Avertir le modérateur

07/01/2010

Les larmes de crocodiles de la Sarkozie pour Philippe Seguin

seguin.jpg

Je sais bien que selon la  célèbre formule "Nous sommes toujours plus grand mort que vivant".

Mais il est vraiment insuportable de voir l'indécence des hommages à Philippe Seguin par la plupart des gens de la sarkozie (1).

Car Séguin, tout homme de droite qu'il fut, représentait tout l'opposé de ce nous montre et démontre la politique sarkoziste. Et il n'en était pas le moindre des contre-pouvoir, à son poste à la Cours des Comptes.

Car comme le disais Autheuil ce matin :

"C'est à mon avis le dernier à avoir été capable d'être à la fois un homme de convictions fortes et en même temps un rassembleur, capable d'être autre chose qu'un leader de chapelle."

Des convictions ? Cékoiça ?

Et quand j'entends les sarkozistes glorifier le gaulliste défunt avec des trémollos dans la voix, j'enrage et je rigole tellement ils sont grotesques. Il y a bien longtemps que le gaullisme a disparu dans ce qu'il avait de bien ("une certaine idée de la France", une indépendace - relative mais existante - vis à vis des Etats-Unis, ...) pour ne laisser subsister que ce qu'il avait de pas du tout glorieux (l'affairisme, le gaullisme immobilier, la françafric, ...).

Par ailleurs, Philippe Séguin était un démocrate qui a montré qu'il respectait les droits de l'oppostion. Tout le contraire du pouvoir actuel qui ne cesse de vouloir l'anihilier et la faire taire par tous les moyens en sa possession (et tout en procalmant le contraire).

Et c'est hélas un poste important de la République de plus où Sarko a désormais la possibilité de nommer un affidé pour se protéger des contrôles importuns. On verra bien qui il nommera.

...

Bon, je n'oublie pas non plus le ridicule de la campagne municipale contre Delanoë à Paris si bien caricaturée par Les Guignols (mais avec des bras cassés comme Lellouche dans son équipe, ça n'aide pas). Dommage pour le combat : Fils de Tunis de gauche contre fils de Tunis de droite.

...

Bonus : l'hommage de Brave Patrie : "Déficits Publics : un mort !"

 

Enfin, j'en connais un qui ne risque pas d'être plus grand mort que vivant.

Tout petit rikiki sur ses petites échasses dans sa toute petite chapelle de courtisans apeurés.

Beurk !

A surveiller quand même de près. De très près.

Arf !

Zgur

 

 

 

(1) je ne parle pas là de Fillon.

 

Commentaires

j'avais comme tout le monde du respect pour Seguin - je l'avais croisé à château rouge lors de la campagne municipale - suffisait de le voir paumé largué pour savoir qu'il serait battu - mais je viens d'apprendre ce matin qu'une de ses plumes à l"époque était ce triste clown de Baverez et là ça m'en fiche un coup

Écrit par : tgb | 08/01/2010

J'aime bien quand on est tout d'accord. Ça change de la question du vote… :-)

Écrit par : JBB | 09/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu