Avertir le modérateur

16/09/2007

Faut-il décontaminer Bordeaux ?

medium_vlcsnap-1149372.png

 

Retour en arrière de quelques mois jusqu'au soir du second tour des élections législatives qui ont vu la belle défaite du ministre de l'écologie de l'époque, le clown triste Alain Juppé.

Une des choses que je remarque en voyant le cocu du chiraquisme reconnaitre sa défaite à la télévision et amorcer sa traversée du désert, ce sont les deux logos rouges qui ressemblent à des signaux de danger pour mes yeux qui n'ont jamais vu Bordeaux autrement que sur les étiquettes de bouteilles.

Renseignement pris, il s'agit des petites armoiries de la ville :

Alain Juppé,Bordeaux,élections,législatives,défaite,logo,biohazard
Le logo de Bordeaux aujourd'hui

"Il s’agit de trois croissants entrelacés qu’on appelle aussi le chiffre de Bordeaux. Ils ont pour origine le croissant de lune, emblème du port dans les armoiries. On ne les trouve pas avant le milieu du 17e siècle. Elles figurent, entre autres, sur le dos et les plats des reliures des livres de prix décernés par le collège de Guyenne et ornent, au 18e, le fronton de la fontaine Saint-Projet. Ce chiffre est aujourd’hui le symbole utilisé pour le logo de la ville."

Source : site internet de la ville de Bordeaux  (2007)

 

N'empêche. Moi, ça me fait penser à ça : 

medium_PanoramaBordeaux.jpg

 

Pas vraiment très heureux pour un ministre de l'écologie.

Il a bien fait de démissionner, tiens!

 

Arf!

Zgur 

Commentaires

Euh, rien, c'était pour dire merci pour la bande-son de la révolution des oeillets... Ca y est, c'est blogué.
Moi aussi je reviendrai, tiens.

Écrit par : JSA | 16/09/2007

Bienvenu dans le monde cruel de Bordeaux !

Écrit par : VA33 | 16/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu