Avertir le modérateur

31/10/2011

N'oubliez pas : les fauteurs de dettes ont etranglé l'Afrique avant de s'attaquer à nos pays

drop-the-debt-annulons-la.jpg

Avant de venir attaquer les peuples d'Europe et des Etats-Unis, les fauterus de dettes avaient depuis longtemps saigné les peuples et les pays d'Afrique.

Le poids de la dette a lourdement pesé sur les économies africaines depuis la colonisation et les plans d'ajustement structurel du FMI et de la Banque Mondiale ont servi ensuite de cheval de troie à la privatisation massive des services publics de ces pays.

Un mouvement de protestation s'est développé pendant des années contre le remboursement de la dette par les pays africains.

Une de ces manifestations fut ce disque en 2003 "Drop the debt - Annnulez la dette" où figure une chanson des Massilia Sound System :

"Osca Sankara"


podcast


Ce morceau cite un extrait d’un discours de Thomas Sankara à Addis-Abeba, le 29 juillet 1987 peu avant son assassinat :

« La Dette ne peut pas être remboursée parce que, d’abord, si nous ne payons pas, nos bailleurs de fonds ne mourront pas. Soyons-en sûrs.

Par contre, si nous payons, c’est nous qui allons mourir. Soyons-en sûrs également…

Ceux qui nous ont conduit à l’endettement ont joué comme dans un casino.

Tant qu’ils gagnaient, il n’y avait point de débat.

Maintenant qu’ils ont perdu au jeu, ils nous exigent le remboursement.

Et on parle de crise.

Ils ont joué, ils ont perdu, c’est la règle du jeu.

Et la vie continue

Si le Burkina Faso tout seul refuse de payer la Dette, je ne serai pas là à la prochaine conférence… »

Thomas Sankara, Addis-Abeba, le 29 juillet 1987

 

Il faut lire et connaitre lire le texte de ce discours sur la dette ici sur Wikisource et l'entendre là sur Dailymotion. Il était prémonitoire.

Non seulement sur le destin du président du Burkina Faso, assassiné le 15 octobre de la même année, moins de trois mois après avoir prononcé sa diatribe anti-dette.

Mais aussi sur le fait que le Moloch financier est insatiable.

Et quelques années après, c'est notre tour, peuples d'Europe.

Pour les mêmes raisons et par les mêmes moyens : le casino financier qui ne respecte même pas ses propres règles en cas de pertes de ses organisateurs.

"Le secteur bancaire s’est écroulé, l’Etat s’est porté à son secours et est tombé à sa suite. La banque a alors grimpé sur les épaules de l’Etat, ce qui lui a permis de sortir du trou. L’Etat, lui, y est resté."

Paul Jorion, in "Le capitalisme à l'agonie"

 

La lettre de Mikis Théodorakis publiée récemment fait écho aux revendications et aux inquiétudes de Thomas Sankara il y a bientôt 25 ans :

"Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

...

Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

...

Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour.

...

Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme."

Mikis Theodorakis, in Mediapart

 

On ne demande pas gentiment aux financiers de limiter leur pouvoir.

Il faut le leur reprendre.

Et ce ne sera pas facile, tant leurs complices sont présents à tous niveaux des appareils d'état et de propagande (il n'y a qu'à voir les saut de cabris des journalistes aux ordres devant une proposition de modification infime de l'orde des choses actuel).

Ils sont d'ailleurs prêts à nous projeter dans la guerre, sil le faut, pour conserver ce pouvoir.

Fauteurs de dettes, fauteurs de guerres.

C'est reparti comme en 14.

Faudrait pas les laisser faire sans lutter.

"Une des raisons de l'exaspération, c'est que les préocupations populaires ne sont pas mises à l'agenda politique officiel."

Alain Bertho, "Le temps des émeutes"

Faudra en reparler aux Papandréou du PASOK et du PS.

Arf !

Zgur_

20/10/2011

Accouchement en douleurs à la maternité Nostromo

sarkobaylien.jpg

Les oeuf de l'UMP sont dangereux.

Mwarf !

Zgur_

16/10/2011

J'irai voter NON (donc nul) au 2nd tour des Primaires PS

NON_TCE.jpg
Rappel : Hollande et Aubry avaient voté oui au TCE. Pas moi !
Et ils ont trahi le peuple avec le traité de Lisbonne

 

Le résultat du premier tour des primaires PS étant ce qu'il est, je ne me vois évidemment pas du tout voter pour les deux personnes qui représentent le PS que j'abhorre et qui mèneront, quoi qu'il et elle  en disent aujourd'hui, une politique dans la lignée de ce qu'ils ont fait jusque là, celle qui nous mène direct vers le gouffre économique, politique et social.

Et puis, je n'oublierai jamais l'attitude de François Hollande envers Denis Robert qui écrivait dans sa réponse à Hollande en 2007 :

"La dilapidation de nos investissements par les prédateurs de la finance, les évasions de capitaux au profit des tycoons et des champions de la défiscalisation:  Voilà un vrai problème !

"Un sujet sur lequel j’aimerais vous entendre...

Pour plus de détails, demandez à vos collègues Vincent Peillon et Arnaud Montebourg qui ont mené une mission d’information sur ce sujet et ont pu vérifier en tous points que ce que je dénonçais était exact, fondé, étayé…

A l’époque, c’était en 2002, leurs pires ennemis étaient au sein de votre parti Messieurs Védrine et Fabius qui, pour des raisons de real politique, étaient venus en aide au Luxembourg, à son premier ministre et à ses banquiers."


Arnaud Montebourg, lui justement, s'est cru faiseur de roi cette semaine. Il le croira encore si Hollande gagne, et gagnera peut-être un poste en 2012. Mais, à mon avis, il aura du mal à faire réellement avancer la 6ème république avec un parti dont tous les élus en seraient les premières victimes. In fine, il se fera traiter par sa majorité comme un vulgaire Bayrou. Osera t il rester dans un gouvernement qui mettrait en place une politique "à la Papandréou" ?

Et sa façon toute jésuitique de dire qu'il ne donne pas de consigne de vote tout en désignant celui pour qui il votera au 2nd tour et s'affichant avec lui, le vainqueur du premier tour (et pour cette seule raison, d'avoir été en tête du 1er tour) a cinsidérablement dégradé l'opinon qu j'avais d'Arnaud Montebourg. Euphémisme. Il ferait bien de méditer ce que disait Pierre Mendès-France !

"L'élément fondamental du système démocratique, c'est la vérité. Dès lors que le pays est appelé à choisir parmi les hommes, à se prononcer entre des thèses et des propositions qui lui sont soumises, il est évident que la probité de l'exposé des questions et la fidélité aux engagements pris constituent des éléments de base dans le fonctionnement du régime. S'il ny a pas d'honnêteté de la part de ceux qui jouent un rôle dans le jeu des institutions, il ne peut pas y avoir de démocratie."

J'ai trouvé cette citation déprimante ...

... dans le livre d'Arnaud Montebourg "La machine à trahir" (que je vous encourage vraiment à lire)

3652092109.gif

Donc aujourd'hui, non à l'abstention. Et NON aux Papandréou et Tina du PS.

On se reverra au premier tour de 2012.

Peut-être pas au deuxième.

Puis aux législatives.

Alors, Sarkozy réélu et l'Assemblée Nationale et le Sénat à "gauche" (molle), ça vous tente ?

Apprennez donc le grec !

Arf !

Zgur_

 

 


05/10/2011

Pourquoi j’irai voter aux Primaires PS et voterai Montebourg

 politique,primaires ps,montebourg,aubry,hollande,valls,baylet,royal

 

Tout d’abord, je précise que ne suis pas membre du PS et que je ne suis encarté nulle part.

Jamais.

Ensuite, j’ai longtemps considéré cette histoire de primaires comme une fausse bonne idée, tout juste bonne à maquiller derrière une façade « démocratique » la mise en hors-bite (ha ha ha) de DSK, candidat proclamé de la bourgeoisie rose pale dehors et jaune dedans, et de ses médias aux ordres.

Et c’était le cas jusqu’à ce que le même DSK ne puisse tenir sa bite à New York et qu'il dynamite à jamais ses chances de candidat à la présidence de la république française.

Exit donc DSK et rebonjour l’intérêt de la primaire, sortant sans peignoir, nue et purifiée de la suite 2208.

Et depuis, le vrai jeu politique a repris puisque les cartes étaient rebattues, chacun des prétendants ayant sa chance, même si les médias dominants, changeant de monture, ont délibérément choisi de défendre pendant trrrrrès longtemps une pseudo bagarre entre les SEULS Hollande et Aubry.

C’est là, courant juillet que j’ai décidé que j’irai voter aux primaires PS.

Parce que j’en ai eu marre de voir les médias ne parler pendant longtemps que des candidats qui lui convenaient, Hollande et Aubry, en oubliant complètement les quatre autres.

Parce que certains ont voulu orienter ce scrutin de primaires à l’aide de sondages encore plus bidons que les sondages politiques habituels. De la GROSSE merde en branche et en barre, qui ne sert que de pâte à tartiner pour journalisme de remplissage. Et ça a commencé à vraiment m’énerver, tellement ils prennent les français en général, et les français qui se disent de gauche en particulier, pour des cons.

Parce que, bien malgré lui (car ce n’était pas le but de ses caciques en acceptant la démarche initiée par Arnaud Montebourg), le PS nous donne là l’occasion de barrer la route à cette kouyemollerie sans courage, sans conviction de gauche, qu’est devenue, depuis de longues années, la direction du PS.

Parce que, bien malgré eux, le PS nous donne la possibilité de barrer la route aux Papandréou du PS qui, malgré leurs rodomontades de campagne, se coucheront, une fois élus, à la première injonction du FMI ou de la BCE.

Alors, oui, bien que je ne serai JAMAIS militant du PS, j’irai voter aux primaires PS puisqu’on me le propose.

Et j’en ai déjà convaincu quelques autres personnes de mon entourage qui, comme moi, n’y pensaient même pas non plus a priori.

Alors voter oui, mais pour qui ?

Surement pas pour le candidat « dukan » (d’en face), le François Hollande si apprécié des médias et des gens qui se disent raisonnables. Pour des tas de raisons et particulièrement parce que je n’oublierai JAMAIS son attitude face à Denis Robert (lire ici, c’est édifiant sur la duplicité du personnage et de ses amis). Et puis, il est entouré d’une bande de branleurs sans envergure mais avec de sacrés passifs. Donc pour moi : Tout Sauf Hollande.

Je ne voterai pas non plus pour Martine Aubry m. Parce qu’elle-même, quoi qu’elle en dise, ne le voulait pas et que seul la bite de DSK la force (à son corps défendant) à y aller et à déchirer l’hymen du pacte de Marrakech, grosse entourloupe à baiser, une fois de plus, les militants du PS. Et puis son attitude plus qu’ambigue vis-à-vis de M. Guérini (qui détenait les clés des voix de la fédération des BdR) achève de détruire toute confiance que j’aurai pu avoir en elle. Comment agir correctement quand on ne le fait même pas dans son parti ? Et remember les tripatouillages du congrès de Reims (en rire ici).

Je ne voterai évidemment pas pour Manuel Valls. Parce qu’il professe des idées de droite dans lesquelles je ne peux me reconnaitre. Pas vraiment besoin d’épiloguer la dessus. Je me demande ce qu’il fait encore au PS.

Je ne voterai pas non plus pour Jean Michel Baylet, dont le micro-parti PRG  accueille encore Bernard Tapie et s’y serait volontiers vendu corps et âme. Donc là, faut pas déconner. La primaire m’aura permis comme à plein d’autre de redécouvrir ce monsieur, fils et héritier de sa mère, employeur (et grand amie) de René Bousquet* à la Dépêche du Midi. Beurk.

Contrairement à plein d’autres, je pense que Ségolène Royal a des idées. Mais en fait, je la trouve nulle, incapable de se hisser à la hauteur des enjeux, et de par sa situation et son historique dans le parti, elle est et sera toujours en grand danger d’explosion, même et surtout en cas de victoire.

Et reste donc Arnaud Montebourg.

Ca tombe bien, je l’aime bien le Nono.

Depuis longtemps.

Quand il s'attaquait au blanchiment des capitaux en Europe (avec Vincent Peillon), aux abus des tribunaux de Commerce, à Chirac ou à Juppé, pour des questions de principes que ses petits camarades voulaient bien exposer mais surtout pas appliquer.

Je l’ai parfois méchamment chambré tellement je me demande aussi ce qu’il fait toujours dans ce PS, parti de gros cumulards, mais pour des raisons inverses à celles de Valls.

 politique,primaires ps,montebourg,aubry,hollande,valls,baylet,royal

Et puis en 2006, j’ai lu son livre «La machine à trahir» , que j’ai relu le mois dernier. Vraiment toujours  actuel. Tant dans son constat que dans ses solutions, vers la sixième république.

Et même s’il doit être presque autant détesté que Royal dans son parti, je le crois plus à même que cette dernière, de faire passer ses idées force (entre autres : démondialisation, protectionnisme européen, interdiction du cumul des mandats, sixième république).

Et lui au moins a le mérite de la constance et de la cohérence, puisqu’il est le seul des six candidats à avoir prôné le NON au TCE et au traité de Lisbonne (même s'il n'a pas fait campagne).

Donc au premier tour de la primaire PS, j’irai voter et j’encourage tout le monde à voter sans hésitation pour Arnaud Montebourg.

Contre les Papandréou et les TINA du PS.

Et je répète ce que j’ai déjà dit ailleurs, je souhaite même que le deuxième tour se joue entre Montebourg et Royal. Ca aurait une sacrée gueule ;0) (on peut rêver un peu jusqu’à dimanche).

Et qu’on ne vienne pas me bassiner avec les sondages, ni avec des considérations tactiques de deuxième tour de présidentielle contre Sarkozy. Selon ces sondages et ces considérations, DSK était déjà à l’Elysée. Tout comme cet abruti de Jospin.

A chaque tour suffit sa peine.

Et NON à l’abstentionnisme.

Pouvoir dézinguer les Papandréou et les TINA du PS, c’est une chance qui ne se refuse pas.

Arf !

 

Zgur_

 

* Bousquet, dont l'assassin (qui nous a privé d'un bien intéressant procès) a été défendu par Arnaud Montebourg alors avocat.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu