Avertir le modérateur

21/01/2009

Mista President

J'ai eu la possibilité de voir en entier la cérémonie d'intronisation de Barak Hussein Obama comme président des Etats-Unis d'Amérique (sur CNN qui a laissé de longues plages de temps sans aucun commentaire - il y en a en France qui devraient s'en inspirer).

"Alors ?" me diront certains.

Alors, pompes républicaines à l'américaine plus véritable ferveur des deux millions de personnes qui s'étaient massés dans le froid glacial mais ensoleillé de janvier et un discours plutôt cohérent avec ce qu'il avait déjà dit mais qui tranche quand même avec la réthorique néo-connasse de la clique bushienne.

 

Barack Obama's Inauguration Day Speech to the Nation part 1

 

Barack Obama's Inauguration Day Speech to the Nation part 2

 

Barack Obama's Inauguration Day Speech to the Nation part 2

 

La transcription complète du discours de Barak Obama est disponible en anglais chez SkyNews ici, en français chez MartinGrall là.

Juste quelques remarques complémentaires à ce que j'ai lu et entendu partout :

- si le président Obama a rappelé les valeurs des Pères Fondateurs des Etats-Unis et mentionné  l'ardeur au travail des pionniers, il a oublié le génocide des indiens,

- il a soigneusement évité de parler de la Palestine et d'Israel,

- il n'a pas oublié de mentionner les "non believers", non croyants ou athées, parmi les membres de la nation etats-unienne, ce qui ne manque pas d'intérêt dans la pompe empreinte de religiosité de la cérémonie et de la présence de pasteurs et de prières (sans compter le serment sur la Bible bien sûr).

Maintenant, nous verrons bien ce qu'il fera.

Certains sont très sceptiques, comme CSP dans son genre, ou Noam Chomsky dans le sien :

 

Noam Chomsky, regard critique sur l'Amérique

 

Ils ont raison, je le crois et je partage leurs doutes.

Mais malgré tout, à voir la tête de Bush lors d'un plan de coupe au début du discours, il y a du changement, du vrai, et c'est déjà pas mal pour les citoyens étatsuniens comme pour ceux des autres pays du monde.

Enfin, terminons en musique avec "Mista President" de l'excellent afro-beat canadien du Soul Jazz Orchestra, dont la pochette du disque "Freedom No Go Die" (2007) va si bien avec ma bannière actuelle :

760950-931190.jpg

 


 

Ah, j'oubliais ... voilà un président qui parle au nom de tous ses citoyens, qui dit "Nous allons ...", "Nous devons" et n'a dit que deux fois "Je" dans son discours.

Toute dissemblance avec un petit président partisan, perclus de tics, obsédé par son ego et qui nous dit constamment "Je..." "Je...", "Je...",  pour faire une politique en faveur exclusive de son clan, et bien cette dissemblance ne saurait être ni fortuite, ni sans signification profonde.

Arf !

Zgur

 

Ajout du 22.01.2009

La première journée du président Obama :

Retrait d'Irak, paix au Moyen-Orient, transparence du gouvernement... A peine arrivé à la Maison-Blanche, le 44e président a tout fait pour marquer la rupture avec Bush.

La suite  sur Courrier International

Il y en a qui devraient en tirer des leçons ... et les appliquer.

Commentaires

Welcome back !
Pas mal du tout l'intervention de Chomsky. Je le connais à peu près aussi peu que j'en ai entendu beaucoup parler (got it ?). C'est un bon résumé. J'ai bien aimé "les élites européennes adorent le transfert des richesses aux plus riches, elles adorent donc l'Amérique...". En revanche, moins fan du commentaire assez naïf sur la Chine, qui se serait tenue à l'écart de la bulle. Enfin bref...

Écrit par : Constantin | 22/01/2009

merci pour la tranche de zik-qui-va-bien !!!

Écrit par : jide | 22/01/2009

Merci Zgur, enfin un bémol intelligent à l'Obamania.

Écrit par : agathe | 22/01/2009

Très bon billet, Zgur !
Et très bien accompagné musicalement...

Écrit par : adrien (de rien) | 22/01/2009

Très beau billet, qui nous donne 1) l'endroit ; 2) l'envers ; 3) la musique.

Comme j'ai bien fait de laisser passer le super-méga-buzz, et comme c'est bien de venir écouter Obama ici, plutôt que sur CNN !

Tout de même, malgré la calme sagesse de Chomsky (sauf pour la Chine, au sujet de laquelle je suis d'accord avec Constantin), malgré tout le recul qu'on essaie de prendre face à Obama, il est difficile de ne pas être fasciné, de ne pas être distrait, par sa classe, sa sobriété, son aisance tranquille et, pour tout dire, par sa beauté.

C'est déjà bien d'en être conscient.

Miaourf !

Écrit par : pièce détachée | 22/01/2009

Ton billet est pratiquement le premier que je lis sur Obama : tous les autres, je les ai évités comme la peste. Et tu as réussi la gageure de trouver juste le ton juste (avec des vrais bouts de Chomsky dedans, en plus). C'est chouette.

Écrit par : Le Charançon Libéré | 22/01/2009

Tout à fait d'accord avec toi

"il a oublié le génocide des indiens,"

ça aussi ça m'a frappé et j'en ai parlé, brièvement, dans un billet sur l'investiture

Écrit par : céleste | 24/01/2009

@ Celeste,

Nous ne sommes pas nombreux, je crois, à avoir fait remarquer cet oubli malheureux et significatif "De Sioux, de Hopis, d’Apaches…" dans la population étatsunienne citée par Obama.

Une autre chose dans le discours d'Obama m'avait aussi fait dresser l'oreille :
"Nous ne nous excuserons pas de notre mode de vie, de même que nous ne vacillerons pas dans sa défense"

Cela rappelle en à peine plus "soft" ce que déclara George Bush père au premier sommet de la Terre en 1992 "le mode de vie des américains n’est pas négociable".

Pas forcément réjouissant a priori, mais la prise en compte de l'impact écologique, au moins dans le discours, est déjà un mieux par rapport au fils Bush qui avait carrément boycotté le sommet de la Terre de 2002.

Comme disent les anglo-saxons: "Time will tell".

Arf !

Zgur

Écrit par : Zgur | 24/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu