Avertir le modérateur

14/11/2009

Le temps des émeutes

Il y a quand même des matins où France Inter ne mérite vraiment pas le surnom de la peste Inter que lui a attribué PLPL puis le PlanB. Ce matin samedi 14 novembre, par exemple, on a pu entendre chez Laurence Luret l'anthropologue Alain Bertho nous parler du temps des émeutes.

emeutesBertho1.jpg

C'est non seulement le titre de son dernier bouquin paru chez Bayard, mais surtout selon lui le moment historique mondial dans lequel nous sommes retombés comme deux fois par siècle environ (cf le printemps des peuples en 1848, les émeutes autour de la révolution bolchévique, mai 68).

Mais surtout un moment historique mondial qui va durer un peu, selon Alain Bertho.

Et pas pour rien, car les raisons abondent et ne sont pas très glorieuses pour les élites qui nous gouvernent:

"Une des raisons de l'exaspération, c'est que les préocupations populaires ne sont pas mises à l'agenda politique officiel."

Des émeutes contre la mort de jeunes (par la police) aux émeutes contre les conséquences de la mondialisation et la financiarisation de l'économie (émeutres de la faim ...), jusqu'aux émeutes étudiantes et de la jeunesse scolarisée sur tous les continents, répondant au discours simplement disiplinaire et répréssif dui monde des adultes et des "décideurs".

Tout l'entretien est disponible en podcast sur le site de France Inter

Ou ici : podcast

 

La liste des émeutes dans le monde (pas dans Le Monde, non!) est sur le blog d'Alain Bertho http://berthoalain.wordpress.com/

 

Alors ?

No Future ?

...

Let's riot ?

...

Depuis le temps qu'on le dit ...

L'escalade est déjà là.

 

riotpolice350.jpg
Policiers anti-émeutes péruviens défilant à Lima le jour de l'indépendance 2007
(Photo: Pilar Olivares/Reuters)

 

Dans tous les pays, les polices sont prêtes ou se préparent à l'affrontement.

Et l'exaspération monte

Avec la crise qui s'accroit pour les plus faibles et profite encore aux plus riches.

 

Alors inéluctable, l'affontement ?

 

Zgur

 

Ajout du 15.11.2009 17h00

On peut aussi lire l'interview d'Alain Bertho dans "Les Inrockuptibles" :

Extrait : "L’exaspération populaire est à la hauteur de l’arrogance des pouvoirs étaticofinanciers et de l’autisme des organisations politiques. Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour que la séquence de l’affrontement soit durable. Et face à la révolte, c’est une logique militaire qui l’emporte à São Paolo comme à Urumqi, à Athènes comme à Villiers-le-Bel, à Alger comme à Dakar. Quand la guerre devient d’une certaine façon un mode de gouvernement, on peut craindre l’escalade. De part et d’autre."


Et le post de C LA ROSE du 23.10.2009 qui reprend une interview avec l'IRIS

 

Ajout du 18.10.2009

Lire avec intérêt le billet de Slovar "Vitrines de Noël : Les futurs "jouets" des policiers disponibles à Milipol" ainsi que le témoignage de Catherine Charles présidente de l’Arppi, "L'archipel des Robocops" (signalé par Affreux, Sale, Bête et Méchant - merci à lui).

Les force de "l'ordre" sont prêtes pour faire régner le "droit à la tranquilité" (des uns), c'est sûr.

 

 

 

Message personnel : Et Hop !

01/11/2009

Un bébé pour Sarkozy

.baby_sarkozy_veut_sa_majorite_a_l_assemblee_m.jpg

Alors que le pouvoir commence à nous enfumer avec son pseudo débat sur l'identité nationale (avec la complicité active de certains et certaines), on est toujours (presque) sans nouvelle du futur bébé de Nicolas et Carla ?

Viendra ?
Viendra pas ?

Pourtant on en parle depuis leur première rencontre.

'tain, quel "storytelling", cela ferait !

D'ailleurs, 470 000 réponses à la requête "Carla Bruni bébé".

Et Voici.fr qui titre "un bébé pour 2011".

Sont les rois de la fécondation ces gens là (ou alors elle a une gestation pas commune, Carlita ;0) Cat à leur (son) âge, ce n'est pas gagné vous dira le moindre gynécologue honnête.

A moins, autre solution, de demander l'adresse de l'orphelinat à Johnny, (celle du pénitencier, c'était pour Chirac et Villepin). Ou le mode

Lancement de l'enfumage prévu juste avant les présidentielles de 2012.

Argh 2012 ... la fin du monde selon Maya l'abeille ...

Mwarf !

Zgur

 

PS : ce billet n'a pour ambition que de divertir et d'attirer de nouveaux lecteurs qui serait lassés de n'avoir toujours pas de nouvelles du bulletin de santé du président, promis lors de la campagne 2007. D'où les rumeurs de cancer qui m'apportent régulièrement des lecteurs  sur ce billet-là.

31/10/2009

Identités nationales ...

 

 

Salut à Toi

par Bérurier Noir

Salut à toi ô mon frère
Salut à toi peuple khmer
Salut à toi l'Algérien
Salut à toi le Tunisien
Salut à toi Bangladesh
Salut à toi peuple grec
Salut à toi petit Indien
Salut à toi punk iranien

Salut à toi rebelle afghan
Salut à toi le dissident
Salut à toi le Chilien
Salut à toi le p'tit Malien
Salut à toi le Mohican
Salut à toi peuple gitan
Salut à toi l'Ethiopien
Salut à toi le tchadien

Salut à vous les Partisans
Salut à toi "cholie all'mante"
Salut à toi le Vietnamien
Salut à toi le Cambodgien
Salut à toi le Japonais
Salut à toi l'Thaïlandais
Salut à toi le Laotien
Salut à toi le Coréen

Salut à toi le Polonais
Salut à toi l'Irlandais
Salut à toi l'Européen
Salut à toi le Mongolien
Salut à toi le Hollandais
Salut à toi le Portugais
Salut à toi le Mexicain
Salut à toi le marocain

Salut à toi le Libanais
Salut à toi l'Pakinstanais
Salut à toi le Philippin
Salut à toi l'Jamaïcan
Salut à toi le Guyanais
Salut à toi le Togolais
Salut à toi le Guinéen
Salut à toi le Guadeloupéen

Salut à toi le Congolais
Salut à toi le Sénégalais
Salut à toi l'Afro-cubain
Salut à toi l'Porto-ricain
Salut à toi la Haute Volta
Salut à toi le Nigéria
Salut à toi le Gaboni
Salut à toi le vieux chtimi

Salut à toi Che Guevara
Salut aux comités d'soldats
Salut à tous les hommes libres
Salut à tous les apatrides
Salut à toi la Bertaga
Salut aussi à la Banda
Salut à toi punk anarchiste
Salut à toi skin communiste

Salut à toi le Libéria
Salut à toi le Sri Lanka
Salut à toi le sandiniste
Salut à toi l'unijambiste
Salut l'mouv'ment des Jeunes Arabes
Salut à toi Guatemala
Salut l'P4 du contingent
Salut à toi le Shotokan

Salut à toi peuple Kanak
Salut à toi l'tchécoslovaque
Salut à tous les p'tits dragons
Salut à toi qui est keupon
Salut à toi jeune Malgache
Salut à toi le peuple basque
Salut à toi qu'est au violon
Salut à toi et mort aux cons

Salut à toi le Yougoslave
Salut à toi le voyou slave
Salut à toi le Salvador
Salut à toi le Molodoï
Salut à toi le Chinois
Salut à toi le Zaïrois
Salut à toi l'Espagnol
Salut à toi le Ravachol

Salut à toi le Hongrois
Salut à toi l'iroquois
Salut aussi à tous les gosses
Des îles Maudites jusqu'à l'Ecosse
Salut à vous tous les zazous
Salut à la jeune garde rouge
Salut à toi le peuple corse
Salut aux filles du Crazy Horse

Salut à toi la vache qui rit
Salut à Laurel et Hardy
Salut à toi peuple nomade
Salut à tous les "camawades"
Salut à toutes les mères qui gueulent
Salut aussi à Yul Brunner
Salut à toi l'handicapé
Salut Jeunesse du monde entier

Salut à toi le dromadaire
Salut à toi Tonton Albert
Salut à toi qu'est à la masse
Salut aussi à Fantomas
Salut à toi Roger des près
Salut à toi l'endimanché
Salut à tous les paysans
Salut aussi à Rantanplan

 

Je remarque que le hongrois figure dans le texte de cette chanson, mais pas le français.

Pas plus que l'américain (ou étatsunien).

Et je trouve plutôt cocasse et contradictoire que le pouvoir sarkozyste cherche à remettre ce débat sur le tapis avec de basses arrière-pensées de politique intérieure  (et allusions "terriennes" de mauvais aloi) après avoir renoncé par son alignement atlantiste à cet universalisme que notre nation professe, non sans contradiction depuis deux cent ans, et qui concurrençait celui des Etats Unis.

Mon allusion l'autre jour à la Prière de Paix de Senghor n'était donc vraiment pas hors de l'actualité.

Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques [...]

Bénis ce peuple garrotté qui par deux fois sut libérer ses mains et osa proclamer l'avènement des pauvres à la royauté
Qui fit des esclaves du jour des hommes libres égaux fraternels
Bénis ce peuple qui m'a apporté Ta Bonne Nouvelle, Seigneur, et ouvert mes paupières lourdes à la lumière de la foi.
Il a ouvert mon cœur à la connaissance du monde, me montrant l’arc-en-ciel des visages neufs de mes frères.

Mais l'objectif de Sarko n'est-il pas de nous égarer en de vaines querelles pour continuer son travail de sape constitutionnel et de guerre sociale ?

Fallait vraiment pas les inviter.

Certains, devant le champ de ruines social et politique déjà provoqué, commencent à peine à le réaliser.

Peut être les "Rantanplan" de la chanson des Béruriers, finalement ?

Arf !

Zgur

"Chirac en prison", chanson prémonitoire ou prématurée des Wampas ?

En 2006, Les Wampas sortaient le single "Chirac en prison" pour tester l'autocensure des médias français.

Opération réussie.

Ici avec Louise Attaque :

Louise Attaque et les Wampas - Chirac en prison
envoyé par thierrybenji. - Regardez plus de clips, en HD !

 

Elle n'en dort plus la nuit
Elle me gâche la vie
J'en ai plus qu'assez
C'est une vraie maladie
Rien ne lui fera changer d'avis
Je ne sais pas ce qu'il lui a pris
Car la seule chose qui lui ferait plaisir
Ce serait de voir Chirac en prison

J'attends 2007
C'est mon seul espoir
De sortir du brouillard
C'est ma dernière chance
Faut que j'aie confiance en la justice française

J'aimerais tellement lui faire plaisir
Mais je n'ai pas assez de relations
Car la seule chose qui lui ferait plaisir
Ce serait de voir Chirac en prison

C'est une contagion
Maintenant moi aussi
Je n'en dors plus la nuit
C'est une obsession
Pourtant y'a 5 ans
J'avais voté pour lui

J'attends 2007
C'est mon seul espoir
De sortir du brouillard
Voir Chirac en prison x5

 

Et là, en version courte avec l'aide des Guignols de Canal+ :

 

 

Et après ça, étonnez vous que nos z'élites (et leurs zélotes) détestent Internet, les Guignols (et Yann Barthez) et tout ce qui peut contredire leur jolis discours formatés par les "communicants" et autres "spin-doctors".

Banzaï en chanson !

Mais Chirac n'est pas encore en prison.

Pas plus en 2007 qu'en 2009.

Et Sarkozy est toujours président.

Alors ...

Tout est possible ?

Chiche !

Arf !

Zgur

 

28/10/2009

Le drapeau bananier flotte sur la marmite sarkozyste

Serais-je dans une période téléphonie mobile ?

J'ai beaucoup aimé l'appli Iphone dégotée par le JT des quartiers, qui montre bien l'état de déliquescence dans lequel se vautre la sarkozie.

 

 

Et à la fin du clip, on voit un joli petit drapeau qui représente bien cette république sarkozyste :

 

 

DrapeauFrance.gif

"Allons enfants de la fa-mi-i-illeuh ..."

 

Sans doute le stade ultime de la trahison du Gaullisme par ses suivants :

MERDE-copie-1.jpg

 

Qui se souvient de celui surnommé(1) "petite crotte" par Jacques Chirac ?

Un indice : fallait pas l'inviter !

Mwarf !

Zgur

 

 

(1) selon Les Guignols

24/10/2009

Remettons la lettre de Guy Môquet dans son contexte historique et lisons aussi la "Prière de Paix" de Leopold Sedar Senghor

Hosties noires. Paris, Editions du Seuil, 1948.jpg

J'ai déjà dit l'an passé, dans les vrais assassins de Guy Môquet,  ce que je pensais de la décision de Nicolas Sarkozy d'imposer la lecture de la - belle - lettre de Guy Môquet dans les écoles et surtout de son instrumentalisation politique tendant à faire oublier les faits historiques de la mort de ce très jeune homme (notamment de son arrestation par la police française, et comme communiste et non comme résistant).

Alors pourquoi ne lirions-nous pas aussi à nos enfants la Prière de Paix écrite par Léopold Sédar Senghor en janvier 1945 en expliquant bien la situation de cette époque, l'Empire colonial, les mauvaises actions, passée et futures, de la France envers ses propres combattants (à Thiaroye en novembre 1944) et envers les habitants de ses colonies et envers ses propres principes républicains, à Sétif en 1945, à Madagascar en 1947, en Indochine et en Algérie.

 

PRIERE DE PAIX
(pour grandes orgues)

(pour Georges et Claude Pompidou)

"... sicut et nos dimittimus debitoribus nostrus."

Seigneur Jésus, à la fin de ce livre que je T'offre comme un ciboire de souffrances
Au commencement de la Grande Année, au soleil de Ta paix sur les toits neigeux de Paris
— Mais je sais bien que le sang de mes frères rougira de nouveau l'Orient jaune, sur les bords de l'Océan Pacifique que violent tempêtes et haines
Je sais bien que ce sang est la libation printanière dont les Grands-Publicains depuis septante années engraissent les terres d'Empire
Seigneur, au pied de cette croix — et ce n'est plus Toi l'arbre de douleur, mais au-dessus de l'Ancien et du Nouveau Monde l'Afrique crucifiée
Et son bras droit s'étend sur mon pays, et son côté gauche ombre l'Amérique
Et son cœur est Haïti cher, Haïti qui osa proclamer l'Homme en face du Tyran.
Au pied de mon Afrique crucifiée depuis quatre cents ans et pourtant respirante
Laisse-moi Te dire Seigneur, sa prière de paix et de pardon.

II
Seigneur Dieu, pardonne à l'Europe blanche !
Et il est vrai, Seigneur, que pendant quatre siècles de lumières elle a jeté la bave et les abois de ses molosses sur mes terres
Et les chrétiens, abjurant Ta lumière et la mansuétude de Ton cœur
Ont éclairé leurs bivouacs avec mes parchemins, torturé mes talbés, déporté mes docteurs et mes maîtres-de-science.
Leur poudre a croulé dans l’éclair la fierté des tatas et des collines
Et leurs boulets on traversé les reins d’empires vastes comme le jour clair, de la Corne de l’Occident jusqu’à l’Horizon oriental
Et comme des terrains de chasse, ils ont incendié les bois intangibles, tirant Ancêtre et génies par leur barbe paisibles.
Et ils ont fait de leur mystère la distraction dominicale de bourgeois somnambules.
Seigneur, pardonne à ceux qui ont fait des Askia des maquisards, de mes princes des adjudants
De mes domestiques des boys et de mes paysans des salariés, de mon peuple un peuple de prolétaires.
Car il faut bien que Tu pardonnes ceux qui ont donné la chasse à mes enfants comme à des éléphants sauvages.
Et ils les ont dressés à coups de chicotte, et ils ont fait d'eux les mains noires de ceux dont les mains étaient blanches.
Car il faut bien que Tu oublies ceux qui ont exporté dix millions de mes fils dans les maladreries de leurs navires
Qui en ont supprimé deux cents millions.
Et ils m'ont fait une vieillesse solitaire parmi la forêt de mes nuits et la savane de mes jours.
Seigneur la glace de mes yeux s'embue
Et voilà que le serpent de la haine lève la tête dans mon cœur, ce serpent que j'avais cru mort...

III
Tue-le Seigneur, car il me faut poursuivre mon chemin, et je veux prier singulièrement pour la France.
Seigneur, parmi les nations blanches, place la France à la droite du Père.
Oh ! je sais bien qu'elle aussi est l'Europe, qu'elle m'a ravi mes enfants comme un brigand du Nord des bœufs, pour engraisser ses terres à cannes et coton, car la sueur nègre est fumier
Qu’elle aussi a porté la mort et le canon dans mes villages bleus, qu’elle a dressé les miens les uns contre les autres comme des chiens se disputant un os
Qu’elle a traité les résistants de bandits, et craché sur les tête-aux-vastes-desseins.
Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques
Qui m'invite à sa table et me dit d'apporter mon pain, qui me donne de la main droite et de la main gauche enlève la moitié.
Oui Seigneur, pardonne à la France qui hait les occupants et m'impose l'occupation si gravement

Qui ouvre des voies triomphales aux héros et traite ses Sénégalais en mercenaires, faisant d'eux les dogues noirs de l'Empire
Qui est la République et livre les pays aux Grands-Concessionnaires
Et de ma Mésopotamie, de mon Congo, ils ont fait un grand cimetière sous le soleil blanc.

IV
Ah ! Seigneur, éloigne de ma mémoire la France qui n'est pas la France, ce masque de petitesse et de haine sur le visage de la France
Ce masque de petitesse et de haine pour qui je n'ai que haine — mais je peux bien haïr le Mal.
Car j'ai une grande faiblesse pour la France.
Bénis ce peuple garrotté qui par deux fois sut libérer ses mains et osa proclamer l'avènement des pauvres à la royauté
Qui fit des esclaves du jour des hommes libres égaux fraternels
Bénis ce peuple qui m'a apporté Ta Bonne Nouvelle, Seigneur, et ouvert mes paupières lourdes à la lumière de la foi.
Il a ouvert mon cœur à la connaissance du monde, me montrant l’arc-en-ciel des visages neufs de mes frères.
Je vous salue mes frères : toi Mohamed Ben Abdallah, toi Razafymahatratra, et puis toi là-bas Pham-Manh-Tuong, vous des mers pacifiques et vous des forêts enchantées
Je vous salue tous d’un cœur catholique.
Ah ! je sais bien que plus d’un de Tes messagers a traqué mes prêtre comme gibier et fait un grand carnage d’images pieuses.
Et pourtant on aurait pu s’arranger, car elles furent, ces images, de la terre à Ton ciel l’échelle de Jacob.
La lampe au beurre clair qui permet d’attendre l’aube, les étoiles qui préfigurent le soleil.
Je sais que nombre de Tes missionnaires ont béni les armes de la violence et pactisé avec l'or des banquiers
Mais il faut qu'il y ait des traîtres et des imbéciles.

V
O bénis ce peuple. Seigneur, qui cherche son propre visage sous le masque et a peine à le reconnaître
Qui Te cherche parmi le froid, parmi la faim qui lui rongent os et entrailles
Et la fiancée pleure sa viduité, et le jeune homme voit sa jeunesse cambriolée
Et la femme lamente oh ! l’œil absent de son mari, et la mère cherche le rêve de son enfant dans les gravats.
O bénis ce peuple qui rompt ses liens, bénis ce peuple aux abois qui fait front à la meute boulimique des puissants et des tortionnaires.
Et avec lui tous les peuples d'Europe, tous les peuples d'Asie tous les peuples d'Afrique et tous les peuples d'Amérique
Qui suent sang et souffrances. Et au milieu de ces millions de vagues, vois les têtes houleuses de mon peuple.
Et donne à leurs mains chaudes qu'elles enlacent la terre d'une ceinture de mains fraternelles
DESSOUS L'ARC-EN-CIEL DE TA PAIX.

Leopold Sédar Senghor, janvier 1945, publié dans Hosties noires, 1948

 

Une lecture qui appelle à bien des explications et clarifications, historiques et politiques.

Et littéraires bien sûr.

Bien mieux que le brouet guaino-sarkozyste.

Paz y Salud !

Zgur

 

 

14/10/2009

Rappel de vocabulaire : népotisme

Rappel de la leçon de vocabulaire n°1 publiée ici même le 1er novembre 2007 !

 

""Première leçon de vocabulaire :

 

medium_VSD1.jpg

 

NÉPOTISME, subst. masc.


A.HIST. RELIG. Favoritisme de certains papes envers leurs neveux, les membres de leur famille, dans l'administration des affaires. Le népotisme et le scandale des pontifes ne sont plus possibles, comme les rois ne peuvent plus avoir de maîtresses en titre et en honneurs (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.435). Jamais Souverain Pontife n'avait moins cédé au népotisme, à ce point que ses trois neveux et ses deux nièces restaient pauvres (Zola, Rome, 1896, p.180).

B.P. ext. Tendance à accorder des avantages aux membres de sa famille, à ses amis ou à ses relations indépendamment de leur valeur. Synon. favoritisme. On a écrit qu'en choisissant son neveu pour secrétaire, puis pour successeur, Lord Salisbury n'avait pas fait acte de népotisme. Mr. Balfour eût été en effet un homme remarquable même s'il n'était né dans le clan des Cecil (Maurois, Edouard VII, 1933, p.112). La vénalité, la cooptation, le népotisme viciaient l'administration, déjà faible en soi puisqu'elle était abandonnée en grande partie à l'aristocratie (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.98):

Qu'ils [les ministres] aient placé quelques amis, quelques créatures, des électeurs influents, je le veux bien; le reste est de la calomnie pure. On a fait, il y a quelques années, du népotisme en grand; aujourd'hui on ne l'oserait plus.
Reybaud, J. Paturot, 1842, p.387.

 

Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé ne serait etc. etc.

Arf!

Zgur""

 

liberation-cover.jpg

La preuve par l'exemple !

 

La famille Sarkozy va presque finir par nous rendre Patrick Devedjian sympathique. Bel exploit.

re Arf !

Zgur

 

Relire aussi : les définitions de Ploutocratie et d'Oligarchie, encore et toujours d'actualité.

 

12/10/2009

Tout ce qu'on va faire ...

HouseMD.jpg

Dure semaine.

Après la répugnante victoire du Traité de Lisbonne et le visage radieux de Barroso réélu avec les voix du P"S",

Après la réélection effective de l'avionneur de Corbeil Essone, qui ne quittera même pas son bureau de la mairie malgré son inéligibilité,

Après la preuve une fois de plus établie que dans notre pays s''étend la main d'un clan alto-séquanais à tendance talonnette et grosses rayures,

Etc., etc.,

Il n'ya pas de quoi pavoiser.

Et en plus j'ai bossé comme une mule toute la semaine et j'ai une crêve d'enfer (même pas la grippe A!).

Alors faitigue.

Grosse fatigue.

Et se pose encore et toujours la question fatale :

Que faire ?

Que faire ? La question que se posait déjà Nikolaï Tchernychevsky dans son roman de 1862 qui a tant inspiré Lénine que ce dernier en reprit le titre pour son traité politique de 1902 sur l'organisation et la stratégie à suivre du parti révolutionnaire.

La stratégie de prise du pouvoir a réussi.

Mais prendre le pouvoir n'est pas tout. Et peut même n'être rien si c'est pour appliquer les recettes de l'adversaire politique battu et ennemi de classe proclamé (cf la troisième voie (sans issue) du"New" Labour de Tony Blair).

Or Lénine n'a pas résolu les problèmes de la société moderne (pas plus que Blair).

Alors la même question se pose encore un siècle après.

Que faire ?

Putaindebordeldemerde, que faire ?

...

Bon, Hugh Laurie a bien une réponse avec son All we gotta do (Tout ce qu'on va faire)


 

Nous voilà donc sauvés.

Ce type, Hugh Laurie, est vraiment génial.

Et pas que pour son rôle du docteur House.

Arf !

Zgur

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu