEC de vrais arguments lors du débat) ?

Fini de jouer, là.

Il y a une crise à combattre.

Hé Ho !

Réveil !

Albanel démission !

Arf !

Zgur

 

 

Et bravo à la quadrature du net pour le combat et la jolie couronne (vue chez l'ami Falcon) ;0)

 

20/05/2009

Un peu de beauté (même folle et meutrière) dans ce monde de merde (9)

Richar Dadd est un peintre anglais du XIXème siècle (1817-1886) dont on connait tous un peu l'oeuvre, tant ses peintures ont pu servir d'illustrations à des livres, mais dont on connait mal le nom, particulièrement en France, et encore moins l'histoire.

Frappé par une insolation lors d'un voyage en Egypte, il est devenu fou, se croyant sous l'influence du dieu Osiris. De retour en Angleterre l'année suivante, c'est sous l'inflence prétendue d'Osiris qu'il tue son propre père qu'il croyait être le diable.

Il a fini sa vie en asile psychiatrique. Mais grâce aux directeurs des établissements où il fut interné (Bethlem puis Broadmoor), il a pu continuer à peindre jusqu'à la fin de ses jours, créant ainsi ce style unique et personnel, travaillé et peaufiné tout au long des années de son isolement (de 1844 à 1886) loin des tendances et des modes de son temps.

Son oeuvre la plus célèbre est The fairy feller's master-stroke, fruit de 9 ans de travail (1855-1854) et laissé inachevé (!).

dadd2.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

La vie de ce peintre a inspiré un livre à Isaure de Saint Pierre. C'est ce livre, trouvé par hasard il y a de nombreuses années, qui m'a fait découvrir ce peintre que j'aime vraiment beaucoup et dont j'attend vainement une retrospective.

dadd 531085162_L.jpg

 

Et pour illustrer ce billet, quoi d'autre que la musique envoutante de Michael Nyman pour "Meutre dans un jardin anglais", le premier film de Peter Greenaway ?

 

 

Alors, gaffe au soleil...

Et si vous croisez Osiris, soyez prudent.

Arf !

Zgur

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu