Avertir le modérateur

09/06/2009

Parti Socialiste de Gouvernement ou PSG ?

chevres-IMG_8088.jpg

En route vers la rénovaton du PS !

 

Il ya dans le Marianne de cette semaine un petit article de Renaud Dély dont la conclusion est:

"Pas de chef, pas de projet, pas de collectif, et pas vraiment de stratégie ... Ca ne vous rappelle rien ?"

Mais si.

Le PSG !

Non seulement le Paris Saint Germain.

chevres-IMG_8088.jpg
Le PSG au Camp des Loges.

 

Mais aussi le Parti "Socialiste" de "Gouvernement".

Qui risque prochainement d'être relégué en division de déshonneur.

(Déjà que ...)

Voire de valider le pronostic fatal fait il y a deux ans (déjà aussi)

"Ne dites pas au P.S. qu'il est mort, il se croit dans le coma!".

"Et il a beau temps ?" ajoutai-je alors.

 

Et dire que les caciques du PS compennent toujours pas pourquoi leurs électeurs ne veulent plus voter pour eux.

Ils n'ont toujours pas tiré les leçons ce qui les a amené au 21 avril 2002 et ni d'autres errements inacceptables.

Donc ...

Parti Sans Gagner et branlée méritée !

Comme pour le PSG, celui de la baballe.

Arf !

Zgur

 

07/06/2009

Elections européennes : Un peu plus de merde dans ce monde de merde

Voilà.

La "majorité" présidentielle pavoise.

Les vieux et les de droite sont sortis voter, eux. Donc elle est première. Elle est loin devant le PS. Mission accomplie.

Certes elle n'a que 28% de 40% des inscrits soit seulement 11,2% des inscrits mais elle nous emmerde, elle est devant, "ce qui n'était jamais arrivé à un parti au pouvoir"  dixit le storytelling appris et répété ce soir par les Bertrand, Copé et ocnsorts.

D'ailleurs la propaganda est à l'oeuvre : "Le parti présidentiel n’est qu’à trois points du score de Nicolas Sarkozy lors du premier tour de la présidentielle." selon France Info ! alors que la participation aux élections présidentielles de 2007 fut de 83,77 % ! Cherchez l'erreur!

Stantis-CityCouncilLemmings.jpg

L'UMP en tête ! "Au moins il nous dirige quelque part !"

 

...

Alors merci à tous.

Merci au Parti Solférinesque, incapable de réunir ses propres électeurs.

Merci aux sondeurs qui nous ont raconté des conneries (comme d'hab.)

Merci aux journalistes, toujours aussi nuls et incompétents.

Merci aux apparatchicks de tous partis rabougris dans leur querelles d'appareils et d'amibitions petit-bras.

Merci aux abstentionnistes qui sont tombés dans le piège.

Et merci aussi aux abstentionnistes de gauche.

...

 

La démolition va continuer.

Fallait déjà pas les inviter en 2007.

Alors fallait encore moins les conforter en 2009.

Prochain round électoral en 2010 pour les régionales.

Puis en 2012.

...

2012 ou la fin du monde selon les mayas.

Au moins, ça nous évitera un deuxième quinquennat de Sarko !

Arf !

Zgur

 

04/06/2009

Abstention, piège à cons

829501223481535.jpg

 

A l'approche des prochaines élections européennes, la question de l'abstention est revenu dans les discussions. J'y ai souvent participé et il ne surprendra aucun lecteur de ce modeste blog que je suis pour le vote et contre l'abstention. J'ai tenté de synthétiser mes différentes interventions en ce qui suit :

Nous avons trois options "offertes" par notre système de représentation "démocratique" :

- s'abstenir

- voter blanc ou nul (inscrire "connards" ou "merde" sur son bulletin, tant qu'on a un bulletin)

- exprimer son vote

sans oublier le fait que de nombreuses personnes ne sont pas inscrites sur les listes électorales.

Cela fait donc plutôt quatre options possibles, en tenant compte du refus de s'inscrire :

 

1) Ne pas être inscrit (volontairement)

C'est rejeter le système. Par principe.

C'est une position honorable mais qui n'est cohérente QUE si on rejette tout le système et qu'on crée le sien dans son coin. Quelqu'un qui refuse de s'inscrire et de voter et qui vient après réclamer une hausse du RMI me semble particulièrement incohérent. Voire un simple parasite du système qu'il honnit mais qui ne peut vivre qu'en symbiose avec ce même système qu'il prétend rejeter.

 

2) S'abstenir

A priori, c'est une autre façon de rejeter le système, de refuser l'offre qui nous est présentée.

Mais s'abstenir, c'est laisser les autres décider du choix. Jusqu'à les laisser, même peu nombreux, même moins nombreux, choisir le pire. On ne sait pas pas non plus déterminer dans les abstentionnistes qui sont ceux qui rejettent le système et qui sont ceux qui s'en foutent ou ont simplement oublié (?) ou sont dans l'impossibilité temporaire de voter.

 

3) Voter blanc ou volontairement nul

C'est rejeter le choix qui nous est offert. Et le faire savoir.

Ce vote n'est pas pris en compte dans le calcul des pourcentages. Le chiffre brut des "blancs et nuls" n'est d'ailleurs pas communiqués dans les résultats. Comme il m'a toujours intéressé, j'ai toujours du le déduire approximativement à partir du pourcentage et du nombre de votants. Les tenants de la prise en compte du vote blanc sont nombreux. J'en fais partie à deux conditions, celle de rendre le vote obligatoire et celle d'annuler le vote (et de recommencer) si les blancs atteignent un certain niveau (à déterminer mais plutôt élevé).

Je considère qu'un vote blanc est plus marquant de l'expression du rejet qu'un abstention. Et si on atteignait 40% de votes blancs (et nuls) plutôt que 40% d'abstention, cela aurait plus de poids dans le débat politique. C'est ce que veut montrer l'écrivain portugais et Prix Nobel de Littérature 1998 José Saramago dans son roman "La lucidité" (1)

 

4) Exprimer son vote

C'est exprimer son choix.

Et choisir, c'est bien connu, c'est renoncer.  C'est donc souvent voter à son corps défendant pour un(e) candidat(e) ou une liste qui ne nous convient pas tout à fait. Hélas, c'est le cas dans la plupart des choix que nous avons à faire dans la vie. Très rares sont les  moments de notre vie où nos choix, nos actions, les objets de nos choix sont  en accord total avec nos convictions profondes. Si rares d'ailleurs qu'on s'en souvient généralement  toute notre vie.

J'ai vraiment l'impression que celles et ceux qui disent ne pas vouloir aller voter parce que "Ils" n'ont pas tenu compte de notre vote NON au TCE (donc que voter ne sert à rien) sacralisent le vote bien plus que je ne le fais.

Mon choix est de d’abord virer les plus nocifs ou de les empêcher d’arriver au pouvoir, qu’il soit local, régional ou national. "Primus non nocere", comme dit le serment d’Hippocrate, "D’abord ne pas nuire".

S je partage l'avis de beaucoup sur Ségolène Royal et le P"S", je préfèrerais quand même aujourd’hui être en train de contester sa politique social traître plutôt que d’avoir envie de dégueuler chaque fois que mon oeil se pose sur Sarko dans tous les journaux. Et je rappelle que quelques personnes seraient encore en vie plutôt que de s’être (entre autre) jetés par la fenêtre pour éviter les rafles de notre belle police sarkozyste. Pour moi ça fait déjà une grande différence. "Primus non nocere" ...

Et pour les élections européennes, ne pas voter c’est rater la seule occasion de voter à la proportionnelle (même faussée par les scrutins régionaux) et de peut-être trouver une liste correspondant mieux à nos idées. Certes, on n’empêchera pas, par exemple, Barnier et Dati d’être élus en Ile de France, mais on peut limiter le nombre de leurs amis.

Et cela aura un impact puisque le parlement européen a plus de pouvoir que le parlement (de godillots umpistes) français (voir le cas du temps de travail, dans la chronique de Gérard Filoche dans Siné Hebdo de cette semaine).

Bref, la tactique de François Ruffin et ses amis à Amiens (on se débarrasse d’abord de de Robien et ensuite on rappelle aux nouveau élus le lendemain même de la victoire pourquoi on l’a fait et ce qu’on veut vraiment) me semble bien plus intéressante.

Mon cauchemar est une France qui se comporterait comme Levallois (2) suivant la loi de Blakany et qui conforterait ainsi Sarko et sa clique avec plus d’abstentionnistes que de votants pour eux  !

Alors même si la couverture de Siné Hebdo me fait rire :

une-sine-hebdo-39.jpg

Je suis sûr que tant qu'à se faire baiser, il vaut mieux quer ce soit avec de la vaseline et en le sachant qu'à sec et par surprise.

Et ce n’est surement pas en s'abstenant dimanche prochain qu’on empêche(ra) l’élection au parlement européen de quelques connards  de droite de plus, ou de ceux qui se prétendent de gauche.

Si élections = piège à cons, je sais, mais c'est parfois utile et très simple pour se débarrasser de fâcheux.

Alors, évitons de les inviter.

Votons (et PAS nul, ni blanc, si possible).

Arf !

Zgur

 

 

Notes :

(1) "Ce que je dis, c’est que on peut choisir de voter pour un parti, on peut rester chez soi, on peut rayer son vote ou on peut voter blanc. L’abstention, c’est la solution la plus facile, mais ce n’est guère significatif. Tandis que les gens qui font l’effort d’aller voter peuvent, par le vote blanc, exprimer d’une manière claire un mécontentement. Et dire qu’ils en ont marre de voter depuis si longtemps sans voir, dans les faits, de changement. Même 20% de votes blancs pousseraient les gens à réfléchir. Vous savez, je ne fais pas mystère de mes convictions, je suis communiste. On me l’a souvent reproché, comme si j’étais un ennemi de la démocratie. C’est absurde. Je suis, au contraire, un communiste qui dit : sauvons la démocratie. Car ce que nous avons là, que nous appelons démocratie, n’est qu’un simulacre. On se rit des pauvres dans les cabinets du pouvoir. On rigole du troupeau que nous sommes. Il est temps de faire quelque chose."

cf entretien avec Saramango là : http://partiblanc.blogspot.com/search/label/saramago

 

(2) L'éléction de Blakany en 2001 à Levallois ayant été annulée, il a été réélu, rappellons le, en septembre 2002 avec environ 4 500 voix (sur 34 500 inscrits) d'avance sur son plus proche adversaire avec 15 700 abstentionnistes (45% des inscrits).   Les chiffres bruts sont toujours plus parlant à mon humble avis:

Patrick Balkany (divers droite) 9 839 voix (53,78 %) ELU

Union pour Levallois (divers droite) 5 053 (27,62 %)

Union de la gauche 3 404 (18,61 %).

Total contre Balkany = 8 457 voix

Blancs et nuls 480

Et nombre d'abstentionnistes : 15 733 ... sur 34 500 inscrits!!!

Les asnièrois, eux, se sont débarrassés de Aeschliman (condamné depuis en première instance).

 

02/06/2009

Catastrophe aérienne : 24 heures de journalisme de remplissage

blah.jpg

Depuis qu'on a appris hier qu'un avion d'Air France a disparu entre Rio et Paris, les journalistes de tous les médias confondus nous offrent un splendide exemple de journalisme de remplissage :

Tout ce qu'il savent faire :

Remplir les gazettes, saturer les écrans et dégueuler des ondes avec ce que l'on sait en ce moment :

C'est à dire avec ... RIEN !

Sauf des heures de commentaires et de supputations sans intérêt et sans information pertinente.

Aucune

Rien

Nib

Queue dalle

Podzébi

...

Et qu'on ne viennent pas me parler de la douleur soudaine des familles (douleur qui est réelle et que je ne méconnait pas), mais on ne fait pas autant de ramdam pour les familles qu'on appelle le dimanche à 6h00 pour leur annoncer les morts dans l'accident du samedi, ou pour les familles afghanes écrasées par "erreur" par les bombes de nos amis et alliés (exemples parmi bien d'autres tout aussi pertinents).

 

A croire qu'il ne s'est rien passé d'autre dans le monde et en France ces derniers temps.

C'est lamentable.

Et la gent journalistique va bientôt encore couiner qu'on ne l'aime pas et qu'on n'a pas confiance en elle.

Ou que c'est encore la faute à Internet, et ragnagnagna !

blah1.jpg

Un peu de décence et de professionnalisme leur ferait du bien.

Mais en sont-ils encore capables ?

Pour beaucoup, c'est clair que non.

Devraient prendre plus souvent l'avion, ceux-là, tiens !

GRRRRArf !

Zgur

 

 

Images trouvées et

20/05/2009

Un peu de beauté (même folle et meutrière) dans ce monde de merde (9)

Richar Dadd est un peintre anglais du XIXème siècle (1817-1886) dont on connait tous un peu l'oeuvre, tant ses peintures ont pu servir d'illustrations à des livres, mais dont on connait mal le nom, particulièrement en France, et encore moins l'histoire.

Frappé par une insolation lors d'un voyage en Egypte, il est devenu fou, se croyant sous l'influence du dieu Osiris. De retour en Angleterre l'année suivante, c'est sous l'inflence prétendue d'Osiris qu'il tue son propre père qu'il croyait être le diable.

Il a fini sa vie en asile psychiatrique. Mais grâce aux directeurs des établissements où il fut interné (Bethlem puis Broadmoor), il a pu continuer à peindre jusqu'à la fin de ses jours, créant ainsi ce style unique et personnel, travaillé et peaufiné tout au long des années de son isolement (de 1844 à 1886) loin des tendances et des modes de son temps.

Son oeuvre la plus célèbre est The fairy feller's master-stroke, fruit de 9 ans de travail (1855-1854) et laissé inachevé (!).

dadd2.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

La vie de ce peintre a inspiré un livre à Isaure de Saint Pierre. C'est ce livre, trouvé par hasard il y a de nombreuses années, qui m'a fait découvrir ce peintre que j'aime vraiment beaucoup et dont j'attend vainement une retrospective.

dadd 531085162_L.jpg

 

Et pour illustrer ce billet, quoi d'autre que la musique envoutante de Michael Nyman pour "Meutre dans un jardin anglais", le premier film de Peter Greenaway ?

 

 

Alors, gaffe au soleil...

Et si vous croisez Osiris, soyez prudent.

Arf !

Zgur

 

17/05/2009

Elections européennes : la campagne commence enfin

Alors on peut aussi commencer par acheter Ch'Fakir la livraison nationale du grand fakir amienois (avec des morceaux de Charançon dedans):

une-9972a.jpg

On le trouve partout (même, en cherchant autre chose, au rayon presse d'un magasin Carrefour en province, c'est dire).

Alors, informez vous.

Achetez et lisez Ch'Fakir.

Et le 7 juin, votons !

Arf !

Zgur

 

Ajout 18.05.2009 : lire aussi Elections Européennes : L'Elysée envisage d'interdire le journal Fakir

Eurovision 2009 : KAAS-toi, pov'conne !

h-20-1539020-1242542668.jpg

Alors que toutes les antennes nous claironnaient à l'unisson depuis des semaines que c'était plié d'avance et qu'elle allait gagner, tellement sa chanson était bonne et tellement elle était une super méga vedette dans les pays de l'Est, Patricia Kaas s'est lamentablement vautrée au concours Eurovision de la chanson merdique.

Vous me direz qu'on s'en fout un peu. Beaucoup, même.

Ici comme ailleurs.

Ben oui.

Mais ...

Une fois de plus, l'enflure de la prétention journalistique s'est dégonflée d'un coup sur la pointe acérée de la réalité.

Une fois, ça va...

Toutefois...

Ce n'est pas la première fois.

Rappelez vous,  entre autres, les soit-disant "quatre mousquetaires" du tennis qui allaient, c'était gagné d'avance, ramener des trophées au pays, comme des ferrets à la reine et ont fini battus et le nez dans la poudreuse.

Alors, amis journalistes,

A l'avenir...

Arrêtez de vous palucher à l'avance !

Arrêtez de nous beurrer les Monts (de l'Arrée) !

Laissez les gagner d'abord, avant de répandre votre bave de contentement et de satisfaction cocardière.

Vous passerez moins pour des cons et ça vous libérera du temps pour parler de sujets autrement plus intéressants (genre: comparatifs des programmes des différentes listes aux élections européennes et leur cohérence avec les dires antérieurs et les activités des candidats à l'assemblée européenne, par exemple ).

Quant à la nullité du jeu de mot de titre, sâchez que la Maison Zgur ne recule devant aucun sacrifice ;0)

Arf !

Zgur

 

L'excellent dessin illustrant la louze est de l'excellent Snut que je découvre à cette occasion

13/05/2009

Le Charlie Hebdo libéré


Non, ce n'était pas un poison d'avril. Valtaire est nommé à France Inter dans les valises de Jean Luc Hees à la direction de Radio France, sur décision du minimonarque qui a si peur de se faire siffler dans les stades.

La bonne nouvelle, c'est que Charlie Hebdo est libéré du patron qui selon son successeur ressemblait si peu à son journal (reste à savoir qui y sera tondu pour faits de collaboration et pour fêter la Libération...)

La mauvaise nouvelle, c'est que France Inter va subir le knout du prognathe, peu réputé pour sa souplesse dans la gestion du personnel.

Enfin, on est toujours sans nouvelles de Baruch Spinoza, toujours retenu en otage depuis quelques milliers de jours dans les éditos de Spinoval.

Après Charlie, libérez Baruch ! (et Julien Coupat, tiens!)

Arf !

Zgur

 

Lire aussi : Hommage à Philippe Val chez Acrimed

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu