Avertir le modérateur

14/07/2011

En ce dernier 14 juillet de la sarkozie, découvrez la Marseillaise noire (par Edgar Ravahatra)

 

Après la "Marseillaise des requins" de Gaston Couté, programmée ici même le 11 novembre dernier, je vous invite en ce dernier (j'espère) 14 juillet de la sarkozie finissante, à décourvir  la "Marseillaise noire" chantée par Edgar RAVAHATRA, artiste franco-malgache à découvrir si vous ne le connnaissez pas.

 

 

"La Marseillaise noire"

"Fils de la terre, tristes victimes,
Qu'un joug absurde abrutissait.
Des monstres n'oublions pas les crimes,
Pensons à celle qui disait : (bis)
Peuples, plus de sang, plus de guerre
Qui font rougir l'humanité,
Moi je suis la Fraternité,
Embrassez-vous, vous êtes frères.

Debout ! L'heure est venue, à chaque travailleur
Le pain (bis) qu'il a gagné, qu'importe sa couleur.


Debout! C'est l'heure solennelle !
Où, dans le vieux monde écroulé,
Le despotisme qui chancelle
Vient couronner la Liberté,
La discorde reprend sa pomme,
La raison humaine grandit ;
C'est l'intelligence et l'esprit
Et non plus la peau qui fait l'homme.

Debout ! L'heure est venue, à chaque travailleur
Le pain (bis) qu'il a gagné, qu'importe sa couleur.


Allons au delà de la race
Hommes de couleur, unissez-vous,
Combattant la haine qui menace
Car le soleil luit pour tous.
Que chaque peuple en lui prospère,
Au fronton de l'humanité,
Grave ces mots: "en toi j'espère,
Tu règneras, Égalité".

Debout ! L'heure est venue, à chaque travailleur
Le pain (bis) qu'il a gagné, qu'importe sa couleur.


La chanson interprétée par Edgar Ravahatra fait partie d'un projet discographique (qui semble en suspens) sur "les" Marseillaises.

Elle est inspirée, non pas du texte d'Alphonse de Lamartine, mais d'un texte du louisiannais Camille Naudin dont voici l'original (ici en pdf) :

La Marseillaise Noire
Chant de paix
Camille Naudin, Nouvelle-Orléans, 17 juin 1867

Fils d’Africains! Tristes victimes,
Qu’un joug absurde abrutissait.
De monstres oubliant les crimes,
Pensons à Jésus qui disait: (bis)
« Peuples, plus de sang, plus de guerre
« Qui font rougir l’humanité,
« Moi je suis la Fraternité,
« Embrassez-vous, vous êtes frères. »

Assez longtemps! le fouet infâme
De ses sillons nous a brisés,
Sans nom, sans patrie et sans âme;
Assez de fers! De honte, assez! (bis)
Que dans une sainte alliance
Les noirs et les blancs confondus
À la mort des anciens abus,
Marchant tous pleins de confiance,

Plus d’ombre! partout la lumière,
C’est l’Évangile qui paraît;
Le Blanc dit au Noir: mon frère,
À jamais Caïn disparaît
Plus de sang! L’impie ignorance,
Arme terrible du tyran
Aux peuples s’entredéchirant,
Ne dit plus: mort, sang et vengeance.

Allons! Malgré votre race,
Hommes de couleur, unissez-vous;
Car le soleil luit pour tous.
Que chaque peuple heureux, prospère,
Au fronton de l’humanité,
Grave ces mots: en toi j’espère,
Tu règneras, Égalité.

_500____marseillaise_noire_19.jpg

J'avoue volontiers que je préfère - un peu - l'adaptation d'Edgar Ravahatra, plus universelle et moins empreinte de religiosité.

Et j'en aime aussi sa façon de l'interpréter.

Et vous ?

Arf !

Zgur_

 

Commentaires

Salut, je suis Malgache vivant à Madagascar et je suis abonné à tes billets. Je pose juste un petit coucou.

Écrit par : DotMG | 22/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu