Avertir le modérateur

14/10/2009

Rappel de vocabulaire : népotisme

Rappel de la leçon de vocabulaire n°1 publiée ici même le 1er novembre 2007 !

 

""Première leçon de vocabulaire :

 

medium_VSD1.jpg

 

NÉPOTISME, subst. masc.


A.HIST. RELIG. Favoritisme de certains papes envers leurs neveux, les membres de leur famille, dans l'administration des affaires. Le népotisme et le scandale des pontifes ne sont plus possibles, comme les rois ne peuvent plus avoir de maîtresses en titre et en honneurs (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.435). Jamais Souverain Pontife n'avait moins cédé au népotisme, à ce point que ses trois neveux et ses deux nièces restaient pauvres (Zola, Rome, 1896, p.180).

B.P. ext. Tendance à accorder des avantages aux membres de sa famille, à ses amis ou à ses relations indépendamment de leur valeur. Synon. favoritisme. On a écrit qu'en choisissant son neveu pour secrétaire, puis pour successeur, Lord Salisbury n'avait pas fait acte de népotisme. Mr. Balfour eût été en effet un homme remarquable même s'il n'était né dans le clan des Cecil (Maurois, Edouard VII, 1933, p.112). La vénalité, la cooptation, le népotisme viciaient l'administration, déjà faible en soi puisqu'elle était abandonnée en grande partie à l'aristocratie (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.98):

Qu'ils [les ministres] aient placé quelques amis, quelques créatures, des électeurs influents, je le veux bien; le reste est de la calomnie pure. On a fait, il y a quelques années, du népotisme en grand; aujourd'hui on ne l'oserait plus.
Reybaud, J. Paturot, 1842, p.387.

 

Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé ne serait etc. etc.

Arf!

Zgur""

 

liberation-cover.jpg

La preuve par l'exemple !

 

La famille Sarkozy va presque finir par nous rendre Patrick Devedjian sympathique. Bel exploit.

re Arf !

Zgur

 

Relire aussi : les définitions de Ploutocratie et d'Oligarchie, encore et toujours d'actualité.

 

12/10/2009

Tout ce qu'on va faire ...

HouseMD.jpg

Dure semaine.

Après la répugnante victoire du Traité de Lisbonne et le visage radieux de Barroso réélu avec les voix du P"S",

Après la réélection effective de l'avionneur de Corbeil Essone, qui ne quittera même pas son bureau de la mairie malgré son inéligibilité,

Après la preuve une fois de plus établie que dans notre pays s''étend la main d'un clan alto-séquanais à tendance talonnette et grosses rayures,

Etc., etc.,

Il n'ya pas de quoi pavoiser.

Et en plus j'ai bossé comme une mule toute la semaine et j'ai une crêve d'enfer (même pas la grippe A!).

Alors faitigue.

Grosse fatigue.

Et se pose encore et toujours la question fatale :

Que faire ?

Que faire ? La question que se posait déjà Nikolaï Tchernychevsky dans son roman de 1862 qui a tant inspiré Lénine que ce dernier en reprit le titre pour son traité politique de 1902 sur l'organisation et la stratégie à suivre du parti révolutionnaire.

La stratégie de prise du pouvoir a réussi.

Mais prendre le pouvoir n'est pas tout. Et peut même n'être rien si c'est pour appliquer les recettes de l'adversaire politique battu et ennemi de classe proclamé (cf la troisième voie (sans issue) du"New" Labour de Tony Blair).

Or Lénine n'a pas résolu les problèmes de la société moderne (pas plus que Blair).

Alors la même question se pose encore un siècle après.

Que faire ?

Putaindebordeldemerde, que faire ?

...

Bon, Hugh Laurie a bien une réponse avec son All we gotta do (Tout ce qu'on va faire)


 

Nous voilà donc sauvés.

Ce type, Hugh Laurie, est vraiment génial.

Et pas que pour son rôle du docteur House.

Arf !

Zgur

 

01/10/2009

Les temps sont mûrs pour tuer le cochon

capitalisme.jpg

 

"Les temps sont mûrs pour une science économique où l’on appelle un chat, un chat, et où l’on se remette à parler du capitalisme dans les termes qui lui conviennent : comme un système où le « capital » – à savoir l’argent qui manque là où il est nécessaire pour produire et pour consommer – se trouve concentré entre les mains de ses détenteurs : ceux que l’on appelle à juste titre, les « capitalistes »."

Paul Jorion in Règlements de compte à OK Corral

 

capitalist pig.jpg

"Vous pouvez mettre du rouge à lèvres à un cochon. C'est toujours un cochon. "

Barak Obama en septembre 2008

 

"L'avant-guerre c'est tout de suite
Les carottes sont déjà cuites
La pétoche est sur orbite
Dans l'air il y a d'la mort subite
L'avant-guerre c'est tout de suite
On a le cul sur d'la dynamite"

Gainsgourg chanté par Jacques Dutronc (1980)

 

 

Et aussi ...

Allez l'Irlande, JUST SAY NO !

"QUE VOTRE NON SOIT NON !"

Pour vous, pour nous.

Arf !

Zgur

 

 

 

 

 

 

Frédéric Lefebvre en a encore dit une grosse. Et si on lui coupait la langue avec un sécateur rouillé?

7073.jpg

 

Ca nous ferait des grandes vacances !

Arf !

Zgur

 

shut-up1.jpg

 

 

26/09/2009

Un peu de beauté (nostalgique, graphique et tchèque) dans ce monde de merde

Il y a quelques semaines, j'ai eu la bonne surprise de voir chez mon libraire une série de livres qui ont marqué mon enfance et dont je cherchais depuis longtemps les références, ne me souvenant que du style (un graphisme particuler des années soixante) et du sujet (des villes, Paris, New York, Londres, ...).

PanoramaSasek.jpg

Les éditions Casterman (Tintin, Corto Maltese,...) ont donc eu la bonne idée de rééditer les livres de ce graphiste tchèque, diplômé des Beaux-Art de Paris, dont je découvre aujourd'hui le nom et le reste de l'oeuvre : Miroslav SASEK (1916-1980)

En visitant le site qui lui est consacré, je découvre aussi que ces  livres qui ont enchanté mon enfance font partie d'une bien plus longue série , intitulée "This is ..." qui couvre d'autres villes et même des pays :

map_450.jpg

Même si cela montre une image forcément idéalisée et désormais dépassée des différents endroits dessinés, il ne faut pas oublier que ces livres étaient (et sont toujours dans une certaine mesure ;0) destinés aux enfants.

paris.jpg

Et je resterai toujours quelque part cet enfant émerveillé  par les livres de Miroslav Sasek, découvert à la bibliothèque municipale sous les combles de la mairie de la ville d'à coté, pas loin de l'horloge monumentale.

sf_streetcar_400.jpg

San Francisco

 

m-sasek-news-400.jpg

London

 

Bon, faut que je retourne bouquiner .

Arfidevecci !

Zgur

 

Un blog (en anglais) : This is M. Sasek

24/09/2009

Message personnel (sexies) : de "J'en plus" à "Tu n'es pas", et vice versa

Comme beaucoup, j'ai trouvé frequemment dans ma vie des chansons qui exprimaient parfaitement mon état d'esprit du moment.

Longtemps  ce furent les chansons de William Sheller.

Mais ces dernier temps j'oscillerai plutôt entre ces deux chansons-là, de Ridan et Gerald Genty :

 

J'en peux plus (Ridan)

Moi j'en peux plus,
De moi j'en peux plus...

Je sais j'ai mille raisons pour m'sentir bien,
Pourquoi j'ai ce goût amer
Qui me vient de loin.
J'la vois leur vie en rose
Mais j'y crois plus,
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus.
A me demander chaque jours
Ce que je f'rai demain,
A me demander encore si c'est l'bon chemin.
Mais où est-ce qu'elle va
Cette route nous mène à rien.
Mes doutes et mon destin j'en peux plus.
De mes doutes et de mon destin
J'en peux plus.
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus...
J'en peux plus.

{Refrain :}
Moi j'en peux plus,
Moi j'en peux plus...
De moi j'en peux plus,
Et toi, et toi ?

Souvent on pense courir après la vie.
Finalement c'est d'la mort
Que l'on se rapproche.
On se dit qu'on est plus fort et qu'on oublie
J'usqu'au moment où nous passerons le porche.
Derrière à ce qu'il parait y'a ces lumières,
Qui ne réchauffent plus les coeurs
Des gens sur Terre.
J'espère que là-haut au moins
Il fera bon vivre,
Parce qu'ici nous sommes ivres
Et j'en peux plus.
Ici nous sommes tous ivres
Et j'en peux plus.
Moi, de moi j'en peux plus...
J'en peux plus.

{Refrain}

Au coin de mon épaule il n'y a plus cet ange,
J'me sens comme une boussole
Sans le mondre pôle.
Et on me demande encore ce qui me dérange,
J'suis comme Pierre Paul ou Jacques
Et Jean peux plus.
Regarde nous souvent nous sommes les mêmes,
Sans le moindre grain d'amour
Pour que l'on s'aime.
C'est quand la dernière fois
Que j'ai dis je t'aime ?
Au fond j'crois que je suis comme toi
J'en peux plus.
Je suis comme Pierre Paul ou Jacques
et j'en peux plus.
Moi, de moi je m'aime plus...
J'en peux plus.

{Refrain}

Et toi comment te sens-tu ?



 

Tu n'es pas
La femme que j'attendais
Tu n'es pas
La femme que j'attendais

Oh non, pourtant tu es là,
Juste à côté de moi.

Tu n'es pas
L'enfant que j'espérais
Tu n'es pas
L'enfant que j'espérais

Oh non, pourtant tu es là,
Tout doux dans mes bras.

Comme le disait Jean Gabin
Je sais qu'on ne sait jamais rien
Comme le chantait Edith Piaf,
L'amour n'est pas une épitaphe.

Tu n'es pas
Ma région préférée
Tu n'es pas
Ma région préférée

Oh non, pourtant je suis là,
Dans le brouillard et le froid.

Tu n'es pas
La maison de mes rèves
Tu n'es pas
La maison de mes rèves

Oh non, pourtant sous ton toit,
C'est la vie qui bat.

Comme le disait Jean Gabin
Je sais qu'on ne sait jamais rien
Comme le chantait Edith Piaf,
L'amour n'est pas une épitaphe.

 

Ridan et Gerald Genty, voilà deux artistes français majeurs des années qui viennent.

 

Quant à moi ...

Putaindebordeldemerdeàculfaitchier !

Dire que l'hiver n'est même pas encore passé...

Une bonne hibernation (jusqu'en 2012 au moins), voilà ce qui me faudrait.

Arf !

Zgur

 

 

Pour celles et ceux que ça interesse, les messages précédents :

Message personnel (quinques): Tu ne peux pas toujours avoir ce que tu veux...

Message personnel et bonne résolution 2009

Message personnel (ter) : too much pressure

Message personnel (bis)

Message personnel  Les français sont des veaux ?

 

21/09/2009

Le plombier polonais doit bien exister. La preuve par le dictionnaire !

Les partisans du non au référendum du Traité de Constitution Européenne ont été (et sont encore) vilipendé pour leur soi-disant peur du plombier polonais.

J'en parlais déjà il y a longtemps, en 2007.

Mais contrairement aux élucubrations de Tarlé à l'époque, quelques polonais, plombiers ou pas, ont bien du se glisser entre les interstices de nos 35h honnies.

Sinon, pourquoi leur aurait-on consacré une partie du dictionnaire du Batiment Français-Anglais-Polonais 2ème édition dont je viens d'être informé de la publication mais qui n'a pas fait la une des critiques, qu'ils soient littéraires ou économiques ?

dicobat.jpg

Description de l'éditeur :

-Le dictionnaire du bâtiment français-anglais-polonais et VV, 2ème édition :

Ce dictionnaire est destiné aux élèves de DUT et de BTS, aux étudiants et aux professionnels du bâtiment : architectes, ingénieurs, entrepreneurs, chefs de chantier. Ils y trouveront les termes nécessaires à la préparation d'un cahier des charges complet, les termes techniques leur permettant de discuter sur le chantier avec leurs homologues étrangers et d'enrichir leur vocabulaire. Cette 2ème édition d'un ouvrage best-seller s'est enrichie d'une 3ème langue, le polonais, ainsi que de plus de 1 000 termes supplémentaires pour tenir compte de l’évolution de la législation, des normes technologiques et des matériaux. Que l’on ait besoin de deux langues ou des trois, ce dictionnaire sera très utile.

Domaines couverts : l’électricité, la plomberie, la construction, les essences de bois, les éléments de décoration et l’architecture.  Ce dictionnaire est très riche en termes liés au bâtiment « propre » et aux technologies environnementales. Index anglais et polonais et liste d’acronymes et sigles utilisés dans la profession, en fin d’ouvrage.  Il offre le double atout d’être d’un format maniable tout en étant très à jour.  Prix public : 35 €

Source : Dicoland

 

Une preuve de plus que, concernant l'Europe et les conséquences de l'élargissement, on s'est bien foutu de notre gueule.

D'ailleurs, pourquoi parler au passé ?

Et pourquoi uniquement au sujet de l'Europe ?

Arf !

Zgur

 


20/09/2009

Brice est plus drôle en Adolf, non ?

A sa sortie, le film "La chute" a eu droit à sa petite polémique. Avait-on le droit de montrer un Hitler humain, si humain, avec des sentiments, plutôt que l'Incarnantion du Mal qu'il se devait d'incarner ?

Quelques années après, je serais intéressé de connaitre la réaction du réalisateur du film et de Bruno Ganz, l'excellent interprète du führer devant le phénomène qu'est devenu le sous titrage parodique de scènes du film sur internet.

Il y en a beaucoup et je suis admiratif de la créativité et de l'inventivité des parodieurs. Je crois quand même qu'il vaut mieux ne pas parler allemand pour profiter vraiment de cet humour, qui en choquera plus d'un.

La dernière que j'ai vue hier concerne le vilain Brice (qui a déjà eu droit chez moi il y a deux ans déjà à un traitement de faveur).

 

 

 

Et celle sur le nouveau site de Désire d'avenir est pas mal non plus (même si le vrai site va plutôt ressembler à ça)

 

 

Mais une autre de mes préférées (en anglais, sorry) concerne le gout imodéré du personnage pour Billy Elliott.

 

 

 

Voila un humour à ne par confondre avec celui de Philippe Val et de son Internet comme "Kommandantur  libérale".

 

Alors, Brice est-il plus drôle en Adolf ?

Non ! Brice n'est pas drôle.

Mwarf !

Zgur

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu