Avertir le modérateur

21/02/2014

Il y a 70 ans Manouchian et son armée

affiche-rouge.jpg

21 février 1944

21 février 2014

70 ans.

Il y a 70 ans, Missak (dit Michel) Manouchian (en arménien : Միսաք Մանուշյան), né le 1er septembre 1906 à Adıyaman dans l'Empire ottoman est fusillé à 37 ans avec ses amis, au fort du Mont-Valérien.

Ent tout, vingt-deux membre des FTP-MOI, Francs-Tireurs et Partisans - Main d'Oeuvre Immigrée


Morts pour la France.

Morts pour une certaine idée de la France.

Surement pas celle des connards nés quelque part par hasard et qui se disent de souche, comme si cela devait leur conférer une supériorité quelconque, d'être de souche comme les champignons.

Plutôt la France de ces étrangers, ces métèques (ou pas), qui, comme Blaise Cendrars, né Sauser en Suisse, Georges Moustaki, né Mustacchi en Égypte et tant d'autres, ont CHOISI ce pays pour y vivre, pour le défendre ou pour y contribuer à l'art et à la culture. (Cette France, heureusement, de la majorité des français, enfin, j'ose l’espérer encore et toujours).

 L'Affiche Rouge (ou l'effet Streisand avant l'effet Streisand)

 

Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

 

Et vous pouvez aussi lire et faire lire la dernière Lettre à Mélinée

Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain


Que faisons nous - et que font nos "dirigeants" - aujourd'hui pour être dignes de ces sacrifices ?

J'ai plutôt peur de la réponse.

Arf !

Zgur_

 

Plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Missak_Manouchian

Bande annonce du film de Robert Guédiguian "L'Armée du crime"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Affiche_rouge

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu