Avertir le modérateur

22/04/2007

PUTAIN VOTONS !

 

medium_2350760510.01._SCLZZZZZZZ_V44967655_SS500_.2.jpg
 

Alors, nous y voili, nous y voilà.

Après 5 ans de campagne électorale pour certains, nous voilà au pied du mur. 

Il va nous falloir choisir. 

Sans doute etre le pire et le pas terrible. 

Mais je n'ai pas changé d'avis sur le sujet, IL FAUT VOTER ET EXPRIMER SON VOTE.

Car nous avons trois options "offertes" par notre système de représentation "démocratique" :

- s'abstenir

- voter blanc ou nul (inscrire "connard" ou "merde sur son bulletin, tant qu'on a un bulletin)

- exprimer son vote

 

sans oublier le fait que de nombreuses personnes ne sont pas inscrites sur les listes électorales. 

 

S'abstenir, c'est rejeter le système.

C'est une position honorable mais qui n'est cohérente QUE si on rejette tout le système et qu'on crée le sien dans son coin. Quelqu'un qui s'abstient et qui vient après réclamer une hausse du RMI me semble particulièrement incohérente. Voire simple parasite du système honni, qui ne peut vivre qu'en symbiose avec le système qu'il prétend rejeter.

De toutes façons, s'abstenir, c'est laisser les autres décider du choix. Jusqu'à les laisser, même peu nombreux, même moins nombreux, choisir le pire.

On ne sait pas pas non plus déterminer dans les abstentionnistes qui sont ceux qui rejettent le système et qui sont ceux qui s'en foutnet ou ont simplement oublié (?) ou sont dans l'impossibilité temporaire de voter.

 

Voter blanc ou volontairement nul, c'est rejeter le choix qui nous est offert.

Ce vote n'est pas prs en compte dans le calcul des pourcentages. Le chiffre bruts des "blancs et nuls" n'est d'ailleurs pas communiqués dans les résultats. Comme il m'a toujours intéressé, j'ai toutjours du le déduire approxilativement à partir du pourcentage et du nombre de votants.

Les tenants de la prise en compte du vote blanc sont nombreux. J'en fait partie à deux conditions, celle de rendre le vote obligatoire et celle d'annuler le vote (et de recommencer) si les blancs atteignent un certain niveau (à déterminer mais plutôt élevé).

 

Exprimer son vote, c'est exprimer son choix. Et choisir, c'est bien connu, c'est renoncer. 

C'est donc souvent, et plus particulèrement cette année, voter à son corps défendant pour un(e) candidat(e) qui ne nous convient pas tout à fait. Hélas, c'est le cas dans la plupart des choix que nous avons à faire dans la vie. Très rares sont les  moments de notre vie où nos choix, nos actions, les objets de nos choix sont  en accord total avec nos convictions profondes. Si rares d'ailleurs qu'on s'en souvient généralement  toute notre vie.

 

Dans une situation démocratique normale, avec des candidats "normaux", ces trois attitudes me seraient également acceptables.

MAIS nous ne sommes pas dans une situation démocratique normale aujourd'hui.

Au delà des candidats de l'extrême droite, le candidat proclamé de la droite décomplexée (© Sébastien Fontenelle)  représente un danger important pour notre pays.

Ce danger tient d'une part à ses projets politiques tels qu'on peu les déduire de son programme et de ses diverses évolutions et que l'on se doit de comparer à la réalité de son bilan de ministre sortant.

Il tient aussi à la personnalité autoritaire de ce candidat qui ne supporte aucune contradiction et qui se targue de se venger de toute contrariété à son égard.

Il tient enfin à l'héritage politico-culturel alto-séquananais du candidat et à son premier cercle d'hommes-lige, dont beaucoup ont été condamnés par la justice

 

D'expérience, nous savons que l'abstention est favorable à la droite et à l'extrême droite.

Ne pas aller voter, c'est voter Le Pen ou Sarko.

 

medium_abstention.1175941697.2.jpg

 

ALORS VOTONS ! 

Voter blanc ou nul, c'est voter Le Pen ou Sarko.

 

medium_Ballot-box-fs.jpg

 

Et se voir gouverner par Sarko et ses sbires : Hortefeux (qui rime avec boutefeux) à l'Intérieur, Fillon le traitre et renégat à Matignon, Estrosi n'importe où, Devedjian à la Justice, Raoult ministre de la ville (super, hein!), langue de Copé au Quai d'Orsay etc.
Avez-vous TOUS vraiment envie de CA ?

Primus non nocere ! disent les médecins.
Et de deux maux, choisir le moindre.

ALORS EXPRIMONS NOTRE VOTE ! 

EXPRIMER son vote CONTRE  Sarkozy, Le Pen ou de Villiers, c'est éviter au moins pour un temps une explosion sociale et une répression dont les premiers à souffrir seront forcément les plus faibles.

 

 

medium_sarko_non.jpg

 

Et après il y aura le deuxième tour ...

Et les legislatives, qui seront déterminantes mais sont elles même déterminées par les résultats de la rpésidentielle.

Comme on dit à la campagne, on n'est pas rendu !

 

D'ici là,

Faudra pas l'inviter,

Delenda est Sarko.

VOTONS !

 

Zgur

 

Quelques reflexions complémentaires et intéressantes : 

 

"le piège de l’ethnocentrisme de classe: universaliser son propre rapport à la politique en imaginant, par exemple, que parce que soi-même et les gens que l’on fréquente passent beaucoup de temps à lire la presse, à s’informer en détail sur les candidats et leurs programmes, et à avoir des discussions politiques, c’est le cas de tout un chacun. Cette tendance à extrapoler sur la société dans son ensemble depuis l’emplacement social où l’on se trouve, est sans doute la chose du monde la mieux partagée: c’est aussi pourquoi elle est le principal obstacle contre lequel la sociologie, depuis au moins Le Suicide de Durkheim, a eu à se constituer."

[...]

"Des déplacements de voix sont donc tout à fait possibles, et c’est pourquoi, effectivement, la personnalité, les idées et les programmes peuvent jouer un rôle non négligeable (et même d’une certaine façon, décisif, lorsque les scores sont très serrés, comme cela pourrait être le cas le 22 avril). Mais ces déplacements de voix n’en demeurent pas moins beaucoup plus limités dans leurs amplitudes que ce que nous laissent entendre les publicitaires: de tels déplacements sont retenus tout à la fois par notre trajectoire sociale et par le travail de notre entourage (familial, amical et/ou professionnel) pour nous rappeler à l’ordre lorsque nous “dévions” exagérement dans nos intentions de vote.

Ce que suggère la sociologie (et c’est pourquoi on aime à l’oublier ou à vouloir qu’elle n’existe pas), c’est en somme que le principe de nos votes individuels est toujours plus collectif que nous ne sommes spontanément portés à le croire."

source : http://medias.blog.lemonde.fr/

 

Alors: votez ou mourrez !

 


 Déconnons un peu, tant qu'on peut ;0)
 

Un petit rappel historique :

L'éléction de Blakany en 2001 à Levallois ayant été annulée, il a été réélu, rappellons le, en septembre 2002 avec environ 4 500 voix (sur 34 500 inscrits) d'avance sur son plus proche adversaire avec 15 700 abstentionnistes (45% des inscrits).


Les chiffres bruts sont toujours plus parlant à mon humble avis:

Patrick Balkany (divers droite) 9 839 voix (53,78 %) ELU

Union pour Levallois (divers droite) 5 053 (27,62 %)
Union de la gauche 3 404 (18,61 %).
Total contre Balkany = 8 457 voix

Blancs et nuls 480
Et nombre d'abstentionnistes : 15 733 ... sur 34 500 inscrits!!!

ALORS PUTAIN, VOTONS ! 

Commentaires

salut Zgur et bravo?

je t'emprunterais bien le dessin (le non sur sarkozy...)

Hasta la victoria sempre!

Écrit par : valdo lydeker | 22/04/2007

Vas- y !

Zgur

Écrit par : Zgur | 22/04/2007

moi ça y est c'est fait - j'ai voté - ça faisait longtemps que ça m'était pas arrivé
mais cette fois ci même mon vieux côté anar m'a dit qu'il ne fallait pas rigoler je me suis même inscrit expres cette fois ci tant je pressentais que chaque voix allait compter. j'ai hésité....longtemps longtemps entre le coeur et la raison
et j'ai chosi hier.

Écrit par : tgb | 22/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu