Avertir le modérateur

21/08/2008

W pour Watchmen - Qui surveille les gardiens ?

La bande annonce de l'adaptation d'une de mes BD préférées : Watchmen - les gardiens :

 

 

Alors, adaptation géniale ou trahison ?

Il va falloir attendre un peu ...

Le 18 mars 2009.

En attendant je vais relire la BD d'Alan Moore et Dave Gibbons.

1308730743.jpg

 

Arf !

Zgur

 

Site officiel : www.watchmenmovie.co.uk/intl/fr/

17/05/2008

La peste et l'antidote

 1633691685.jpg

"Je viens de lire le "Grenelle de l'environnement. Quelle poilade!" 

 

 

 "Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante.

J’ai longtemps observé les humains. Et ce qui m’est apparu, quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que, vous n’étiez pas réellement des mammifères.

Tous les mammifères sur cette planète, ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement.

Mais vous, les humains, vous êtes différents.

Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez. Vous vous multipliez jusqu’à ce que toutes vos ressources naturelles soient épuisées. Et votre seul espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit…

Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode.

Vous savez lesquels ?

Les virus.

Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète.

Vous êtes la peste, et nous, nous sommes l’antidote."

Monologue de l'agent Smith dans Matrix

 

Je vois qui est la peste (un bel exemple cité chez Me Eolas, un autre exemple buzzé par SuperNo), mais je me demande encore ce que peut être l'antidote.

Arf !

Zgur 

 

 


06/04/2008

Qui de Derek (Flint) ou de Matt (Helm) merite le Kitsch d'Or?

 b9f7b2411e5f8d087f07a0f2a5872844.jpg

 

Comme je parlais récemment du personnage Flint (incarné par James Coburn) sur l'excellent Observatoire National du Kitsch, j'ai décidé de profiter des capacités incroyables du web pour illustrer mon propos.

Notre homme Flint et F comme Flint sont deux films qui ont marqué mon enfance (un peu comme The Omega man/Je suis une légende) par leur diffusion, rare, sur la télévison de l'époque (3 chaines seulement et fin des programmes à 23h00!)

Ces variations (je n'ose parler de pastiche) inspirées des films de James Bond sont devenu des monuments de kistch "sixtie's" totalement irresistibles que j'ai revus avec grand plaisir grâce à l'achat imprévu d'un double DVD d'occasion il y a quelques années:

 

   Our man Flint (Notre homme Flint) (1966)

 

 In like Flint (F comme Flint) (1967)

 

On y trouve un peu de ce qui a inspiré la série des "Austin Powers".

Toutefois le filon d'inspiration de Mike Myers pour Austin P. est sans conteste le personnage de Matt Helm incarné par le très classieux Dean Martin dans quatre films tournés entre 1966 et 1969 (rediffusés l'an dernier sur CinéPolar):

 

     Matt Helm - "The silencers" opening - (1966)

 

 

    Bande annonce de Murdrerer's Row (1966)

 

Alors, à vous de choisir qui des deux mérite le Kitsch d'Or. 

Personnellement, je vote pour le kitsch de Dino/Matt Helm, même si je préfère les films de James Coburn/Flint.

Kitschement votre ! 

Arf !

Zgur 

08/03/2008

Les funerailles de Suricamenothep

Avec la splendide musique de l'opéra "Akhnaten" de Philip Glass, un petit film reprenant les funerailles de Suricamenothep (Meerkunkhamen en VO) selon les rites du Livres des morts egyptien.

Un petit bijou d'humour et de réalisation, par Sarah Zucker : 

 

 

C'est bien, non ?

Zgur

 

En savoir plus :

Sur Akhnaten dans wikipedia en anglais (parce que c'est la misère en français

La bio de Philip Glass sur wikipedia.fr 

Le suricate (meerkat)

12/01/2008

Le "Soul Makossa" de Manu Dibango avec la Fania All Stars

Alors que je cherchais un peu de musique pour le week-end, je suis tombé (presque) par hasard sur ce morceau de Manu Dibango au début de sa gloire internationale, enregistré en 1973 avec la Fania All Stars au grand complet au Yankee Stadium de New York devant un public déchainé.

 


"Soul Makossa"

 

Mais c'est un morceau bien particulier pour moi car sans doute un de ceux que j'ai le plus écouté.

Il est extrait de "Salsa", un documentaire musical sur la musique cubano-portoricano-latina de New York et des alentours dont j'avais emprunté adolescent le double album de la bande originale. Je m'étais alors confectionné une cassette audio ne reprenant que la musique (en coupant les commentaires de la bande son). L'ayant écouté tellement souvent, je connais toute cette musique par coeur, même si la cassette a rendu l'âme il y a bien longtemps.

Alors en bonus, un autre grand morceau du même concert, "Bemba Colora" par Celia Cruz :

 


"Bemba Colora"

 

Bonne écoute et bon week end.

Paz y salud !

Zgur

 

En savoir plus :

Le film "Salsa" a été réédité en DVD en 2004. Voir chez salsafrance.com

L'article sur le label Fania sur wikipedia.fr

Tout le catalogue de la Fania est en cours de rééditio, voir le site officiel : faniarecords.com

Le site officiel de Manu Dibango : www.manudibango.net

La bio de Celia Cruz sur wikipedia.fr

06/01/2008

Pas à la hauteur de sa Légende

 87c6d694fcbf7049a9d4bcf25ed68a8c.jpg

Hier, je suis allé voir "Je suis une légende" avec Will Smith mais surtout d'après le génial roman de  Richard Matheson.

Comment dire ma déception ?

Le film est pourtant techniquement bien fait. Il mériterait notamment un Oscar pour les décors, et il est bien joué. Mais il  est à la fois trop lent (au début) et trop violent et bruyant, avec des effets de "sons à sursaut"  bien trop lourdingues.

Il y a des bourdes de scénario qui rendent l'histoire incohérente. Des coups de théatre viennent coup sur coup et sont bien trop hénaurmes pour être crédibles. Même dans ce genre de délire filmique, ça ne pardonne pas. La cohérence est primordiale.

Pour terminer, la fin du film, qui s'ouvre sur une église est d'un préchi-précha qui m'est de plus en plus insupportable.

J'aurais du attendre de voir ce film à la télé un dimanche soir.

J'aurais du aller voir autre chose, donner mon pognon à Marc Caro et son "Dante 01", peut-être?

 

Mais revenons à "Je suis une légende"  de Richard Matheson.

Il a été adapté une premier fois  en 1964 par un certain Ubaldo Ragona avec Vincent Price, film que j'ai vu avec plaisir cette année sur CineFX, la chaine des films ... hum ... inclassables, disons (Arf!).

37685e7fe2d088f93acbd71e8a0766a7.jpg

 

  Bande annonce "The last man on Earth"

 

 

Puis en 1971 par Boris Sagal avec Charlton Heston sous le titre "The Omega man" ("Le survivant" en français). Ce film m'avait très fortement impressionné lorsque je l'avais vu à la télévision dans mon enfance. Si la décoration a un peu vieilli, ce film reste admirable.

 

  Bande annonce "The Omega man"

 

Et avant le "blockbuster" avec Will Smith, l'histoire a été reprise dans une série B (série Z ?) avec Marc Dacascos intitulée "I am Omega" (admirez la finesse du marketing des séries B à Z). J'attendrai qu'il passe sur CineFX, celui-là ;0)

   
 
Bande annonce "I am Omega "

 

On peut aussi voir un excellent film de Ranald MacDougall en 1959, avec Harry Belafonte qui nous montre aussi un monde post apocalyptique et une New York vide d'habitant : "The World, the Flesh and the Devil" ("Le Monde, la chair et le sang" en français)

 

  Bande annonce "The World, the Flesh and the Devil"

 

Et il reste encore et toujours le livre de Matheson.

Une excellente lecture pour le week end

Disponible chez votre libraire (ou dans votre bibilothèque).

 

Zgur 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu