Avertir le modérateur

11/11/2010

En ce 11 novembre 2010, découvrons "La Marseillaise des requins" de Gaston Couté (1911)

En ce 11 novembre 2010, il ne reste plus que trois ou quatre vétérans (seulement deux, selon wikipedia français) de cette abominable boucherie que fut la première guerre mondiale.

Contrairement à ce qu'on nous dit souvent, la guerre n'est pas une fatalité. Non. Elle n'est que le fruit nauséabond d'actions parfaitement humaines. Et pour des intérêts qui sont souvent bien éloignés de ceux des pauvres gars qui vont se faire trouer la peau loin de chez eux.

En ce jour de souvenir, je voudrais partager avec vous une découverte récente, la "Marseillaise des requins" de Gaston Couté, écrite en 1911.

Gaston Couté avait préssenti la boucherie guerrière à venir entre les deux pays (en plus de dénoncer les massacres coloniaux en cours)

 

La Marseillaise des requins - Gaston Couté
Interprétation : Bernard Meulien,

 

Allez ! petits soldats de France
Le jour des poir's est arrivé.
Pour servir la Haute Finance
Allez vous en là-bas crever !
Allez vous en là-bas crever!
Tandis qu'au cœur de la fournaise
Vous tomb'rez, une balle au front,
De nos combin's nous causerons
En fredonnant la " Marseillaise " !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez ! guerriers pleins de courage,
Petits fils de la liberté,
Allez réduire en esclavage
De pauvr's Arbis épouvantés !
De pauvr's Arbis épouvantés !
Dans leurs douars, que le canon tonne
Plus fort que le tonnerr' d'Allah :
Nous align'rons pendant c'temps-là,
Des chiffres en longues colonnes !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez-y ! qu' les cadavr's s'entassent
Par centaines et par milliers,
Que la plaine où les balles passent
N'soit plus qu'un immense charnier !
N'soit plus qu'un immense charnier !
D'vant l'récit de tout's ces misères,
En ouvrant le journal de d'main,
Nous song'rons, nous frottant les mains :
" Ça n'biche pas trop mal, les affaires ! "

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Allez ! si les autres voraces,
Si tous les requins d'Outre-Rhin,
Font en c'moment un' sal' grimace
Ça n'nous défris' pas l'moindre brin
Ça n'nous défris' pas l'moindre brin
Un' nouvelle guerre ? on s'en fout, puisque
C'est vous qui marcheriez encor
Pour défendre nos coffres-forts
Alors ! franch'ment, NOUS qu'est-c'qu'on risque ?

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

Nous entrerons dedans la place
Après que vous n'y serez plus :
Nous y trouverons vos carcasses
Près des carcasses des vaincus !
Près des carcasses des vaincus !
Et sur les tombes toutes proches,
Se r'joignant à deux pieds dans l'sol
Avec l'or du meurtre et du vol
Nous emplirons froid'ment nos poches !

Aux Armes, les enfants !
Formez vos bataillons !
Marchez ! marchez ! Nous récolt'rons
Dans le sang, des sillons !

 

Un texte qui, quasiment un siècle après, n'a pas, hélas, perdu de sa pertinence ni de son actualité.

Oui, comme a dit plus tard Paul Valéry :

"La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas".

Ou Anatole France :

"On croit mourir pour la patrie : on meurt pour des industriels"

Ne l'oublions jamais !

Et ne laissons pas agir impunément les fauteurs de guerre.

PAZ y Salud !

Arf!

Zgur

 

Un grand merci à Sullymu pour avoir mis cette chanson sur Dailymotion et pour son texte explicatif.

Plus d'infos sur Gaston Couté (1880-1911) le gâs qu'a mal tourné... sur un site consacré à ce chansonnier libertaire du début du XXème siècle et  mort à 31 ans, là :  gastoncoute.free.fr

J'ai trouvé les paroles de sa marseillaise anti guerre sur www.antiwarsongs.org

 

Sur le 11 novembre :

2008 Pas d'armistice pour le maljournalisme

2008 Quand viendra la guerre mondiaux, tout le monde cadavéré

2007 L'émotion, c'est bien joli mais faudrait voir à ne pas oublier les fauteurs de guerre!

2006 Quelle connerie la guerre ...

 

"La guerre, c'est bon à quoi ?  A absolument RIEN !"


Commentaires

En ce moment, justement, je lis "Les cercueils de zinc" de Svetlana Alexievitch.
Ce livre n'est qu'un compilation de témoignage de participant à une guerre, mais des officiers, aux médecins, des soldats aux généraux, des traducteurs aux espions, des informières aux parents des morts au combats, des anciens combattants aux héros, tous ces témoignages ne disent qu'une seule chose : non à la guerre.

Écrit par : BertranD | 18/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu