Avertir le modérateur

30/05/2011

Madrid février 2011

mad8.jpg

J'étais à Madrid en février.

Et même pour l'anniversaire du 23F ce dernier sursaut du franquisme qui installa définitivement Juan Carlos sur le trône de cette nouvelle démocratie qui allait changer son armée pour la faire passer, comme je l'ai lu, du statut d'armée d'occupation de son propre pays à une armée au service du pays (en gros).

Madrid, une ville sous les bombes des taggers et les graphs des artistes.

Plein de photos en stock.

Un billet en projet qui traine - putain de procrastination - et paf, la Puerta del sol qui s'agite.

Alors en vitesse, quelques photos pour le plaisir (et un nouveau bandeau) :

mad4.jpg

Il venait juste d'être traduit !

 

mad1.jpg
Tunisiens, me semblerait plus juste, non ?

mad3.jpg

A mi tambien, me gusta Arthur Cravan !

 

Et un peu de musique "Ni fu Ni Fa" avec Ska P, qui me semble fort a propos en ces temps de contestation :

 

Ni Fu Ni Fa (couci couça) - (Ska P) - traduction trouvée là

La sonnette se fait entendre, tout est prêt, le spectacle va commencer
Dans l'ambiance on peut respirer la campagne électorale
Plus d'affiches, télévision et radio contaminent ma ville
Avec des sourires cordiaux on prétend nous tromper, chacal !

Encore des débats et des meetings ennuyants sans crédibilité
Derrière ce visage angélique se refugie la mesquinerie
J'ai voté et tout est terminé, j'ai cessé de t'intéresser
Ton visage a cessé de briller, à la prochaine, gamin !

Comme çi, comme ça
Démocratie qui se convertit en banalité
Tu peux choisir sans diversité
Si tu n'es pas du côté des géants ils t'écraseront
Tiens, un vote inutile

Tous les quatre ans on te donne la chance
De voter blanc ou noir, tu ne peux pas opter autrement
Soumis comme une dinde, j'attends Noël
Et un miracle

Aucun d'entre vous ne peut me représenter
Donne-moi de la démocratie dans laquelle je puisse participer
On nous trompe avec un appât, la chimère de la liberté
Tout est mensonge, Oi !

La roulette tourne et tourne

Comme çi, comme ça
Démocratie qui se convertir en banalité
Tu peux choisir sans diversité
Si tu n'es pas du côté des géants ils t'écraseront
Pour moi le vote inutile, comme çi comme ça

Préparés pour jouer
La roulette va commencer
Venez, jouez et perdez, rien ne va plus !

 

Inconnu ici.

Mais vraiment actuel ici et là-bas.

Vive la jeunesse espagnole et vive Arthur Cravan !

Arf !

Zgur_

 

 

 

10/05/2011

10 mai 1981 Il y a 30 ans, les chars russes paradaient sur les Champs-Elysées

bienvenue_a_l_armee_rouge.jpg

Mais noooon !

C'était juste le revenant de la quatrième , la veille crapule honnie de la droite (et d'une partie de la gauche qui voté pour lui tout en oubliant pour des années des pans entiers de sa biographie) qui emménageait à l'Elysée pour deux septennats.

Et faisait, un temps, trembler le capital.

Pas trop longtemps quand même, hein, faut pas déconner non plus. "Les affaires sont les affaires", comme on dit avec ce cher Octave * .

Toutefois, qu'il  leur ait piqué la place pendant 14 ans, ils ne le lui pardonneront jamais !

Arf !

Zgur_

 

 

* Octave Mirbeau, bien sûr ! Pas celui du roman 99F de Beigbeder ;0)

 

07/05/2011

Fumer Ernesto Guevara nuit gravement à la santé !

J'en avais déjà parlé en 2007 dans ¡ Que viva el Che en tu cara de culo ! mais l'utilisation de l'image du Che (et d'autres symbles révolutionnaires) par le commerce, c'est vraiment du portenawak de première bourre.

Une nouvelle preuve encore, trouvée chez mon buraliste (à qui j'achète des timbres, pas des clopes) :

 
cigache.jpg

Des cigaCHEttes ?

 

Bon, ben moi je préfère le jeune médecin qui découvre le monde à motocyclette :

"The Motorcycle Diaries" - "Carnets de voyage" Trailer VOST French

Arf !

Zgur_

 

05/05/2011

"Fuck américa" ou l'envers du rêve americain

Je me suis d'abord amusé à twitter ce billet l'autre soir (sauf la citation).

Et donc, le sujet n'a rien à voir avec Ben Laden ou l'anti américanisme (surtout celui dont on affuble toute critique des Etauts-Unis et de leur politique).

Mais tout à voir avec la littérature, la bonne, celle qu'on croise parfois au hasard d'une table chez son libraire.

fuckamerica.gif

 

La semaine dernière Jakob Bronsky est entré dans ma vie

Il m'a accompagné chaque jour dans les transports.

Jacob Bronsky, c’est le héros un peu pitoyable de "Fuck America"

"Fuck America" est un formidable roman d'Edgar Hilsenrath, écrivain germano-étatsunien de langue allemande

Il est édité en France par les éditions Attila qui éditent leurs livres avec un très grand soin. De la belle ouvrage.

Jakob Bronsky est un quasi clodo de New York où il a finit par arriver d'Europe en 1952 avec un visa demandé en 1939. Il vivote dans l'arrière cour du rêve américain qui préfère la recherche du bonheur à celle de la vérité.

Parmi les putes, les proxénètes et les ratés exploités par plus exploiteurs qu'eux, au pays de l'argent roi et des apparences qu'il permet, Jakob le déclassé, qui aurait du prendre la suite de son père en Allemagne, ne vit et ne travaille - un peu - que pour écrire son livre.

Le livre qu'écrit Jakob Bronski éclaircira le vide qu’il trouve en pensant aux années de la guerre en Allemagne et en Pologne.

Mais Jacob Bronski vit en Amérique où seuls l'argent et le succès importent aux gens qui veulent l'argent et le succès.

Le style d'Hilsenrath est fait de dialogues et de répétitions, désarçonnants et drôles.

Le sarcasme n'est jamais loin dans sa description de l'american way of life mais l'humour est toujours là, dans les situations et dans le style. L'humour parfois absurde de la vie absurde qui vous laisse ou vivre ou mourir.

Comme d'obtenir seulement en 1952 un visa pour les Etats-Unis demandé en 1939.

Ou comme de chercher – et de trouver parfois - un job pourri dans une agence de placement non moins pourrie :

« L’immeuble du 80 Warren Street est le point de rencontre de tous les clodos et ivrognes capables à l’occasion de se bouger les fesses, quand l’estomac gargouille vraiment trop ou quand leur gosier est à sec. Les longs couloirs puent la pisse, le whisky, la sueur et le vomi. Au 80 Warren Street on trouve plus de quarante agences de placement qui proposent les emplois les plus minables que cette métropole ait à offrir, des petits boulots la plupart du temps, ou des boulots galères sur une chaîne de fabrication quelconque qui aurait besoin d’un remplaçant au pied levé. Ces agences connaissent leur clientèle et s’y sont adaptées. Elles prennent leur fric et ne se cachent pas de ce qu’elles proposent : des jobs pour ratés, des jobs pour ceux qui ont fini de rêver du rêve américain ou qui n’en ont jamais rêvé, des jobs pour ceux qui n’ont pas la gnaque, ceux qui ne font pas partie d’un syndicat, qui ‘ont nui relations, ni références, ni métier, ceux qui ne sont même plus bons pour les annonces du New York times. »

 

Lisez "Fuck America" d'Edgar Hilsenrath aux éditons Attila, vous ne regretterez pas le voyage

Cela vous donnera sans aucun doute l'envie, comme à moi, de lire "Le nazi et le barbier", un autre grand livre de cet auteur encore peu connu en France.

Les livres d'Edgar Hilsenrath n'attendent plus que de vous étonner et de vous faire rire avec le tragique de ce monde absurde et cruel.

Alors parlez en à votre libraire.

d'ailleurs, on a toujours besoin d'un libraire et on a de la chance quand on en a un près de chez soi.

J’ai de la chance, alors !

Arf !

Zgur_

 

 

Message personnel : dix ans déjà

 

 

 

"La faute à qui ?
A personne ...
Juste le temps qui passe.
Et l'heure qui sonne."

 

Zgur

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu