Avertir le modérateur

01/05/2007

Un affichage sauvagement sarkozyste!

 medium_SRKIOSQUE.jpg

 "Sarkiosque" Gare du Nord, Paris, lundi 30.04.2007

 

On sait depuis la jurisprudence* "Tentation de Venise" d'Alain Juppé que les affichages de publicité de livres publiés par les candidats en prériode électorale doivent être  intégrés aux comptes de campagne.

Mais qu'en est-il des publicités des magazines ? 

Et plus particulièrement de ceux qui ne font que très rarement de la publicité en affichage.

"Valeurs actuelles" et "L'essentiel de relations internationales" font cette semaine une campagne d'affichage conjointe que les passants parisiens ne peuvent ignorer.

Ces deux magazines ont-ils vraiment voulu se faire de la pub, ou bien voulu donner un coup de main à leur candidat favori - qui bénéficiait pourtant déjà de l'aide du Point

 

medium_Panoramasarko.jpg

Marianne, qui avait fait sa une sur "Le vrai Sarkozy" récidive cette semaine, mais sans affichage.

 

medium_621061-758058.2.jpg

La question sera peut-être tranchée par le Conseil Constitutionnel. 

Qui est dirigé par qui ?

Rappelez-le moi, j'ai comme un doute.

 

Zgur 

 

* "Publié début 1993,soit un peu plus d’un mois avant les élections [législatives],le livre avait fait l’objet de publicités sous la forme d’encarts publicitaires et d’affichage dans les rues de Paris.Or,si l’élection ne fut pas annulée,cette seconde opération fut bien considérée par le Conseil constitutionnel comme excédant la “pratique habituelle de promotion” de ce type d’ouvrage.Et comme faisant partie des dépenses de campagne.D’autant que le candidat Juppé en avait disposé sur l’une des avenues les plus prisées des Parisiens:les Champs-Élysées…"

Source : "Livres politiques - Un secteur en crise qui cache des pépites"

29/04/2007

Plantu et les pétochards

 

medium_plantu.jpg

Sarkozy: "Pourquoi tant de haine ?"

 

"Sarkozy impressionne tellement que, s'il y a un pétochard dans la rédaction en chef, la liberté du dessinateur est fichue" dit Plantu.

A part ça, Sarko joue la victime. 

Et se plaint au Monde.

Il aime bien les caricatures, mais quand ce sont les autres qui en sont les cibles.

 Et pendant ce temps, les pétochards courent dans les couloirs des rédactions ...

 En attendant, craintifs, le 6 mai.

 

Zgur 

 

25/04/2007

Pause ... La vie continue ... Rock on !

Rien de tel que de couper télé et radio, plus de la bonne musique pour se purger des mauvaises pensées et remugles nauséabonds de cette première partie de campagne électorale.

Une petite ballade sans but vraiment précis sur YouTube et DailyMotion ce soir et, miracle du web 2.0, retrouvailles avec une vieillerie de mon enfance :

 


 

Hey kid, rock and roll
Rock on, ooh, my soul
Hey kid, boogey too, did ya

Hey shout, summertime blues
Jump up and down in my blue suede shoes
Hey kid, rock and roll, rock on

And where do we go from here
Which is the way that's clear

Still looking for that blue jean, baby queen
Prettiest girl I ever seen
See her shake on the movie screen, Jimmy Dean
(James Dean)

And where do we go from here
Which is the way that's clear

Still looking for that blue jean, baby queen
Prettiest girl I ever seen
See her shake on the movie screen, Jimmy Dean
Jimmy Dean
Rock on
Rock on
Rock on

Hey, hey
Rock and roll
Rock on

Rock on
Hey, hey
Rock and roll
Rock on

Rock on
Hey, hey
Rock and roll
Rock on

Rock on
Hey, hey
Rock and roll
Rock on........

Une ligne de basse d'enfer ...

Belle voix...

Belle geule...

C'est David Essex en 1973 - Rock on!

 

Zgur

 

Je n'ai pas trouvé son autre tube de l'époque "America". Bientôt...

Mise à jour du 13 mai : Cliquez sur le lien pour écouter "America"  sur radioblogclub Deezer (maj 30.04.10)

24/04/2007

A brave new world - by sarkozy

 

medium_affichesarkozytoutpossilf6.jpg

  Image by Sarkostique

 

Même le pire...

Zgur

22/04/2007

Humour sarkozyste

medium_vaseline.2.jpg

 

 

Vous allez bien la sentir, cette campagne.

Et attendez donc le second tour,

Vous la sentirez encore mieux.

Pauvre pays. 

Zgur 

 

23:30 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3)

Machine à voter = machine à emmerder ... l'électeur!

 

medium_Queue_20SA_20voting_small.3.jpg

Une heure de queue pour voter !

Cela ne m'était jamais arrivé depuis que j'ai le droit de vote et que je l'exerce. Tout ça à cause de ces saletés de machines à voter qui, en plus de susciter chez moi une grosse méfiance au sujet de leur fiabilité, ont montré leurs capacités d'emmerdement maximum. Une machine par bureau de vote là où il y avait trois ou quatre isoloirs, c'est vraiment stupide et génère une attente qui énèrve tous les électeurs que j'ai croisé, quelque soient leurs préférences politiques.

medium_machine_a_voter.jpg

 

A croire que les promoteurs des machines, principalement des "libéraux" (et c'est le cas dans ma commune sarkozyste des Hauts de seine) sont de sales collectivistes : ils ont préféré obliger tous les électeurs à partager une longue attente que de la limiter aux seuls scrutateurs, dépouilleurs et sondeurs.

Paradoxe !

Mais apparent seulement.

Zgur

PUTAIN VOTONS !

 

medium_2350760510.01._SCLZZZZZZZ_V44967655_SS500_.2.jpg
 

Alors, nous y voili, nous y voilà.

Après 5 ans de campagne électorale pour certains, nous voilà au pied du mur. 

Il va nous falloir choisir. 

Sans doute etre le pire et le pas terrible. 

Mais je n'ai pas changé d'avis sur le sujet, IL FAUT VOTER ET EXPRIMER SON VOTE.

Car nous avons trois options "offertes" par notre système de représentation "démocratique" :

- s'abstenir

- voter blanc ou nul (inscrire "connard" ou "merde sur son bulletin, tant qu'on a un bulletin)

- exprimer son vote

 

sans oublier le fait que de nombreuses personnes ne sont pas inscrites sur les listes électorales. 

 

S'abstenir, c'est rejeter le système.

C'est une position honorable mais qui n'est cohérente QUE si on rejette tout le système et qu'on crée le sien dans son coin. Quelqu'un qui s'abstient et qui vient après réclamer une hausse du RMI me semble particulièrement incohérente. Voire simple parasite du système honni, qui ne peut vivre qu'en symbiose avec le système qu'il prétend rejeter.

De toutes façons, s'abstenir, c'est laisser les autres décider du choix. Jusqu'à les laisser, même peu nombreux, même moins nombreux, choisir le pire.

On ne sait pas pas non plus déterminer dans les abstentionnistes qui sont ceux qui rejettent le système et qui sont ceux qui s'en foutnet ou ont simplement oublié (?) ou sont dans l'impossibilité temporaire de voter.

 

Voter blanc ou volontairement nul, c'est rejeter le choix qui nous est offert.

Ce vote n'est pas prs en compte dans le calcul des pourcentages. Le chiffre bruts des "blancs et nuls" n'est d'ailleurs pas communiqués dans les résultats. Comme il m'a toujours intéressé, j'ai toutjours du le déduire approxilativement à partir du pourcentage et du nombre de votants.

Les tenants de la prise en compte du vote blanc sont nombreux. J'en fait partie à deux conditions, celle de rendre le vote obligatoire et celle d'annuler le vote (et de recommencer) si les blancs atteignent un certain niveau (à déterminer mais plutôt élevé).

 

Exprimer son vote, c'est exprimer son choix. Et choisir, c'est bien connu, c'est renoncer. 

C'est donc souvent, et plus particulèrement cette année, voter à son corps défendant pour un(e) candidat(e) qui ne nous convient pas tout à fait. Hélas, c'est le cas dans la plupart des choix que nous avons à faire dans la vie. Très rares sont les  moments de notre vie où nos choix, nos actions, les objets de nos choix sont  en accord total avec nos convictions profondes. Si rares d'ailleurs qu'on s'en souvient généralement  toute notre vie.

 

Dans une situation démocratique normale, avec des candidats "normaux", ces trois attitudes me seraient également acceptables.

MAIS nous ne sommes pas dans une situation démocratique normale aujourd'hui.

Au delà des candidats de l'extrême droite, le candidat proclamé de la droite décomplexée (© Sébastien Fontenelle)  représente un danger important pour notre pays.

Ce danger tient d'une part à ses projets politiques tels qu'on peu les déduire de son programme et de ses diverses évolutions et que l'on se doit de comparer à la réalité de son bilan de ministre sortant.

Il tient aussi à la personnalité autoritaire de ce candidat qui ne supporte aucune contradiction et qui se targue de se venger de toute contrariété à son égard.

Il tient enfin à l'héritage politico-culturel alto-séquananais du candidat et à son premier cercle d'hommes-lige, dont beaucoup ont été condamnés par la justice

 

D'expérience, nous savons que l'abstention est favorable à la droite et à l'extrême droite.

Ne pas aller voter, c'est voter Le Pen ou Sarko.

 

medium_abstention.1175941697.2.jpg

 

ALORS VOTONS ! 

Voter blanc ou nul, c'est voter Le Pen ou Sarko.

 

medium_Ballot-box-fs.jpg

 

Et se voir gouverner par Sarko et ses sbires : Hortefeux (qui rime avec boutefeux) à l'Intérieur, Fillon le traitre et renégat à Matignon, Estrosi n'importe où, Devedjian à la Justice, Raoult ministre de la ville (super, hein!), langue de Copé au Quai d'Orsay etc.
Avez-vous TOUS vraiment envie de CA ?

Primus non nocere ! disent les médecins.
Et de deux maux, choisir le moindre.

ALORS EXPRIMONS NOTRE VOTE ! 

EXPRIMER son vote CONTRE  Sarkozy, Le Pen ou de Villiers, c'est éviter au moins pour un temps une explosion sociale et une répression dont les premiers à souffrir seront forcément les plus faibles.

 

 

medium_sarko_non.jpg

 

Et après il y aura le deuxième tour ...

Et les legislatives, qui seront déterminantes mais sont elles même déterminées par les résultats de la rpésidentielle.

Comme on dit à la campagne, on n'est pas rendu !

 

D'ici là,

Faudra pas l'inviter,

Delenda est Sarko.

VOTONS !

 

Zgur

 

Quelques reflexions complémentaires et intéressantes : 

 

"le piège de l’ethnocentrisme de classe: universaliser son propre rapport à la politique en imaginant, par exemple, que parce que soi-même et les gens que l’on fréquente passent beaucoup de temps à lire la presse, à s’informer en détail sur les candidats et leurs programmes, et à avoir des discussions politiques, c’est le cas de tout un chacun. Cette tendance à extrapoler sur la société dans son ensemble depuis l’emplacement social où l’on se trouve, est sans doute la chose du monde la mieux partagée: c’est aussi pourquoi elle est le principal obstacle contre lequel la sociologie, depuis au moins Le Suicide de Durkheim, a eu à se constituer."

[...]

"Des déplacements de voix sont donc tout à fait possibles, et c’est pourquoi, effectivement, la personnalité, les idées et les programmes peuvent jouer un rôle non négligeable (et même d’une certaine façon, décisif, lorsque les scores sont très serrés, comme cela pourrait être le cas le 22 avril). Mais ces déplacements de voix n’en demeurent pas moins beaucoup plus limités dans leurs amplitudes que ce que nous laissent entendre les publicitaires: de tels déplacements sont retenus tout à la fois par notre trajectoire sociale et par le travail de notre entourage (familial, amical et/ou professionnel) pour nous rappeler à l’ordre lorsque nous “dévions” exagérement dans nos intentions de vote.

Ce que suggère la sociologie (et c’est pourquoi on aime à l’oublier ou à vouloir qu’elle n’existe pas), c’est en somme que le principe de nos votes individuels est toujours plus collectif que nous ne sommes spontanément portés à le croire."

source : http://medias.blog.lemonde.fr/

 

Alors: votez ou mourrez !

 


 Déconnons un peu, tant qu'on peut ;0)
 

Un petit rappel historique :

L'éléction de Blakany en 2001 à Levallois ayant été annulée, il a été réélu, rappellons le, en septembre 2002 avec environ 4 500 voix (sur 34 500 inscrits) d'avance sur son plus proche adversaire avec 15 700 abstentionnistes (45% des inscrits).


Les chiffres bruts sont toujours plus parlant à mon humble avis:

Patrick Balkany (divers droite) 9 839 voix (53,78 %) ELU

Union pour Levallois (divers droite) 5 053 (27,62 %)
Union de la gauche 3 404 (18,61 %).
Total contre Balkany = 8 457 voix

Blancs et nuls 480
Et nombre d'abstentionnistes : 15 733 ... sur 34 500 inscrits!!!

ALORS PUTAIN, VOTONS ! 

21/04/2007

Votez Chimulus !

 

medium_medium_croquischim.jpg

 

La tête des journalistes suffira à avoir une idée du résultat.

Demain dimanche, disons merde au aux sondeurs, éliminons Sarkozy DES le PREMIER tour (on peut toujours réver ;0).

VOTONS !

Zgur 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu