Avertir le modérateur

06/12/2012

L'homme de Brasilia

niemeyer.jpg

Oscar Niemeyer vient de mourir à 104 ans.

Cet architecte brésilien laisse une oeuvre immense, même en France (Siège du PCF à Paris, la Bourse du Travail de Bobigny, la Maison de la Culture du Havre).

Mais évoquer Oscar Niemeyer me fait toujours penser à 'L'homme de Rio", le film de Philippe de Broca (avec l'alors (1964) fringant et bondissant Jean-Paul Belmondo) qui se passe beaucoup dans un Brasilia alors en construction.

La preuve :


J'adore ce film. ;0)

J'aime beaucoup l'architecture de Niemeyer d'une si grande élégance.

niemeyermac.jpg

Mais je ne suis pas si sûr qu'elle soit agréable ou facile à vivre.

Question d'époque sans doute.

Et j'aimais beaucoup son franc-parler : «Etre centenaire, c'est la merde !» disait-il, lui qui est resté communiste.

Arf !

Zgur_

03/11/2012

Les adorateurs du marché se croient modernes

Mais ne le sont pas !

 

tumblr_ldjcvy6hNX1qe0eclo1_r3_500.gif

...

282348_10151218893174732_1851287873_n.jpg

 

Arf !

Zgur_

26/08/2012

Neil (1930-2012)

neil armstrong,apollo11,buzz aldrin,conqête spatiale,saturn v

Voilà.

Neil Armstrong est mort.

C'est le quatrième à décéder parmi les douze membres du club privé le plus fermé du monde, celui des douze hommes , tous états-uniens, à avoir marché sur la lune entre 1969 et 1972 (voir la liste ici).

Toutefois, j'avoue, moi, ne pas avoir de souvenir de cette nuit de juillet 1969 qui le rendit célèbre à jamais, où lui d'abord, puis Buzz Aldrin mirent le pied (et l'autre) sur la lune.

Enfin après Tintin ;0)

neil armstrong,apollo11,buzz aldrin,conqête spatiale,saturn v

Sans doute qu'on m'a réveillé pour voir l'événement à la télé en noir et blanc, mais je ne garde aucun souvenir de ce moment précis là. Mais j'ai bien sûr plein d'autres souvenirs de cette période là.

Ce décès de Neil Armstrong me touche vraiment parce que je me souviens très bien de ce qu'on appelait alors la "conquête spatiale". J'avais l'âge qu'ont mes enfants maintenant et j'étais passionné par cette épopée technologique qui nous était commentée à la télé et à la radio par les Jean Pierre Chapel, Albert Ducrocq et d'autres.

C'est donc aussi une part de mon enfance qui s'en va. Celle où je pouvait innocemment et sans me poser de questions, collectionner les jetons Shell vantant "L'épopée de l'espace".

neil armstrong,apollo11,buzz aldrin,conqête spatiale,saturn v

J'ai encore tous ces jetons quelque part, dans leur présentoir comme ci dessus.

Avec bien sûr celui d'Armstrong-Aldrin-Collins

neil armstrong,apollo11,buzz aldrin,conqête spatiale,saturn v

Alors bien sûr, les conspirationnistes prétendant que personne n'est allé sur la lune vont encore venir nous les briser. On peut donc en profiter pour lire un excellent "débunking" de leur fadaises ici (mais on pourra quand même se délecter de l'excellent film de Peter Hyams "Capricorn One", censé parler de Mars mais ça, ça ne trompe personne ;0) Voir la bande-annonce ici)

Ca s'est aussi déchainé sur Twitter, je ne m'en suis pas privé non plus (lire ici et ).

Mais, quand même, marcher sur la lune ...

Ca en a fait, et fait sans doute encore rêver plus d'un.

Comme dans le final de "Space Cowboys" (de Clint Easwood)


"Fly me to the moon
Let me play among the stars
Let me see what spring is like on
Jupiter and Mars"

Le prochain, si jamais il y a un prochain, sera sans doute chinois.

Alors, so long, Neil !

Et merci pour le rêve d'enfance.

Arf !

Zgur_

18/05/2012

Grèce : le cauchemar du retour de la drachme !

La Grèce va t elle quitter la zone Euro ?

Gros merdier en perspective.

this_is_drachmaaa.jpg

Arf !

Zgur_

 

 

14/05/2012

Suggestion de passation des pouvoirs en cette fin et début de quinquennat

Foin de gentillesse envers le petit méchant qui cherche a se refaire une virginité dans les tous derniers jours de sa présidence calamiteuse !

Voilà comment Sarkozy aurait mérité d'être évacué du débat public, en musique, sur un rail et couvert de goudron et de plumes, comme dans "O Brother", ce film génial des frères Cohen  :

 

Mais bon, nos moeurs politiques sont plutôt apaisées, et on fera semblant d'y croire encore une fois.

Sans doute n'est ce pas plus mal ainsi.

Mais on peut rêver un peu, non ?

Mais après tout ...

En y respensant ...

Putain CINQ ANS !

On a tenu CINQ ANS !

Il aurait quand même mérité un comité de départ.

Finalement, la justice s'en chargera, j'espère.

Et ce n'est pas plus mal ainsi.

Arf !

Zgur_

08/04/2012

Message Personnel : même à Pâques (surtout à Pâques), prends la vie du bon coté !

 


Monty Python - The Bright Side of Life*

Some things in life are bad
They can really make you mad
Other things just make you swear and curse.
When you're chewing on life's gristle
Don't grumble, give a whistle
And this'll help things turn out for the best...

And...always look on the bright side of life...
Always look on the light side of life...

If life seems jolly rotten
There's something you've forgotten
And that's to laugh and smile and dance and sing.
When you're feeling in the dumps
Don't be silly chumps
Just purse your lips and whistle - that's the thing.

And...always look on the bright side of life...
Always look on the light side of life...

For life is quite absurd
And death's the final word
You must always face the curtain with a bow.
Forget about your sin - give the audience a grin
Enjoy it - it's your last chance anyhow.

So always look on the bright side of death
Just before you draw your terminal breath

Life's a piece of shit
When you look at it
Life's a laugh and death's a joke, it's true.
You'll see it's all a show
Keep 'em laughing as you go
Just remember that the last laugh is on you.

And always look on the bright side of life...
Always look on the right side of life...
(Come on guys, cheer up!)
Always look on the bright side of life...
Always look on the bright side of life...
(Worse things happen at sea, you know.)
Always look on the bright side of life...
(I mean - what have you got to lose?)
(You know, you come from nothing - you're going back to nothing.
What have you lost? Nothing!)
Always look on the right side of life.

 

Voilà.

Just remember that the last laugh is on you.

Les Monty Pyhtons ont toujours raison.

Mwahahaha !

Et Joyeuses Pâques bande de cloches !

Arf !

Zgur_


 

* chanson écrite par Eric Idle pour le film La Vie de Brian de la troupe comique anglaise Monty Python (en savoir plus avec Wikipedia)

20/10/2011

Accouchement en douleurs à la maternité Nostromo

sarkobaylien.jpg

Les oeuf de l'UMP sont dangereux.

Mwarf !

Zgur_

11/08/2011

Non. La crise n'est pas arrivée comme un phénomène météo. Elle a des responsables bien humains, et ils ont des objectifs bien précis

Une des choses qui m'énèrvent le plus quand j'entend les commentaires sur les événements économiques qui se produisent, et notamment lors des crises économiques ou des krachs boursiers, c'est bien tous ces emprunts au vocabulaire le la météorologie.

En effet, parler de tempête boursière, de coup de tonnerre, d'ouragan, de tsunami a un objectif précis, celui de nous faire croire que ce qui arrive est du domaine de la nature des choses, alors qu'il s'agit bien de conséquences d'actions strictement humaines. Les marchés ne sont pas naturels, il sont le produits des hommes, tout comme leur fonctionnement.

Alors heureusement qu'il y a quelques films et livres (de plus en plus) pour nous expliquer le pourquoi et le comment de ces événements humains, trop humains. La rage qui nous étreint à les voir et les lire expliquent sans doute que certains préfèrent les camoufler sous les oripeaux de la météo.

Alors pour comprendre le pourquoi de la merde dans la laquelle nous sommes et dans laquelle nous allons vraisemblablement nous enfoncer de plus en plus, voici trois films ou livres hautement recommendables (parmi plein d'autres):

Tout d'abord, "Inside Job"un documentaire (Oscar 2011 du documentaire) à voir et à faire voir à tous :


Inside Job - Bande-annonce - VOST par SonyPicturesFr

 On peut voir le film ici. On peut l'acheter en DVD là.

 

Pour continuer, quelques extraits du livre de Paul Jorion qui nous annonce rien moins que "Le capitalisme à l'agonie".

3650738234.jpg

 

"Le secteur bancaire s’est écroulé, l’Etat s’est porté à son secours et est tombé à sa suite. La banque a alors grimpé sur les épaules de l’Etat, ce qui lui a permis de sortir du trou. L’Etat, lui, y est resté.

[…]

Nous ne traversons pas en ce moment l’une de ces crises du capitalisme qui lui son habituelles depuis deux siècles, mais sa crise majeure, celle de son essoufflement, et pour tout dire, celle de sa chute.

[…]

Ce qui conduit à penser que des systèmes comme le capitalisme marchent, c’est un double phénomène : premièrement le fait qu’il est objectivement très avantageux pour un petit nombre, et que cette minorité dispose, de ce fait, des moyens financiers qui lui permettent de promouvoir l’idée que « cela marche » (on pense ici au financement par les banques et des mécènes milliardaires, aux Etats-Unis, de facultés de «sciences » économiques où l’on produit des « théories » justifiant le comportement des banquiers et des milliardaires), et, deuxièmement, le fait qu’aux yeux de la masse – à qui l’on réussit à cacher la quasi-impossibilité pour elle d’accéder au petit groupe des bénéficiaires du système -, son exclusion du nombre des élus peut paraître imputable à un simple « incident technique » aisément réparable, l’initiative de le réparer ne semblant relever que de la volonté individuelle : «  Si je faisais un peu plus d’exercice… si je me levais un peu plus tôt le matin… » - autrement dit, le système tire partie de la prédisposition humaine à l’espérance.

[…]

La crise a généré une pléthore de faits invalidants le bien-fondé de la déréglementation et de la privatisation prônées par le libéralisme radicale qui s’est épanoui en Grande-Bretagne dans les années 70, puis aux Etats-Unis dans les années 80, avant de trouver son expression consommée en Europe dans le texte du traité de Lisbonne. Réduire la dette publique au cœur de la crise, c’est bien entendu agir à contretemps, mais l’erreur n’est pas commise de bonne foi : à défaut de pouvoir justifier la poursuite de la révolution ultralibérale au moment où sa nocivité a été amplement démontrée, on cherche des prétextes qui permettront de la proroger. Car si programme a trouvé sa réfutation dans la réalité, la volonté de le mener à son terme n’a pas faibli pour autant parmi ses partisans endurcis. Les faits comptent pour si peu aux yeux des idéologues. On s’en est donc pris sous couvert de rigueur, aux mesures de protection sociales qui avaient pourtant permis à certains pays – à la France en particulier, de s’en tirer bien mieux , dans les soubresauts de la crise, que bon nombre d’autres."

 

Les bénéficiaires de cette croisade ultraliberale veulent donc se poursuivre avec l'aide de leurs affidés qui essayeront comme par le passé de profiter le la "Stratégie du choc", comme décrite et dénoncée par Naomi Klein dans son livre et le documentaire qui en a été tiré :

 
LA STRATÉGIE DU CHOC - BANDE-ANNONCE par baryla

 

Naomi Klein nous dit "il n'y a plus d'effet de surprise, nous sommes devenus résistants au choc".

Rien n'est moins sûr pour la majorité des gens, soumis et bombardés par la propagande ordinaire de l'ordre libéral et de ses laquais et larbins des médias.

Alors,

Informons nous librement et ...

Dégageons-les !

Vite.

There Is No Alternative.

Arf !

Zgur_

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu