Avertir le modérateur

22/10/2007

Les vrais assassins de Guy Môquet

 medium_INDUSTRIELS_ET_BANQUIERS_OCCUPATION.jpg

  

En ces temps de confusionnisme historico-mémoriel, il est temps de reprendre des cours d'histoire.

On peut commencer par savoir que c'est Pierre Pucheu, ministre de Pétain et membre du patronat de l'époque qui a choisi Guy môquet et ses camarades (et pas "compagnons" comme l'ont honteusement prétendu nos ministres) et lire à ce sujet le billet d' Olivier Bonnet sur Plume de presse:

[Pucheu] un des plus éminents représentants de ce qu’on appelait alors le Comité des forges et de cette bourgeoisie qui, après le triomphe de Hitler, entend prendre sa revanche sur le Front populaire. Pucheu, donc, choisit. Politiquement. Charles Michels, secrétaire général des cuirs et peaux CGT ; Jean-Pierre Timbaud, dirigeant de la métallurgie CGT ; Jean Poulmarch, dirigeant du syndicat des produits chimiques CGT ; Jules Vercruysses, dirigeant du textile CGT ; Désiré Granet, dirigeant du papier-carton CGT ; Jean Grandel, secrétaire de la fédération postale CGT..." En somme, se débarrassant des syndicalistes, il joint l'utile (pour le patronat) à l'agréable (trucider la vermine rouge).
 

Et on peut lire avec intérêt les deux livres ci dessus.

Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie Lacroix-Riz •Armand Colin•2006•671p.•35€

"Les Français n’ont pas été simplement été vaincus en cinq jours par une Wehrmacht invincible; le hautpatronat les a sacrifiés à son plan de «réforme de l’Etat». Cette affirmation incroyable paraît moinsaudacieuse à la lecture des archives relatives à une décennie d’actions des élites: militaires; politiciens..."

Industriels et banques françaises sous l’occupation La collaboration économique avec le Reich et Vichy
Annie Lacroix-Riz Armand Collin•661p.•1999•32€

"Ecrit à partir du dépouillement des archives françaises et allemandes, ce document fait date dans l’historiographie de la guerre de 1940-1945. En été 1940, les banquiers et industriels français participent avec conviction à la liquidation des institutions républicaines."

 

Et mettre ça en parralèle avec les projets affichés du Medef d'aujourd'hui de "sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance"  selon Denis Kessler.

Le parallèle est saisissant, non ?

CQFD, même!

 

On peut vraiment se demander comment des gens de droite qui se disent gaullistes ont pu voter pour Sarkozy.

La vieille droite est de retour, avec les outils de l'ultra libéralisme financier d'aujourd'hui. 

Et même Léotard dit que ça va mal finir (dans Marianne de cette semaine). 


Fallait pas les inviter.

Zgur

Commentaires

Bonjour !

C'est marrant que tu parles des gaullistes, parce que c'est très exactement la question que je me posais il y a deux minutes pendant le flash info sur France Inter : "Mais bordel (oui, je suis grossière avec moi-même quelquefois) ! où sont passés les gaullistes ?!?".
Reste à espèrer qu'il en reste au Conseil Constitutionnel...

Bises et bonne journée !

Écrit par : Flo Py | 23/10/2007

J'ai validé trop vite : j'ai oublié de te remercier pour la sélection bouquins !
Bises.

Écrit par : Flo Py | 23/10/2007

j'aimais bien Léotard... Rien que pour entendre parler de lui, ça valait le coup de venir ici.
(Moquet, j'avoue que ça me saoule un peu d'en entendre surparler depuis deux jours... hier, RTL faisait leur midi en direct du lyvée Carnot de Guy Moquet, ça va...)

Écrit par : Falconhill | 23/10/2007

Tu parles de "confusionnisme historico-mémoriel", oui, Nicolas Sarkozy n't est pas étranger. Je parlais de son "art du flou". http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2007/10/19/sarkozy-ou-l-art-du-flou.html

Comme le disait un historien célèbre (son nom m'échappe) dans Libé de lundi, Sarkozy est spécialiste dans l'art de tout emmêler, justement.


Cela dit, je ne sais pas trop quoi penser des références que tu donnes. Ils ne faudrait pas non plus aller dans le sens extrême opposé... Et faire ce qu'on reproche à Sarkozy: faire parler l'Histoire à posteriori.
Les faits ne sont pas simples, surtout dans une époque aussi trouble que l'était la 2eme guerre mondiale.
Mais c'est une bonne chose de s'informer sur le rôle du patronnat à cette époque. Il est évident que ce rôle fut souvent très sombre.

Écrit par : Eric | 23/10/2007

Hello,

Une fois de plus tu as raison, cette droite "décompléxée" l'est vraiment trop et les gaullistes sont morts. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs déjà enterrés (en vrai ou au Sénat) ... Ne reste plus qu'un parti virtuel - Debout La République (et couché Médor!) - et quelques affiliés qui suivre un certain Nicolas ... Dupont Aignan!
Tant qu'à choisir un Nicolas je me dis que j'aurais préféré celui-là!

@ + ...

Écrit par : krissolo | 23/10/2007

En ces temps où démagogie rime souvent avec sensiblerie, voici un article qui replace
les événements douloureux de notre histoire dans leur véritable contexte.
http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=582&Itemid=60

Écrit par : Agathe | 23/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu