Avertir le modérateur

28/06/2008

L'imposture démocratique

Voilà un livre pour tous que j'ai découvert il y a trois ans par hasard sur une table de présentation des nouveaux achats de ma bibliothèque municipale (il faut aller plus souvent dans les bibliothèques municipales).

J'ai d'ailleurs plusieurs fois recommandé ce livre dans mes commentaires déposés ici ou , ou encore (alors autant réiterer ma recommandation ;0)

 

1177168242.jpg

Luciano Canfora

“L’imposture démocratique -Du procès de Socrate à l’élection de G.W. Bush”

Flammarion 2003 - 14 euros

 

Ça calme puis ça énerve, fort, très très fort.

Présentation de l’éditeur

Socrate condamné à mort par une courte majorité de trente voix; George W. Bush élu président des États-Unis parce que l’on décide d’arrêter le décompte des suffrages qui l’aurait donné perdant: le triomphe absurde de la loi de la majorité dans un cas, sa négation dans l’autre… Que devient la démocratie lorsque le vote se négocie sur le marché politique? Lorsque gouvernent des instances supranationales et non électives comme la Banque européenne et le Fonds monétaire international? À rebours de la pensée unique et du ” démocratiquement correct “, Luciano Canfora livre une analyse sans concessions des démocraties occidentales et de leurs errements.

 Quelques extraits :

” La frontière entre la conquête et la maniplulation de l’opinion publique est est vérité assez ténue; et il s’agit surtout d’une question de point de vue”

“En vérité, il est impropre de baptiser « démocratie » un système politique dans lequel le vote se négocie sur le marché politique et l’entrée au parlement oblige le candidat à engager des « dépenses » électorales considérables. Cet aspect attristant (sur un plan éthique, plus encore que démocratique), fondamental, du système parlementaire demeure en général dans l’ombre. Mais il est le pilier du système. La classe politique représente au fond la moyenne de la haute bourgeoisie et les possédants. Mais qui ose proférer ouvertement cette vérité d’évidence passe pour un adversaire du parlementarisme.”

“D’ailleurs, démocratie ne signifie pas non plus « gouvernement de la loi ». […] si le [gouvernement] avait une expérience du monde antique, il découvrirait même qu’en pleine bataille politique, à Athènes, quand furent traduits en justice les généraux qui avaient gagné la bataille des Arginuses (406 avant J.-C.), Socrate fut le seul à s’opposer, au nom de la loi, à leur condamnation sommaire pour n’avoir pas sauvé les naufragés, tandis que les démagogues galvanisèrent l’assemblée et passèrent outre l’opposition de Socrate en rappelant que la volonté du peuple est au-dessus de la loi (« voici qu’on prétend empêcher le peuple de faire ce qu’il veut! », crièrent-ils).”

“« Un des lieux communs les plus banals répétés contre le système électif, écrivait Gramsci, […] est que le nombre serait en soi la loi suprême[4]. » Et d’objecter : « Mais le fait est qu’il n’est vrai, en aucune façon, que le nombre soit la “loi suprême” ni que l’opinion de chaque électeur pèse d’un poids exactement équivalent. »

[…] Pour Gramsci — là encore en parfait accord avec la critique élitiste —, « les idées et les opinions ne naissent pas spontanément dans le cerveau de chacun : elles ont eu un centre de formation, de rayonnement, de diffusion, de persuasion […]. Le décompte des voix, conclut Gramsci d’une formule heureuse, est la dernière manifestation d’un long processus dans lequel l’influence maximale appartient » précisément aux centres de rayonnement les plus forts, aux élites décisives.”

“Dans les faits, il est fatal qu’une minorité organisée, qui obéit à un élan unique, l’emporte sur une majorité désorganisée. La force de la minorité, quelle qu’elle soit, est irrésistible face à tout individu de la majorité, qui se trouve seul face à la totalité de la minorité organisée ; et, dans le même temps, on peut dire que celle-ci est organisée précisément parce qu’elle est minorité.”

“Mais attention. Le capitalisme a une résilience immense qu’aucun système économique et social antérieur (à notre connaissance) n’a jamais possédée. Son appareil de manipulation des consciences a même mis à contribution les mots subversifs par excellence : la liberté, par exemple. Il s’agit en fait d’un système oligarchique, mais il vit et jouit d’une santé florissante parce qu’il a réussi à dénaturer et à faire sien le mécanisme démocratique.”

 

Voilà, c’est un livre qui fait réfléchir.

De plus, écrit par un italien, il a l’avantage de nourrir son propos avec d’autres références que celles habituellement rencontrées sous la plume des auteurs français.

Bonne lecture.

 

"Le fondement des révolutions est avant tout la tension morale" L.C.

Arf !

Zgur

27/06/2008

Pinocchio a beaucoup grossi en vieillissant, non?

252340030.jpg
Pinocchio en couverture de Bolloré Soir du 26 juin 2008 !
 
 
Mwarf !
 
 
Et à l'intention des syndicats, on pourrait conseiller l'adage anglais :
 
"Fool me once, shame on you,
Fool le twice, shame on me"
 
("Baise moi la gueule une fois, honte sur toi,
Baise moi la gueule une deuxième fois ... Honte sur moi")
 
Mais bon, le jaune étant aussi la couleur du beurre ...
 
Arf !
 
Zgur

HAPPY BIRTHDAY 46664 !

Avec un peu d'avance (18 juillet)

www.happybirthdaymandela.com

 

 

   Special AKA : "Free Nelson Mandela"

 

 

 Simple Minds : "Mandela Day"

 

J'en parlais déjà là il y a plus d'un an

Paz y Salud

Zgur

Moquons nous un peu de la censure du Post.fr

 1898171498.jpeg

Bon, juste pour rire, je vais vous montrer mes quelques commentaires qui ont été censurés (en plus de quelques billets réapparus après protestations) par LePost.

Je garantis l'authencité et l'intégralité des citations.

 


 
Faudrait quand même voir à pas pousser mémé dans les orties!

Martinon doit avant tout sa disgrâce à sa calamiteuse campagne à Neuilly qui a permis aux traîtres en puissance de montrer toutes leurs capacités (Fiston Sarko, teullé, ...).

Et il n'est pas relégué à pousser des wagonnets dans le mines de nickel de Nouvelle Calédonie, non plus.
Non, plutôt un bon et beau fromage prestigieux de la république, à New york, surement bien payé, où il se retrouvera entre gens de son monde.

Néanmoins un bon exemple, en haut de l'Etat, de management pas la peur et le fait du prince, comme dit falcon.

Tu ne fais plus partie du dispositif, casse-toi, alors, pauvre con !

Arf !

Zgur

 


 
 
La vie est vraiment injuste puisque Séguéla est encore là.

Encore une preuve de l'inexistence de Dieu.

Et comme quoi on pourrait presque se laisser aller à croire que la connerie conserve.

Arf !

Zgur
 
 
 
 
Pour les censeurs du Post, TINA n'est pas une personne qu'on ne pourrait qualifier de Salope sans être justement accusé d'insulte.

Mais un acronyme pour "There Is No Alternative" (Il n'y a pas d'alternative) mantra des tatcheriens et autres ultralibéraux qui veulent imposer leur système économique au monde entier.

Donc je le remet un fois, avec des petits poins pour vous faire (un peu) plaisir.

A moins que je choisisse morue, ce poisson charmant.

Arf !

Zgur
 
 
CQFD
 
Etonnant non ?
 
Arf !
 
Zgur
 
 

25/06/2008

LePost m'a censurer (bis repetita)



J'ai reçu ça ce soir de la part du "coach" de LePost

"Bonjour,

Votre post intitulé "Ce beau pays de France où la chasse est ouverte", publié le mardi 24 juin 2008 à 22h39 sur Le Post, a été supprimé parce qu'il contrevient à la législation et à la charte du Post.

L'équipe des modérateurs"


Un peu court comme explication.

A relire mon texte (voir là http://zgur.20minutes-blogs.fr/archive/2008/06/24/ce-beau-pays-de-france-ou-la-chasse-est-ouverte.html)
je ne vois pas ce qui s'y trouve d'illégal.

Parler de Ministère des n***** et des a***** dehors ?

Citer Camus  ou Senghor ?

Ou simplement mettre en cause les pahalanges hortefiques que deviennent nos nos institutions républicaines ?

M'est avis que dans pas longtemps la liberté d'expression va en prendre un coup dans ce pays.

Tout doucement ça se rapproche.

Le temps brunit.

Même avec Carla et son prurit soi-disant de gauche.

Fallait pas les inviter.

Et je crois que je vais me casser.

Du Post, d'abord.

Zgur

24/06/2008

Ce beau pays de France où la chasse est ouverte

Dans ce beau pays de France qui est le mien, des institutions de la République piègent, raflent et déportent.
 
Ces mots vous choquent ?
 
Vous préférez sans doute contrôles de papiers, centres de rétention ou reconduites à la frontière.
 
Pourtant ces derniers jours, les executants du Ministère des nègres et des arabes dehors (avec quelques jaunes aussi)  sont sous le feu médiatique, leur grand guide spirituel et temporel s'étant vanté d'avoir explosé ses objectifs chiffrés, tel le commercial de base (tout en mentant sur une partie de ses résultats, comme le commercial en réunion avec son chef de secteur)
 
Il faut lire et faire lire simplement le compte rendu de Me Eolas sur cynisme engendré dans notre appareil d'état par la culture du chiffre. Et ses conséquences immorales.
 
 
 
Et ...
 
Et ...
 
Jusqu'où ?
 
 
La nouvelle chanson du Ministère des Affaires Populaires semble, hélas, promise à être le tube de l'été.
 
 

MAP "La chasse est ouverte"

 

 

"Immédiatement après la seconde guerre mondiale, Albert Camus a tenté d'expliquer publiquement pourquoi il avait choisi la résistance plutôt que la collaboration ou plutôt, ce qui était le cas le plus courant, labdication et la survie personnelle. "C'est une question  qui n'a pas de sens. [...] Je ne m'imaginais pas ailleurs, voilà tout." Et il ajoutait quelque chose qui est terrible pour ceux qui pensent que tout ce qu'il faut à l'imagination pour qu'elle soit utile et qu'elle ne soit pas dangereuse, c'est de l'organisation. "J'ai compris alors que je détestais moins la violence que les institutions de la violence."

in John Saul "De l'équilibre" PAYOT, 2003, p.131

 

"Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques."
Léopold Sédar Senghor

 

Je n'étais pas le seul à vous le dire ...

Mais ...

Fallait pas les inviter.

Vraiment ... fallait pas !

 

Zgur

 

Plus d'infos sur l'actualité de la chasse : chez antennerelais

23/06/2008

Etonnant, une radio nationale parle en bien des grévistes !

 1949976636.jpg


Il est extrêmement rare de nos jours d'entendre sur les ondes nationales un discours et des reportages qui relaient autre chose que la vulgate anti-syndicale et anti gréviste.

La pratique abusive du micro trottoir orienté "usager en colère car pris en otage" fait ressembler les ondes matinales de RTL et Europe 1 (notamment) aux pires cafés du commerce.

Pourtant ce matin, un reportage sur les suites de la grève du début d'année au Carrefour Grand Littoral de Marseille a surpris mes oreilles par le ton plutôt compréhensif envers les grévistes et le bien que leur a apporté cette grève au delà de la non satisfaction de leurs revendications salariales après 16 jours de conflit (et de violence policière).

1271819528.jpg

 

C'est à écouter sur RTL, ici.

 

- Découverte de la solidarité et de l'entraide entre personnes d'habitude atomisé dans leur chacun pour soi...

- Fierté du combat accompli et du soutien reçu de la France entière.

- Conscience de la force acquise par l'union dans la lutte syndicale.

Des idées qu'on entend fort peu à la télé/radio (hormis quelques émissions style Là bas si j'y suis).

Ca en a même coupé la chique au très droitier Hondelatte dont les commentaires orientés parasitent souvent les informations données par la rédaction de la radio. 

Arf !

Zgur

 

NB : La photo (AFP) est tirée d'un article du figaro.fr dont je vous conseille de lire les commentaires détonnants dans le flot habituels des commentateurs du journal Dassault. Un indice que les abus de la grande distribution commencent à être insupportables à la société ? Au moins à quelques uns.

22/06/2008

Un projet de civilisation low-cost ...

1184936264.jpg

Pour les uns ...

 

...

 

Et comme d'hab' , pour d'autres :

 1936883897.jpg

 

 

La prétention des médias à vouloir nous faire croire qu'on pourra résoudre la question du pouvoir d'achat en se contentant de produits "low-cost" venant de magasins "discount" n'est que le cache sexe de leur orientation politique. Derrière le soutien de façade au bien fade "Grenelle" de l'environnement, les medias et les hommes politiques ne souhaitent rien d'autre que le maintien du système de production actuel, pensant que les riches (et leurs affidés, dont ils sont, ou veulent être) s'en sortiront toujours du bon coté. Quant aux autres ... ils n'auront droit, au mieux, qu'au mépris. 

« Les classes populaires ne forment plus un groupe conscient et solidaire comme la grande bourgeoisie… La bourgeoisie est bien toujours là, fidèle à la position, dominante. Classe en soi et classe pour soi, elle est la seule aujourd’hui à prendre ce caractère qui fait la classe réelle, à savoir d’être mobilisée».
M. Pinçon et M. Pinçon-Charlot, Sociologie de la bourgeoisie, La Découverte, 2000
 
Derrière l'enfumage médiatique (dont six pages (!) sur le CD de Carla Bruni Sarkozy dans Libé, et ce n'est qu'un début), le projet sarkoziste et neo-liberal continue à se mettre en place, consciemment et implacablement, malgré les preuves flagrantes de l'échec de ses promesses.
 
Et tout ça, avec la complicité de cette pseudo "gauche" atone, préoccupée seulement par ses positions (présentes et futures) de pouvoir personnel.
 
Arf!
 
Zgur
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu