Avertir le modérateur

05/06/2009

Ce soir, c'est Home ou HomeQuatsi ?

Difficile d'échapper à la déferlante publicitaire du film "Home" de Yann Arthus Bertrand, produit par Luc Besson avec l'argent de François-Henri Pinault (à moins que cela soit celui de PPR, le groupe qu'il dirige).

L'intention me semble louable.

Mais j'ai comme un doute.

Et on sait que l'enfer est pavé de bonnes intentions.

 

Certes les images sont belles, étonnantes et effrayantes, comme on peut le voir sur la bande annonce :

 

 

Mais d'abord, ces belles images me rappellent furieusement celles de la trilogie des Quatsis, les trois films - Koyaanisqatsi (1983), Powaqqatsi (1988) et Naqoyqatsi (2002) - du trio Godfrey Reggio (à la réalisation), Philip Glass (à la musique, fantastique) et Ron Fricke (à la direction de la photographie).

Je vous laisse juge.

Sur le fond

  • Koyaanisqatsi (Ko-yaa-nis-qatsi (tiré de la langue Hopi), nom. 1. vie folle. 2. vie tumultueuse. 3. vie déséquilibrée. 4. vie se désagrégeant. 5. mode de vie non viable devant être remis en question) : l’avancée de la technologie sur la nature.
  • Powaqqatsi (powaq-qatsi (de « powaqa » : sorcier, et « qatsi » : vie). Nom donné par les Indiens Hopi d’Amérique du Nord à une manière d’être, une entité, qui se nourrit des forces vitales des autres êtres dans le but de favoriser sa propre existence.) : Les différentes cultures, le contraste Nord/Sud, Nature/Technologie.
  • Naqoyqatsi (Na-qoy-qatsi (tiré de la langue Hopi), nom. 1. Une vie basée sur le meurtre du prochain 2. La guerre comme manière de vivre. 3. (Interprétation) La violence civilisée.)

(source : wikipedia)

Et sur la forme:

Koyaanisqatsi (trailer)

 

Powaqqatsi (trailer)

 

Naqoyqatsi (trailer)

 

Mais ce qui me gêne le plus dans "Home", c'est le plan final sur les sociétés du groupe PPR :

home.png

dont la plupart des clients sont justement ceux qui détruisent la planète.

thumb_comment_les_riches_detruisent_la_planete.jpg

Mais un peu de bon sentiment ne peut pas faire trop de mal.

Sauf si ce n'est pas suivi d'effets.

Et là, on n'est pas près - ni prêts - de bouger réellement. Il suffit de voir la pantalonnade du "Grenelle" de l'environnement ou le "The american way of life is not negociable" des autorités étatsunniennes.

Parce que chercher à implanter des énergies renouvelables pour, par exemple, permettre d'aller acheter son pain à 500m en bagnole, même hybride ou électrique, ce n'est qu'une grosse escroquerie. Sans effet notable sur la survie de la planète.

Et puis, on a un peu trop tendance à confondre la disparition de l'humanité de la surface de la terre avec la disparition de la VIE sur Terre. La Vie me semble bien plus maline et résistante que cette manifestation particulière et sans doute passagère qu'en est l'humanité.

Arf !

Zgur






Commentaires

Bizarement, la presse tant écrite que parlée ni même Yann Arthus-Bertrand ne parle de cette filliation avec Koyaanisqatsi/Powaqqatsi. Pour avoir vu Koyaanisqatsi à sa sortie et ensuite Powaqqatsi, il est clair que ces deux films sont les géniteurs de Home. Même la musique de Phil Glass semble être recyclée dans Home.
J'ai adressé un message à Yann Arthus-Bertrand pour lui parler de cette étrange ressemblance. J'attend sa réponse.
Et encore une fois, je m'étonne que personne ne lui ai encore ouvertement posé la question.

Écrit par : mutri | 05/06/2009

Hugh!
Je dois m'excuser d'avoir invité à pareille daube. Sottement, j'avais pensé qu'avec autant de moyens on pouvait au minimum illustrer mieux une parole d'indien. Sans doute manquent les plumes aux trois compères. Nous les leur collerons au goudron.

Écrit par : Fleuryval | 05/06/2009

Trop gavée sans doute par la daube que nous servait F.2 depuis le début de la semaine, j'ai lâchement zappé sur autre chose et m'en suis portée très bien.
Cette "gratuité" qui entourait la projection du chef d'œuvre va sans aucun doute se transformer bientôt en espèces sonnantes et trébuchantes...DVD, bouquin etc et ça me dégoutte d'avance !

Écrit par : Gitana | 06/06/2009

hum, dégoûte serait plus mieux écrit comme ça !

Écrit par : Gitana | 06/06/2009

Je suis aussi assez perplexe... Car si on glisse sur le générique gerbique, j'ai tout de même entendu YAB parler en direct de décroissance au JT de France 2, puis dans l'émission qui a suivi la projection du film, réitérer ses propos et même se gausser de ceux de sa "collègue" Fontenoy qui recommandait d'éviter de laisser couler l'eau en se brossant les dents...

Je ne sais pas ce qu'il avait sniffé, mais il était méconnaissable...

Je ferai un billet là-dessus quand j'aurai le temps, tiens !

Écrit par : SuperNo | 06/06/2009

J'aurai tendance a croire que l'inspiration ne viens pas de la trilogie qatsi mais plutot de Baraka ( fait par Ron Fricke justement) qui est un film bien plus photographique encore que les "qatsi" et qui il me semble a connu un plus grand succes en bouche a oreille que tous les qatsi reunis....

Écrit par : Garcon | 08/06/2009

Merci d'avoir relevé et de parler "cette ressemblance", je me sentais un peu seul à expliquer ça autour de moi...

Écrit par : demian | 09/06/2009

j'ai vu Baraka et les qatsi bien avant Home, que j'ai d'ailleurs regardé par simple curiosité.Résultat d'une semaine de gavage, et l'ordre final du journal à ne rien faire d'autre ce soir là. Alors j'ai rien fait, tentation de regard critique. (J'aime pas les phénomènes de foire.) Et là j'ai vu une mauvaise copie des films cités ici.
La première raison c'est que dans Baraka et les Qatsi, y a pas de paroles, c'est les images et notre sens critique qui joue le rôle de narration voir de militantisme or ici Y-A Bertrand parle comme un dieu parlerait à ses disciples.
Ou un prof d'histoire à ses élèves de cm2.
Ce qui me porte à la deuxième raison, le mélange de docu avec voix off de france 5 (ou d'Arte) sur le climat, et sa volonté d'"œuvre" cinématographique (comme Baraka et qatsi).
On sait pas vraiment. Docu, cinéma... on s'en fout c'est pour la masse.
On piétine la culture et pire on plagie pour mieux exister.
3eme Raison, les images, en tant que monteur, me paraissait extrêmement étalonnés, les couleurs me paraissait fausses, comme impossible dans la réalité. une façon de rendre plus frappant les paysages pour nous mieux nous endormir.
Bref, 4eme raison c'est l'univers faux cul que cache le film, des milliardaires, des acteurs du monde en crise, qui brosse dans le sens du poil le phénomène à la mode pour les gens afin de mieux leurs vendre des gadgets "écolo".
On nous prend pour des cons. Et on peut rien faire.
Au fait, tu m'as rien appris Yann-Arthus !

Écrit par : Laurent | 09/06/2009

Pas d'accord sur la critique du financement par PPR : c'est justement assez fin d'utiliser leur fric pour dénoncer ce qu'ils font.

Écrit par : bilbo | 10/06/2009

Dès le premier 1/4 d'heure de "Home", j'avais dit à ma femme: "tiens du réchauffé, çà me fait bien penser à Koyaanisqatsi tout çà".
Content de voir que je ne suis pas le seul à connaître ce chef d'oeuvre novateur.

Écrit par : Geoff | 10/06/2009

J'arrive un peu tard et je n'ai pas vu Home, par contre j'ai vu, revu et encore vu la trilogie des Qatsis, superbe, bouleversant.

"Et puis, on a un peu trop tendance à confondre la disparition de l'humanité de la surface de la terre avec la disparition de la VIE sur Terre. La Vie me semble bien plus maline et résistante que cette manifestation particulière et sans doute passagère qu'en est l'humanité."

Oui,vraiment !

Écrit par : céleste | 15/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu